Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hostages. Saison 1. Episode 7. Hail Mary.

5 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-05-13h17m09s224.png

 

Hostages // Saison 1. Episode 7. Hail Mary.


Ce que je trouve d’assez remarquable avec Hostages c’est le fait que la série semble rendre Ellen Saunders plus ennuyeuse qu’elle ne devrait l’être. Tout ce qu’il se passe autour d’Ellen dans l’épisode apporte certes un petit quelque chose à l’histoire mais ne permet pas vraiment de relancer un personnage qui au fil des épisodes s’effrite. Cet épisode avait tout de même quelques twists intéressants auxquels je ne m’attendais pas du tout. A commencer par la place de la femme du Président dans toute cette histoire de meurtre. Je dois avouer que cette implication pourrait être particulièrement intéressante, notamment afin de connaître les motivations de cette femme. Cette histoire était étrange dans le sens où elle m’a fait penser à Scandal. Certes dans cette dernière Mellie n’a jamais tenté de faire assassiner Fitz mais cette historie de conspiration gouvernemental et le fait que Ellen, l’héroïne, soit une femme, aide à trouver des ressemblances. Sauf que ce n’est pas aussi bon que Scandal. Loin de là. Le problème avec Hostages c’est qu’elle se contente souvent de nous balancer quelques très bons twists pour ne pas vraiment les utiliser par la suite. Je commence à être habituer.

Il faut donc regarder la série sans réellement chercher plus loin et se laisser alors porter par l’histoire qui en elle-même me plait. J’adore les histoires de conspirations de toute façon, alors je ne pouvais pas rêver de mieux. Ensuite Ellen va se pointer chez ce qui sera le père de Duncan. J’ai bien aimé quand la fille de Duncan débarque et commence à dire qu’elle a déjà vu Ellen quelque part et que cette dernière n’est donc pas celle qu’elle dit être. Peu importe mais je dois avouer que l’idée qu’elle soit face au père de Duncan était intéressant mais Hostages n’en fait rien. C’était donc ennuyeux à souhait. Le face à face n’avait pas de grands dialogues, pas de grande scène grandiloquente, rien du tout de réellement passionnant. Du coup, je me demande vraiment ce que souhaite parfois Hostages. Pendant ce temps, Brian prépare son coup : injecter Duncan avec le poison que Ellen doit injecter au Président lors de l’opération dans quelques jours. Ca c’était déjà bien plus intéressant cependant Hostages prend trop de temps dans la seconde partie de l’épisode à passer à l’attaque. La première partie tente d’installer un climat de doute. On ne sait pas ce que Brian veut réellement faire et comment il pourrait s’y prendre mais la série s’amuse.
vlcsnap-2013-11-05-14h08m15s163.pngEt du coup, quand il passe à l’action à la fin de l’épisode, j’ai presque eu envie de rire. La scène était drôle mais joue aussi son rôle de cliffangher. Je suppose que Duncan ne va pas mourir, que Ellen va le sauver et que tout va rentrer dans l’ordre. En effet, si l’on perd Duncan, on perd l’un des gros atouts de Hostages. Cela reste l’un des meilleurs personnages et surtout l’un des meilleurs membres du casting de la série. Je sais que beaucoup n’aiment pas Dylan McDermott mais j’adore cet acteur et ce même dans des rôles où il passe plus son temps à minauder qu’autre chose (je pense par exemple à Dark Blue - dont je regrette presque toujours l’annulation, même si la saison 2 était beaucoup moins bonne que la première -). Bref, tout cela pour vous dire que Hostages c’est quand même pas mal de vide mais du vide amusant. C’est ce que je demande de la part de cette série et même si je me suis ennuyé avec Ellen face au père de Duncan, le reste m’a gardé éveiller et je ne demandais rien de mieux que ça aux scénaristes de la série. Je vais cependant tenter d’oublier cette sous-intrigue autour de Sandrine et de Kramer.

Note : 5/10. En bref, cette série est toujours aussi amusante…

Commenter cet article