Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hot in Cleveland. Saison 1. Pilote.

20 Juin 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2828522.png

 

Hot in Cleveland // Saison 1. Episode 1. Pilote.

 

Une sitcom très attendue aux Etats-Unis notamment pour le retour sur le petit écran de Betty White et pour une histoire un peu grotesque finalement mais plutôt drôle de trois femmes bien dans leur âge qui entament un voyage vers Paris qui s'arrête plus tôt que prévu. Leur avion atterrit à Cleveland. Elles décident de rester.

Tout d'abord, quand on regarde cette nouvelle sitcom on a l'impression de retrouver les sitcoms d'antant, en tout cas, moi je retrouve ces sitcoms que je suivais quand j'étais tout jeune encore. Entre la manière et la forme, les blagues un peu conventionnelles mais finalement drôles. S'il n'y avait pas les petites références à nos années, on pourrait facilement croire qu'on n'est pas du tout en 2010 dans cette sitcom. C'est certainement LE point fort de cette nouvelle sitcom de TV Land (avec Betty White bien sûr, que trop peu présente).

Un enchaînement de gags et de blagues à part, je dois l'avouer j'ai bien rigoler tout au long de l'épisode et puis Betty White est inimitable quand elle nous sort que combattre les nazis c'était rien, contente de se dire que ses 80 ans font beaucoup moins (40 is the new 30, 50 is the new 50. And 80 ? It's still 80). J'ai adoré cette petite phrase. Ou bien encore quand Betty nous parle de se rafraîchir les parties. Bref, c'est léger, pas du tout dans l'air du temps, très kitch et c'est ça qui fait que je suis sous le charme. Le grand retour à ma jeunesse, des sitcoms que j'adorais et voilà : Hot in Cleveland est née.

Par contre j'ai des petits reproches à faire à la série et notamment les rires un peu trop proéminant à mon goût et qui déservent complètement certaines histoires. En effet, j'ai beaucoup ris en dehors des rires prévus, et le placement de ces rires était vraiment gênant parfois car trop présent. Ensuite, des blagues un peu trop conventionnelles. On n'est plus dans les années 80, on est dans les années 2000 à l'aube de pouvoir tout dire et tout faire à la télévision. On reste un peu trop dans les clous. C'est dommage. Puis, John Schneider qui joue l'amant d'un soir d'une de nos trois BFF mais finalement, il était très décevant dans ce rôle et c'est peu dire.

Enfin, c'est finalement une petite sitcom qui ne cherche pas la petite bête, facilement oubliable mais qui offre malgré tout du bon divertissement dans une ville des Etats-Unis où il n'y a rien à faire à part boire et coucher (ça me rappelle les belles publicités américaines pour que les gens viennent à Cleveland, vantant une superbe ville mais depuis la crise c'est le désert). Bref, on rit ou pas mais Betty reste Betty.

 

Note : 7/10. En bref, une bonne petite sitcom qui ne se prend pas la tête avec une Betty White qui n'a pas perdu de son piquant.

Commenter cet article