Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Lies. Saison 1. Episode 12.

2 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-02-22h21m46s160.png

 

House of Lies // Saison 1. Episode 12. The Mayan Apocalypse.
SEASON FINALE


Mais qu'est ce que c'est que cette scène finale ? C'est sûrement la pire chose qui pouvait arriver à la série. Mon personnage préféré (Jeannie) qui pourrait coucher avec celui que je déteste de tout mon être (Marty) ? Par pitié que cela ne se fasse pas. On joue astucieusement avec cette histoire, et surtout le regard de Marty en guise de dernier épisode de la saison. J'ai trouvé ça nul. Mais vraiment nul. Surtout que la scène part vraiment de rien. Ok, on ne peut pas prévoir de se bourrer la gueule littéralement, mais tout de même. Je sais pas ce qui est passé par la tête des scénaristes. Une volonté de balancer la série par la fenêtre ? Comme si cela n'avait pas été déjà fait depuis le début… Et mis à part c'est grosse déception qui ne me permet pas d'apprécier totalement ce dernier épisode de la première saison de House of Lies, je trouve que l'on s'est aussi moqué de nous avec toutes les intrigues de la saison résolue en quelques secondes par plus. Sérieusement, ils avaient 12 épisodes et sur ces 12 épisodes, les trois quart ne servent strictement à rien. Ils pouvaient faire un effort non ? En tout cas, ce n'est pas l'effort qui les tuent à la tâche. C'est une vraiment catastrophe.

Comment achever la relation entre Jeannie et Wes ? Dans un "diner", en une minute chrono, même pas le temps d'acquiescer cette scène. Elle devait arriver c'est certain, mais je pense sincèrement que Michael Rady méritait bien mieux que cette scène aux trois dialogues. Et des dialogues pas bons en plus. Aucune émotion, rien. Je sais que House of Lies est une comédie mais ce que j'aime chez Showtime c'est que comédie ne veut jamais dire comédie. Il y a toujours une part de dramatique. Et dans House of Lies, il n'y en a jamais eu ou presque (uniquement pour Jeannie et son histoire d'abus dans sa jeunesse qui était quand même plutôt de l'ordre du glauque que du dramatique). Mais cet épisode aurait pu être bien plus amusant car toute la partie de cette réception était quand même du grand n'importe quoi certes mais du grand n'importe quoi très fun. Je repense à la scène de début où Marty (que je déteste) s'amuse comme The Mask aurait pu s'amuser dans le club du mafieux. Mais voilà, le délire ne va pas très loin, à mon grand désarroi.
vlcsnap-2012-04-02-22h21m45s150.pngCe qui aurait pu être bien aussi c'est que l'idée qu'ils doivent faire en sorte de sauver leur peau et donc leurs jobs soit plus captivante. Car au fond, on sait pertinemment qu'ils vont parvenir à les sauver et donc… la série aussi. Cela aurait été bien de créer un cliffangher là dessus, et créer la perte de la petite entreprise de Marty : The Pod. Doug est jaloux de Clyde. Voilà encore une histoire ennuyeuse qui se veut pimpante mais ne réussie jamais à atteindre ce qu'elle devrait atteindre niveau comédie. Même son de cloque pour Roscoe. Et encore heureux, ce personnage était tellement ennuyeux, qu'il fallait qu'il parte. Quel départ ! Je pense que sans lui la seconde saison sera bien plus zen. L'intrigue de père de famille de Marty était aussi une des pires choses développé cette année dans House of Lies. Bref, au final, du potentiel gâché, une série pas drôle qui a de l'esbroufe mais pas le fun qui va avoir. Alors comment voulez vous faire une bonne série dans ces conditions ? On m'explique le deal ?

Note : 4/10. En bref, un final décevant, du jump the shark, des résolutions d'intrigues en deux minutes chrono. Bâclé.

Commenter cet article