Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Lies. Saison 3. Episode 12.

8 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-07-23h06m46s254.jpg

 

House of Lies // Saison 3. Episode 12. Joshua.
SEASON FINALE


Forcément que la soif de pouvoir de Jeannie ne pouvait pas être compatible avec l’amour qu’elle porte pour Marty. Leur relation était enfin plus ou moins officielle à la fin de l’épisode précédent. C’était d’ailleurs l’un des épisodes les plus réussis de la saison. Maintenant la série donne à Jeannie ce qu’elle mérite. Elle a voulu jouer à la plus grande et elle s’est brûlée les doigts. Enfin, surtout sa relation avec Marty. Elle se retrouve donc maintenant à la hauteur de Kaan & Associates. J’ai hâte de voir la prochaine saison car je suis persuadé que Jeannie sera le personnage le plus important de cette nouvelle saison. Il fallait bien que tout cela ne se termine pas sur une fin heureuse et ce même si j’avais pu le soupçonner avec l’épisode précédent. J’avais plus ou moins peur que cela s’achève sur Jeannie et Marty vivant heureux leur relation. Sauf que House of Lies ne pouvait pas faire ça, ce n’était pas possible. Cela aurait été dommage de donner l’occasion à la série de s’achever sur quelque chose d’heureux alors que ses personnages n’ont pas toujours agit de la meilleure façon cette année. J’avais souhaité plus tôt cette année que Jeannie subisse les conséquences de ses actes et même si cela est plus ou moins le cas, je trouve qu’elle s’en sort particulièrement bien.

Kaan & Associates se retrouve donc dans la mouise et tout cela c’est de la faute à Jeannie mais c’est Marty qui va prendre les coups, comme toujours. Le fait est que de toute façon, House of Lies ne pouvait pas aller dans une autre direction. Depuis le début de la série, celle-ci n’arrête pas de remettre en cause la place de Marty. Que cela soit au sein d’une société (saison 2) ou encore au travers de sa relation avec les autres (saison 1). J’ai hâte de voir ce qu’ils vont faire de lui la saison prochaine car je suis persuadé qu’il va changer de direction et peut-être même tenter de jouer au même jeu que Jeannie mais pour récupérer son entreprise. Pendant ce temps, Clyde et Doug n’ont pas grand chose à nous offrir. Il faut dire que la série a déjà plus ou moins conclu leurs intrigues dans les deux épisodes précédents. C’est une bonne chose que de ne pas se servir d’eux un peu trop dans le sens où Clyde et Doug ne pouvaient pas s’immiscer dans la relation entre Marty et Jeannie qui fonctionne bien mieux sans parasite. J’ai adoré la scène finale de l’épisode précédent et j’ai donc adoré la scène d’ouverture de cet épisode où l’on a l’impression de les voir heureux ensemble pour la première fois de l’histoire de la série.
vlcsnap-2014-04-07-23h09m52s64.jpgMarty s’investi dans sa relation avec Jeannie, il est même capable de lui faire un petit déjeuner digne de ce nom. Et puis de son côté, Jeannie est toute chaude dans tous les sens du terme. Dans un registre totalement différent, j’ai aussi bien aimé ce qui se passe avec Roscoe. J’ai eu de la peine pour lui au travers de ce harcèlement dont il est plus ou moins victime. L’angle homosexuel pourrait être une bonne piste la saison prochaine mais je ne pense pas que cela soit quelque chose que House of Lies a envie de traiter. Elle a déjà tellement montré qu’elle était une série machiste que ce serait étrange de la voir aller dans une direction beaucoup plus tendre. Finalement, ce dernier épisode était réussi et permet de conclure la saison de façon agréable. J’ai cependant préféré l’épisode final de la saison précédente dans mes souvenirs. Beaucoup plus maîtrisé et beaucoup plus fun. Celui-ci était déprimé mais pas dans le mauvais sens du terme. Bien au contraire, c’était tout de même une bonne idée. Reste maintenant à savoir comment tout cela va bien pouvoir évoluer, surtout pour Marty qui se retrouve à nouveau sans rien après avoir tout rebâti.

Note : 6/10. En bref, House of Lies s’achève sur une bonne note.

Commenter cet article