Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House. Saison 8. Episode 11. Nobody's Fault.

7 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : House

vlcsnap-2012-02-07-19h59m47s145.png

 

House // Saison 8. Episode 11. Nobody's Fault.


Les épisodes de House qui sont très souvent les plus réussis sont ceux qui osent bousculer le schéma habituel de la série. L'an dernier on nous avait abonné à ce genre d'épisodes un peu "borderline". Et c'est ce que je trouve de fascinant dans House. Elle peut changer d'un moment à un autre la manière dont elle traite ses patients. Elle ne le fait pas tout le temps par peur de lasser les téléspectateurs en ne restant pas stable mais aussi et je pense que c'est parce que moins souvent c'est fait, plus on prend littéralement son pied devant ce genre d'épisodes là. Avec le petit "Nobody's Fault", on va critiquer les méthodes de travail de House. Certes, ce n'est pas la première fois que cela arrive en huit ans mais c'était fait encore une fois de façon différente. Du coup, on ne peut qu'apprécier le fait que les scénaristes sont inventifs. Les méthodes de House sont pas vraiment les meilleurs d'après les plus éthiques de la profession, mais le fait est qu'il sauve des vies de cette façon. Certains de ses patients sont morts certes, mais il en a sauvé un bon paquet, des cas qui n'auraient jamais été traité correctement sans sa vision de la médecine.

Avec cet épisode là, on comprend un peu plus le rapprochement entre House et Sherlock Holmes. Tous les deux sont des personnages torturés, qui ont des méthodes pas vraiment professionnelles mais qui arrivent toujours à leur fin et son obsédés chacun par la quête de la solution. Dans cet épisode un violent incident va mettre House en face de ses actes. En effet, Chase va se retrouver avec les jambes à rééduquer car poignarder. Quand même, il fallait le faire. Pauvre Chase, qui ne va pas retrouver l'usage de ses facultés physiques intégralement tout de suite. Il risque de passer une bonne partie de la seconde partie de la saison dans un fauteuil roulant ou alors avec une canne, comme House. Mais ce n'est qu'un détail. House est donc entendu par un autre médecin, ainsi que son équipe, afin de trouver qui est le responsable de ce fiasco. Jeffrey Wright était donc l'invité exceptionnel de cet épisode afin de faire l'interrogatoire.
vlcsnap-2012-02-07-20h27m18s14.pngIl y incarne le Dr Walter Cofield, ancien mentor de Foreman. J'ai bien aimé le fait que House trouve tout de suite la faiblesse de ce personnage. C'était plus facile pour lui de manipuler les faits à son avantage. Toute son équipe est derrière lui également ce qui fait avancer les choses d'autant plus vite. L'ouverture de l'épisode était vraiment choquante. La scène silencieuse nous plonge dans un univers de chaos, et on ne sait pas ce qui s'est passé, mis à part le fait que House semble y être pour quelque chose et que l'on peut prévoir de nombreux blessés. L'épisode va alors petit à petit nous plonger dans le cas de la semaine sans que l'on sache vraiment à quel moment tout va se dérouler et nous offrir la magnifique scène de début de l'épisode. La réalisation change à l'occasion des flashbacks. Quelques clins d'oeil sont fait, comme House façon "Dieu" éclairé par la lumière divine et prêchant la bonne parole, le parallèle de la canne. Canne qui va avoir une importance toute particulièrement. D'une part pour le gros plan que l'on fera vers la fin de l'épisode, mais aussi House marchant au loin avec cette canne.

L'épisode nous offre donc un cas passionnant qui nous plonge dans un univers dans lequel on ne sait pas qu'est ce qu'il va se passer par la suite. C'est excitant et c'est évidemment ce qui rend l'épisode encore plus palpitant. Taub, Adams, Park mais aussi un peu Chase sont là mais ce sont uniquement des accessoires pour dialogues. On servent juste le propos de House et uniquement celui de House. Même si l'on sait qu'au final, House aura toujours son job, on a quand même peur. La série a toujours trouvé le moyen de mettre en péril le job du personnage de multiple façon (la prison, l'hôpital psychiatrique, et même des moments où il était tellement accro à la viccodine qu'il n'était plus aussi lucide qu'avant). D'ailleurs, il faudrait que l'on reparle de la viccodine, qui était un sujet plutôt bonne et bien développé dans cette série jusqu'ici. Au final, ce nouvel épisode m'a énormément plu, je me suis pas ennuyé. Même si parfois on croit à un épisode inachevé, je trouve qu'il y a suffisamment de suspense.

Note : 9/10. En bref, un excellent épisode de House, original et passionnant.

Commenter cet article