Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House. Saison 8. Episode 22. Everybody Dies.

22 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : House

vlcsnap-2012-05-22-13h23m04s244.png

 

House // Saison 8. Episode 22. Everybody Dies.

SERIES FINALE


Dire au revoir à une série cela a toujours été difficile pour un sériephile. Surtout quand celle ci est devenue une référence, un membre à part entière de la pop culture alors qu'elle avait introduit avec beaucoup de sympathie le monde de la série policière dans le monde de la série médicale. Ce n'était pas simple de faire de House un personnage à la fois détestable mais aussi attachant. Toutes les questions que vous soulever la série sur la médecine, son éthique, et bien évidemment sur sa construction étaient très bonnes. Tous les épisodes de House n'ont pas été des bons épisodes, mais comme toutes les séries. La saison dernière je voyais renaître la série alors qu'elle s'enfonçait petit à petit dans une redondance mécanique que je n'aimais pas spécialement (je n'ai pas détesté les saisons 5 et 6, notamment grâce à quelques épisodes inventifs, mais le tout, force est de reconnaitre, que ce n'était pas parfait). Et puis il y a eu la dernière saison de la série, qui n'était pas prévue pour être la dernière au départ.

Je trouve que les scénaristes de House ont plutôt bien géré le départ de docteur le plus fou et cynique des médecins de la télévision américaine. Elle part sur une bonne note. Notamment parce que le personnage a droit à son bilan, sa conclusion. J'ai imaginer durant toute cette saison la fin de House. Je me suis dit qu'il devait mourir, que c'était l'issue logique de la série, mais aussi ensuite qu'il pourrait bien aller en prison alors que 13 serait sa dernière patiente (on se souvient de la promesse qu'il avait faite à 13 de la tuer si jamais sa maladie venait faire surface ?). Mais l'épisode tente de conclure de façon assez ambiguë l'histoire du personnage. En effet, durant toute la première partie de l'épisode nous sommes dans un bâtiment en feu. House fait alors face à des personnages que l'on connait très bien : tout d'abord Kutner (Kal Penn) qui va tenter de voir avec House pourquoi il est là, et comment il s'est retrouvé dans un bâtiment en feu.

vlcsnap-2012-05-22-07h29m57s81

Ensuite il y a Amber qui commence à lui faire comprendre quelque chose sur lui même, le fait qu'il n'a jamais été intéressé par autre chose que les puzzles. C'est ce qui lui permet d'être encore en vie finalement. Sans ça, il ne serait plus là. La volonté de trouver la vérité, de se forcer l'esprit à résoudre un cas médical complexe. Il y a eu des morts mais aussi beaucoup de patients guéris grâce à lui. C'est aussi ça que Stacy, son ex femme tente de lui faire comprendre. Il ne doit pas tout abandonner alors qu'il y a encore des gens qui l'aime dehors. Cuddy est partie, Stacy aussi, mais ce n'est pas pour ça que personne ne peut l'aimer. Dominika est un exemple. Elle l'a aimé House, même si il a voulu jouer avec le feu. Enfin, il y a Cameron qui va le mettre face à ses actes et surtout, tenter de lui faire comprendre qu'il doit lâcher prise. Il ne peut plus rester dans cette bulle qui n'avance que mécaniquement et fait toujours la même chose.

Même si c'est une subconscient de House qui parle, au fond, on a eu une jolie introspection sur le personnage. Le cas médical que l'on suit en parallèle est ultra dérisoire. Le dernier quart d'heure de l'épisode est sûrement le plus surprenant mais aussi le plus émouvant. La série nous quitte sur une note douce amère. Dans un premier temps avec la mort du personnage de House, bêtement, sans grande pompe. Comme si il pouvait partir comme tout le monde (car au fond, House EST Mr tout le monde, juste un bon esprit en plus). S'en suit alors la belle sérénade des obsèques de House avec chaque personnage qui va dire ce qu'il pense de bien de House. J'ai trouvé ce moment touchant mais le souci c'est que le choc de sa mort soudaine est déjà dure à encaisser que l'enchantement parait brutal. Ce n'était que pour mieux lancer la fin de la série et ses dernières minutes. House n'est finalement pas mort, et voulait faire croire qu'il l'était tout ça pour être sûr de pouvoir passer les 5 dernières mois de la vie de Wilson avec lui.
vlcsnap-2012-05-22-07h21m51s89.pngCette fin est donc à la fois la plus belle déclaration d'amour (House renonce à la médecine pour les cinq derniers mois avec son meilleur ami, son seul meilleur ami même), mais aussi la fin la plus surprenante. Je ne m'y attendais pas du tout. Même si tout ne peut pas bien se terminer derrière, House a réussi a dire au revoir à un monde qui l'avait gardé en vie afin de lâcher prise et enfin prendre le temps de vivre lui. Il a réussi à sauver la vie de centaines de patients, mais il n'avait pas réussi à vivre la sienne. Cette fois m'a évidemment beaucoup ému, certainement comme tout fan de la série. Même si cette fin est loin d'être parfaite, voire truffée de défauts, elle n'était pas décevante car au fond, les scénaristes n'ont pas gâchés la série. Terminer sur la notion d'amour était une belle chose, surtout que l'on sent forcément que House va mourir en même temps que Wilson en se suicidant. Il n'a rien d'autre à perdre maintenant qu'il est mort aux yeux du reste du monde, sauf Wilson (et potentiellement… House).

Note : 8/10. En bref, une fin de série très bien imaginée pour l'un des personnages les plus emblématiques de ces dix dernières années. Bien qu'imparfaite, ce sont justement les imperfections qui la rende belle et parfaite à mes yeux. J'ai encore du mal à réaliser que l'on perd un autre monument de la télévision américaine… La rentrée prochaine va paraitre bien vide sans House.

Commenter cet article

delromainzika 16/01/2013 09:35


@Murphy : Merci beaucoup pour ce message aussi court soit-il bourré de gentillesse. Que ce fût agréable de lire ça de bon matin, réveillé par le bruit d'une perceuse. Cela m'a encore plus
transpercé . Bonne journée ;-)

Murphy 15/01/2013 23:23


Comment peut-on écrire aussi mal... J'ai même pas pu finir l'article, c'est illisible. 

Nakoz 23/05/2012 21:13


Depuis quand House/Wilson est une Bromance ? Ca a toujours été à sens unique jusqu'au dernier épisode (et House qui n'est pas pret à traiter 8 patients pour rester avec son "meilleur ami"). Seul
les 10 dernieres minutes ouvrent la voie du passage d'une amitié étrange vers une possible Bromance (encore que avec un personnage aussi cynique et peu affectif que House je l'imagine mal). Une
vraie Bromance c'est JD & Turk , Chandler & Joey , ... C'est pas fait pour les dramas.

Quant à la mort de House , j'ai bien aimé le clin d'oeil final à Sherlock Holmes et sa fameuse "Reichenbach Fall" . Un super épisode pour fermer à temps un monument qui avait du mal à se
renouveler. So long House , you will be mised ... you idiot. 

Nico Speedu 22/05/2012 18:01

Il manquait quand même le bisou final entre House et Wilson. Déçu, déçu, déçu ! On en a été déjà privé dans Vampire Diaries et là, dans House ... Faut assumer les bromances !