Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : How to Live With Your Parents (For the Rest of Your Life). Saison 1. Pilot.

4 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

how-to-live-with-your-parents-abc.png

 

How to Live With Your Parents (For the Rest of Your Life) // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je crois que How to Live With Your Parents vient de gagner le concours du nom de série le plus loin de l'histoire des séries. Je ne sais pas si ABC a fait un concours mais on ne pouvait pas faire mieux. Les bandes annonce nous faisaient croire que How to Live With Your Parents pouvait être très drôle. Et finalement, ce n'est pas vraiment le cas. Ce premier épisode de How to Live With Your Parents n'est pas totalement raté mais il ne l'a pas donné plus que ça envie de continuer cette comédie. Le ton est bon mais cela manque d'un liant qui fait que l'on adhère tout simplement. Peut être que le fait que cela ressemble un peu à un gloubiboulga de tout ce qui peut se faire actuellement dans le monde des comédies familiales m'a déçu. Pourtant, How to Live With Your Parents a un atout de taille : son casting. D'une part car j'adore Elizabeth Perkins (Weeds) et elle est assez drôle dans How to Live With Your Parents. Et puis car j'aime Sarah Chalke (Scrubs) qui n'est pas drôle dans How to Live With Your Parents.

Divorcée depuis presqu'un an, Polly a du mal à subvenir aux besoins de sa fille dans la conjoncture économique actuelle. Pour limiter les dégâts, elle emménage avec Natalie chez ses parents, en se convainquant que la situation est temporaire. Se confrontent alors deux visions opposées de la vie. Face à Polly qui s'efforce d'être une mère parfaite avec des valeurs conservatrices, les parents se révèlent être un couple excentrique et "relax" à la sexualité débridée.
how-to-live-with-your-parents-for-the-rest-of-your-life-abc.pngJustement, le débat de la comédie "drôle / pas drôle" m'irrite finalement. Car au fond, on peut aussi passer un bon moment devant une comédie qui n'est pas nécessairement très drôle. Mais plus dramatique. Et Claudia Lonow, créatrice de Accidentally on Purpose (que j'avais pas du tout aimé) et scénariste de Friends with Benefits l'a bien compris. Elle a même repris le côté plus dramatique de ses précédentes oeuvres pour en faire un mélange plus ou moins réussi dans How to Live With Your Parents. Sauf que je me retrouve un peu les fesses entre deux chaises avec ce premier épisode. J'ai voyagé au milieu de la vie d'une jeune femme, Polly, qui n'a rien de fascinant mais qui est simple et ressemble à beaucoup de femmes. Je ne suis pas une femme donc je ne peux pas me retrouver en ce personnage. Mais ce que je veux dire c'est qu'elle est Madame Toutlemonde. C'est peut être même la plus belle réussite de How to Live With Your Parents. Sarah Chalke y apporte son minois et surtout une belle composition.

Je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à son rôle dans Scrubs ou dernièrement dans Cougar Town. Mais elle est bonne actrice et a surement des choses à montrer encore au sein de How to Live With Your Parents. Je suis cependant bien plus septique quant aux personnages masculins de cette comédie. Le pilote ne les met pas du tout en avant et même pire, ne parvient pas du tout à en faire grand chose. Brad Garrett ('Til Death) incarne le père de Polly, un personnage cliché et abruti. En tout cas, c'est de cette façon que je l'ai perçu. A mon grand damne car je suis certain que How to Live With Your Parents aurait pu faire quelque chose d'un tantinet plus énergique autour de ce personnage sans tomber dans le grossier (la scène finale et la métaphore sexuelle, c'était quand même du gros déjà vu pas drôle). Finalement, je suis un peu déçu par How to Live With Your Parents. C'est passable. Tout juste intéressant grâce à son héroïne, Polly. Et en partie drôle avec Elaine. Je crois que je préfère les aliens de The Neighbors et le visage étiré de Reba dans Malibu Country cette année chez ABC.

Note : 4/10. En bref, un pilote assez décevant accumulant des blagues rasoirs et des personnages masculins mal fichus. Sarah Chalke et Elizabeth Perkins parviennent à maintenir un semblant d'intérêt dans ce gloubiboulga de comédie familiale passable.

Commenter cet article