Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Huge. Saison 1. Episode 5. Movie Night.

31 Juillet 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-4837086.png

 

Huge // Saison 1. Episode 5. Movie Night.

 

Voilà ce que je me dis : Cela pourrait largement être mieux mais bon. Oui car Huge n'exploite pas son potentiel, elle est toujours sur la retenue, on sait que ca veut sortir mais malheureusement que ça ne sort jamais. L'épisode en lui même était sympathique comme tous les autres mais il manque ce petit déclic qui fasse que cette série serait encore mieux que ce qu'elle est maintenant.

Constitution classique d'un épisode pour une série de genre là, on parle d'un sujet au début de l'épisode et il sera repris par la suite. C'est là cas ici. On est dans la chambre des filles, l'une lit un magazine people car dedans, il y a des photos d'un couple à la ville comme à l'écran. Et quand Willamina remet en question la sexualité de l'acteur, qu'il fricote seulement avec l'actrice pour le promouvoir. Un film du nom de Phantasma, une sorte de Twilight version fantômes. Et bien voilà, justement on en reparle par la suite. Le sujet de l'épisode c'est : Movie Night ou soirée ciné en français. Le film qu'ils vont voir est bien sûr celui là finalement. La série reste donc dans son lot d'écorticage des différentes activités de ces camps et non sans talent, enfin, certaines fois.

C'est un épisode qui nous parle de beaucoup d'histoires d'amours à la fois. Celle de Ian pour Amber, Willamina pour Ian (qui veut écrire une chanson avec elle, au final la moral fera qu'il va peut être finir par être plus qu'un ami pour elle), le Dr Rand et son handyman, Amber et George (qui lui prend ses distances avant de finalement rebroussé chemin avec cette petite fleur bleu, que c'est mignon), l'histoire du sac de couchage de l'année précédente. En gros, on la le droit à un mélange des histoires et on s'embrouille parfois un peu trop. Qui est amoureux de qui ? On ne sait plus tellement à la fin de l'épisode mais bon. J'espère que les histoires vont se liées pour qu'on comprenne un peu plus l'histoire et que l'on se concentre sur l'évolution de ces histoires.

Car oui, au final Huge ce n'est pas une série sur l'obésité, enfin, un peu mais pas que. On s'intéresse surtout à l'amour et à la communauté du Camp Victory. Ainsi, en 5 semaines passées au camp j'ai l'impression que la série se découvre et se cache un peu trop derrière ses fondations. Il va falloir enclancher la vitesse supérieur même si globalement c'est toujours aussi sympa à suivre.

 

Note : 6/10. En bref, Huge c'est comme ces camps de vacances : on se fait des amis qu'on oubliera une fois rentrée.

Commenter cet article