Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Huge. Saison 1. Episode 10. SEASON FINALE

4 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2010-09-05-00h03m11s152.png

 

Huge // Saison 1. Episode 10. Parents Weekend Part 2. SEASON FINALE.

 

Et voilà, cela fait dix semaines que je passe en compagnie du Camp Victory et de ses aventures rythmé au grand coeur. Personnellement, j'ai trouvé ce season (series ?) finale plutôt bon dans l'ensemble, c'était bien construit et ça respirait la bonne humeur, donc de quoi m'enchanter tout de suite. Sans parler du fait que Nikki Blonsky nous chante un air rock'n'roll en compagnie de Ian et du batteur dont j'ai oublié le nom. Bref, c'était sympathique et agréable, beau et correct sans être trop mielleux.
Jouer la douceur. Voilà une bonne résolution que la série a prise et que je cautionne totalement. En effet, c'est devenu plus léger, on n'avait plus cette boule de lard au coeur nous disant de régurgité notre dessert non non, loin de là puisqu'au début de l'épisode, qui fait suite au précédent, Will et Amber s'étaient faufilé la nuit dans la cuisine du Camp Victory et y on manger du brownie. Cette petite expérience culinaire passé, Huge montre que ce n'est pas une série au final avec des tas de règles pour perdre du poids à tout prix mais simplement une série qui permet de tenter de s'accepter comme on est. Ainsi, c'est donc une belle série qui mêle sentiments à la perte de poids sans perdre une miette.
Jouer la condescendance. Voilà une autre règle de la série, il faut savoir être proche de ses personnages et les faire évoluer correctement. Si en dix petits épisodes on n'a pas vraiment eu le temps de découvrir les personnages intégralement, ils commençaient seulement à se dévoiler et c'est ce qui est fâcheux d'un côté car on ne sait pas si on aura droit à de nouveaux épisodes. Sans être totalement sur le périple de la vie en kilos superflue, elle nous apprend la vie dans sa propre peau. Rien que la scène d'Alistair qui découpe son tee-shirt. Bizarrement j'ai eu l'impression de revoir cette fameuse scène du pilote de Pretty / Handsome en version gazon et camp pour ados obèses. Autant dire que c'est tout de suite moins classe.
Mon passage préféré de l'épisode ? Je n'en ai pas, mis à part peut être le fait que Nikki Blonsky alias Will chante une chanson. Je l'adorais dans Hairspray, et j'en suis un grand nostalgique de cette comédie musical, j'en convient donc, cette scène est sûrement ma préféré de l'épisode. Cependant, l'épisode nous réserve de biens bons moments avec notamment avec scène entre le Dr Rand et son père, tout à fait bluffante, interprété par une actrice indéniablement parfaite pour jouer les doctoresses d'un camp pour perte de poids. Ainsi, l'épisode conclu une première saison qui n'aura pas été tonitruante mais assez légère et voluptueusement enrobée comme un bon chocolat pour qu'on la suive avec facilité.

Note : 7/10. En bref, Huge fini sur une bonne note. En espérant une commande de seconde saison bientôt.

Commenter cet article