Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hung. Saison 2. Episodes 6, 7 et 8.

23 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

 

vlcsnap-7956515.png

 

Hung // Saison 2. Episode 6. Beaverland.

 

Mais qu'est ce qu'on va faire de toi Ray ? C'est bien ce que je me suis poser comme question avec ce nouvel épisode totalement décevant. Ennuyant ? Pas tellement car Tanya sauve la mise lors du dîner avec sa famille où elle expose tous ses petits billets verts sur la table mais dans l'ensemble ce n'était pas bon, mais alors pas bon du tout. Et pourtant, c'est pas faute d'avoir essayer.


Dans cette nouvelle intrigue, Frances annonce à Tanya qu'elle veut revoir Mike et pour plus car il y a affinité. Sauf que dans l'épisode, on ne tente aucunement de convaincre Mike mais qu'on passe 25 minutes à blablater sur du vide. Entre Tanya qui va demander des conseils à son PIMP préféré dont j'ai complètement oublier le nom. Ses conseils sont d'une utilité tellement obligeante. Je ne trouve pas la relation entre les deux si intéressante car on n'y passe jamais plus de 2 minutes dessus. Autant dire que c'est assez décevant.


Ensuite, on a Ron et Jessica. Ce coupe aussi improbable que ces castors qui nous taraudent de voir (sans les voir) et qui au final, gâche une belle storyline entre les deux : Ron veut un bébé, Jessica non. J'aurais aimé que Jessica prenne la pilule en cachette, ... ce genre de truc quoi mais non. C'était d'un décevant sans nom. Je me suis littéralement ennuyé et pourtant je suis habitué à la lenteur parfois sans nom des intrigues de la série (ce qui me convenait jusque là).


Enfin, Tanya face à sa mère lors de son anniversaire. Tout le monde la prend pour une bonne à rien. J'ai bien aimé cette partie de l'épisode même si j'aurais aimé qu'elle coiffe tout le monde au poteau en révélant qu'elle est tout simplement macrelle. Cela aurait tellement drôle de voir la réaction de sa famille et de ses amis plutôt que de déballer tous ses billets qu'elle a gagnée. Les scénaristes ne vont pas jusqu'au bout. Ce ne sont pas de vrais personnes, ils peuvent bien approfondir et aller encore plus loin. Pour une série avec un sujet de départ assez explosif, c'est au final moins explosif que ça par la suite. Et de l'autre on a Ray et cette nouvelle cliente. J'ai tout simplement trouvé ça dans la ligné de ce que nous offre la série côté partie de baise (pour être aussi vulgaire que la série voudrait l'être).

Note : 3/10. En bref, ennuyant, décevant. Hung m'aime mais j'ai du mal à l'aimer pour ce genre d'épisode là.

 

vlcsnap-2010-08-17-15h25m32s65.png
Hung // Saison 2. Episode 7. The Middle East is Complicated.

 

J'ai un peu plus apprécié cet épisode de Hung sans pour autant d'adorer. Je l'ai trouvé pas terrible en global mais moins noeud-noeud que le précédent ce qui me rassure. Cette fois, Lenore entrait dans le jeu un peu plus ce qui n'était pas pour me déplaire. La scène qui ouvre l'épisode est tout simplement génial. On ne peut pas voir Ray entièrement nul donc c'est avec Lenore que l'on doit se contenter. Tailler pour baiser, Lenore sort son double jeu, sa belle paire. Quoi de mieux donc pour contenter notre appétit sexuel provoqué par cette série tout aussi violente dans son titre que dans ses scènes de sexe. Ah bon ? J'ai dit violent, non, je voulais plutôt dire gentillet.


Bref, quand Tanya revoit son PIMP préféré, elle va couché avec lui pour se déstresser, se vider la tête. C'était drôle quand même et pas touchant pour un sou. Tanya passe vraiment pour la péripatéticienne cette fois dans les bras de ce gars plutôt louche. J'adore. Sans parler qu'à côté Lenore découvre le petit manège de Tanya avec Frances pour l'écarter du jeu mais Lenore a deux cartes : elle couche avec Ray et elle est une amie de Jessica, l'ex femme de Ray à qui elle pourrait tout raconter si elle voulait. Comme ça, en un coup de téléphone.


L'épisode manque donc de piquant comme le précédent, il manque d'humour alors que le précédent en avait encore un petit peu. Bref, c'est les chaises musicales chez Hung et on ne sait donc plus sur quel pied danser. Ca me désole car la série est pas mal, certes estivale donc cheap mais j'aime bien. Là, beaucoup moins ce qui est dommage. En seulement 2 épisodes, la série détruit le travail qu'elle a fait depuis le début de la seconde saison. Je suis déçu, j'espère que le prochain épisode n'en sera que meilleur avec des révélations, même juste une petite. Car Jessica et ses petits boutons sur la peau (je suppose qu'elle est enceinte) j'en est personnellement rien à faire quand c'est pour en parler pendant tout un épisode. Avec seulement 26 minutes devant elle, la série se doit de rythmé ses intrigues.

Note : 4/10. En bref, Hung se banalise et semble prête à service la soupe populaire.

 

third-base-1024.jpg

 

Hung // Saison 2. Episode 8. Third Base or The Rash.

 

Et voilà l'épisode le plus sympathique des trois. Quand Tanya et Frances ce n'est plus tellement une histoire qui gagne, quand Roy en veut à Ray pour le rash de Jessica, quand Ray se démit l'épaule le tout en mettant sa main dans le vagin si demandeur de cette femme enceinte que l'on voit depuis un bon bout de temps dans la série, ... J'adore.


Alors Hung est-elle sauvée avec ce nouvel épisode ? Pas si sûr. Car même si cet épisode alliait l'humour habituel au drama à la candeur impitoyable. J'aime beaucoup la série pour ses personnages au final pas tellement pour ses intrigues. Car franchement rien que Tanya prouvé à elle seule que la série vaut le coup. Tout d'abord cette scène avec Frances au restaurant où elle ne se gène pas pour manger dans l'assiette de sa clientèle et aussi de lui demander de l'argent comme l'on demande l'heure à quelqu'un dans la rue (le tout bien sûr en augmentant les tarifs). Frances répond tout simplement "I'm a person, not an ATM machin" et ça, c'est Hung. Trouvé les répliques drôles mais pas non plus hilarante qui lui donne son côté incisif parfait. Cet épisode prouve donc que la sympathie de la série n'est pas perdue sans parler de la scène finale avec une Tanya qui coure face à Mike et Frances.


Et de l'autre côté on a bien sûr Ray et le retour de la femme enceinte. Alors que d'un côté il se prépare pour réinvestir le terrain de baseball et jouer pour la première fois depuis bien des années de ça, on a droit à une scène tout simplement dégoûtante de Ray la main plongé dans le vagin de cette femme enceinte et prête à mettre bas dans la baignoire. Il faut vraiment aimer les femmes enceintes. Personnellement, je trouve ça assez dégoûtant ce qui se passe dans cette partie de l'épisode mais c'est vite devenu drôle avec un Ray qui se démet l'épaule et cette femme qui arrive a jouir. Mais bon, Hung reste fidèle à elle même et l'épisode était au final bien plus sympathique que les deux précédents. J'ai rigolé gentiment comme souvent avec la série. J'attends donc la suite.

Note : 6/10. En bref, un épisode sympathique tout juste.

Commenter cet article