Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Inquisitio. Saison 1. Episodes 7 et 8. SERIES FINALE

28 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-07-28-18h29m05s14.png

 

Inquisitio // Saison 1. Episodes 7 et 8. Consensus omnium : Consentement mutuel / Acta est fabula : La pièce est jouée.
SERIES FINALE


S'achève donc la mini série de France 2, Inquisitio. Parmi ces deux derniers épisodes il y a de bonnes choses mais aussi malheureusement quelque chose que j'ai détesté. En effet, ce que l'on tente de faire comprendre à Barnal c'est que Samuel est… son frère. Sauf que la révélation est faite tellement à la va-vite que forcément, on ne peut pas l'apprécier. J'ai même trouvé ça grotesque et ridicule. J'en ai ri durant l'épisode c'est pour vous dire. Du coup, voilà un gros problème de ces deux derniers épisodes. Si les deux précédents se concentraient sur la diffusion de la peste dans les rues de Carpentras, ces deux épisodes tentent de se recentrer sur Barnal et Samuel. C'est une idée judicieuse étant donner que la série est à leur sujet, mais l'exécution de l'histoire n'est pas très bonne. Dans "Consensus omnium", la détermination de Barnal va permettre l'arrestation de Samuel et de Madeleine. Madeleine c'est la grande sorcière que tout le monde cherche depuis plusieurs épisodes. Elle va être promise au bûcher jusqu'à ce que Samuel ait besoin d'elle pour sauver le peuple de la peste.

Du coup, cet épisode s'est retrouvé assez rythmé du début à la fin malgré la grossièreté de la fin. Petit à petit on nous construit une histoire qui tient la route et qui s'avère même aventurière et amusante. Mais l'épisode permet aussi de se concentrer sur un autre ennemi : le recteur de Turenne. Ce personnage ignoble et inlassable est incarné avec beaucoup de rogne par Olivier Rabourdin. L'acteur s'est réellement imprégner du côté pouilleux de ce personnage. Et du coup, on croit un peu plus à ce que l'on nous raconte. Je regrette juste qu'Inquisitio soit trop gentille. Elle aurait largement pu être plus pertinente en allant chercher plus loin la violence. Je ne demande pas spécialement de traitement à la manière d'une chaîne du câble ou d'une série qui serait diffusée à minuit, mais quelque chose de plus ambitieux. L'arrivée d'Aurore, la soeur de Samuel, elle même infectée va permettre également de développer le côté émotionnel d'Inquisitio même si ce n'est pas parfait là non plus.
vlcsnap-2012-07-28-19h07m15s138.pngCe que l'on peut au moins reconnaitre à Inquisitio c'est qu'elle n'est jamais tomber dans le pathétique côté mièvre qu'elle aurait pu développer à notre insu. S'en suit "Acta est fabula", un dernier épisode assez correct mais décevant compte tenu des enjeux de l'épisode précédent et des intrigues développées jusqu'à présent. Turenne arrête Barnal et Samuel ce qui va permettre de revenir sur la vie de ces deux personnages et de comprendre leurs liens de parenté. Là encore ce n'est pas parfait, je dirais même que c'est ennuyeux. Les flashbacks sont maniés de façon très moyenne. L'épisode poursuit donc les interventions d'un peu tous les personnages et de la méchanceté de Turenne. Ce dernier ne manque pas à son personnage. Il est prêt à tout pour arrêter les méchants et les gens qu'il croit méchant. Ou encore qui peuvent avoir été en contact avec cette terrible sorcière. Oui, car pour lui, les sorcières c'est une hérésie.

Inquisitio achève donc son règne sur deux épisodes plutôt corrects, avec une mention spéciale pour le premier qui malgré ses dix dernières minutes plongeant le tout dans un désastre indécrottable, le reste ne manquait pas de rythme et de bons éléments. Je retiens également que le second épisode apporte une conclusion correcte et satisfaisante à l'histoire. On n'oublie pas la séparation des deux frères qui vont prendre des chemins différents. L'un va devenir moine et l'autre rester juif. La séparation n'était cependant pas très émotionnelle. Je pense qu'Inquisitio a manquée quelque chose en ne donnant aucune émotion. Ses personnages sont froids, beaucoup trop froids. C'est louable et une bonne idée pour rendre l'ensemble captivant, mais humaniser un peu plus la série n'aurait sûrement pas desservi le récit. Au final, je pense que l'on ne pourra pas reprocher à France 2 de tenter une fiction de ce genre là. Ce n'est pas mauvais, c'est appréciable.

Note : 6.5/10 et 5/10. En bref, une fin correcte et assez bien menée pour une série française qui tente de nouvelles choses.

Commenter cet article

toto 27/08/2012 13:08


Pour voir l'episode 1 : http://www.purevid.com/v/682JJIz87OVTLGMBB6CKK4823/


Pour voir l'episode 7 : http://www.purevid.com/v/472A9EBCIx45UVTKLH3764093/