Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Intelligence. Saison 1. Episode 5. The Rescue.

20 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Intelligence

vlcsnap-2014-02-11-23h44m09s57.jpg

 

Intelligence // Saison 1. Episode 5. The Rescue.


Si j’aime bien le fait que Lillian Strand soit beaucoup plus machiavélique que l’on ne pourrait le croire, je me demande vraiment quel est son but. Tout ce qu’elle fait a forcément un but précis mais je me demande encore lequel. Je me demande aussi si elle n’a pas un rôle à jouer dans la mort de la femme de Gabriel. Elle a tellement de casquettes dans cette série et la scène finale de l’épisode m’a laissé dubitatif quant au fait qu’elle est réellement une gentille. Je suis persuadé qu’elle a un truc qui ne colle pas avec le reste de Intelligence. Peu importe en tout cas puisque étant donné que j’adore Marg Helgenberger, c’est un plaisir de la voir torturer les gens de cette façon avec un aplomb à faire partir les grands méchants de séries. Cet épisode c’est aussi celui de l’introduction de son père, Leland Strand incarné par Peter Coyote (The Inside). Si cet acteur n’a rien de bien excitant (j’ai toujours l’impression qu’il est sous sédatif quand il joue), il permet en tout cas d’apporter un peu plus d’informations sur la famille Strand et la relation que Lillian entretient avec sa famille. Le fait que Lelan débarque avec un intérêt pour l’affaire de la semaine m’a plu. On ne voit donc pas les choses sont le même angle qu’habituellement.

Cependant, l’affaire de la semaine n’avait rien de bien originale et de bien palpitante. Je me suis donc légèrement ennuyé à certains moments clés de l’épisode alors que pourtant l’alchimie entre Riley et Gabriel fonctionne à merveille. Sauf que voilà, on ne peut pas dire que Intelligence c’est la série la plus intelligente au monde. Cette histoire de fille de sénateur kidnappée manquait d’un petit truc pour la transformer en vraie bonne intrigue. J’aurais aimé que cela soit de l’acabit d’une série comme Homeland. Aussi bien d’un point de vue de la mise en scène que de l’écriture. Mais quand on voit que le scénariste de cet épisode, Barry O’Brien, a travaillé sur King & Maxwell, une série décevante de l’été dernier, je comprends mieux quel est le problème. Les producteurs ont fait appel à Alrick Riley pour mettre en scène cet épisode. Le réalisateur a déjà mis en scène la moitié de la saison 2 de Meurtres au Paradis et accessoirement bon nombre d’épisodes de MI-5. Cet épisode n’offre rien de bien nouveau si ce n’est des décors assez pâles et des filtres dégueulasses tout cela pour nous faire croire que l’on est à l’étranger.
vlcsnap-2014-02-11-23h42m39s186.jpgJ’en ai marre de ces kidnappings qui se déroulent toujours au même endroit, surtout que l’on ne peut pas dire que Intelligence y mette du sien pour que l’on y croit dur comme fer. Du coup Riley et Gabriel se servent de cette histoire pour se rapprocher encore une fois. Entre deux micro scènes d’action (on sent que CBS n’a pas voulu trop mettre la main à la poche, et ils ont bien raison), Intelligence tente de se dépatouiller de cette histoire qui commence à devenir assez classique et surtout une resucée de ce que les séries font déjà depuis des années dans le registre. Intelligence ne réinvente rien mais ça je pense que vous l’aviez déjà deviné. Par ailleurs, je me demande où est ce que la série veut nous emmener avec Gabriel. Le personnage est maintenant dans une mécanique beaucoup trop huilée et pas vraiment mis en danger alors que c’est tout ce que je souhaite. Ce qu’il y a de bien avec une série comme celle-ci c’est le fait qu’elle a une très bonne matière mais elle ne l’exploite que très rarement, tout cela pour développer l’aspect plus « fun » (notamment la relation avec Riley).

Note : 4/10. En bref, dommage que l’intrigue de la semaine soit aussi mauvaise. Le reste était plutôt bon, surtout du point de vue des Strand.

Commenter cet article