Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Intelligence. Saison 1. Episodes 11, 12 et 13.

16 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Intelligence

vlcsnap-2014-04-05-00h39m52s85.jpg

 

Intelligence // Saison 1. Episodes 11, 12 et 13. The Grey Hat / The Event Horizon / Being Human.
SERIES FINALE


Globalement, je ne peux m’empêcher d’être déçu par Intelligence. J’ai enchaîné les trois derniers épisodes de la saison 1 et je dois avouer que malgré un potentiel présent, la série continue d’être une immense déception. Le problème avec « The Grey Hat » c’est le fait que l’épisode est beaucoup trop mécanique et ne nous offrir pas grand chose de nouveau. Bien au contraire, on sent que la série se retrouve embourbée dans quelque chose d’assez vieillot. Ce que j’attends de Intelligence c’est des fils rouges et elle nous en a déjà donné des efficaces. Dans cet épisode nous enquêtons sur une histoire de cyber crime. Forcément, Lillian envoie Gabriel et Riley sur le terrain à Los Angeles afin de traquer le responsable. La base de cette histoire était pourtant bonne et Intelligence ne s’en sort pas si mal quand il s’agit de s’amuser avec Gabriel et la technologie qu’il a dans la tête. Après des scènes d’action correctes mais pas exceptionnelles, la série n’a pas grand chose de nouveau par rapport aux épisodes précédents à nous délivrer. Le problème c’est que l’intérêt il n’est pas chez Gabriel et il n’a jamais été chez ce personnage. Je pense sincèrement que le personnage le plus intéressant c’est Lillian et son côté mystérieux (même si l’on sait pertinemment qu’au fond c’est une gentille).

Bien entendu, Intelligence continue de pâtir de trous dans le scénario qui donnent au téléspectateur l’impression de s’ennuyer légèrement. L’intégration de la technologie dans une série comme Intelligence est assez étrange dans le sens où la manière dont la série est écrite semble datée alors que globalement la série utilise tout un tas de choses qui n’existent pas encore (cette puce dans le cerveau de Gabriel, je ne suis pas sûr que cela ait déjà été mis au point). Le personnage de Troy, bien qu’intéressant il ne donne malheureusement pas suffisamment d’énergie à l’épisode pour s’en sortir et nous délivrer quelque chose de beaucoup plus efficace. Ce que la série aurait dû ajouter également c’est l’aspect plus humain de Gabriel alors que Intelligence semble se concentrer sur la technologie qu’il a dans le cerveau. Il y avait du potentiel pour en faire un truc, surtout que Josh Holloway n’est pas mauvais dans le registre mais les scénaristes sont beaucoup trop fainéant. Sans compter que le petit jeu de séduction entre Riley et Gabriel continue d’être assez ridicule.
vlcsnap-2014-03-17-00h17m30s103.jpgJe pense cependant que plus le temps passe et plus Riley ne sert strictement à rien. On a l’impression qu’elle est là pour protéger Gabriel mais d’un autre côté la série ne lui donne pas réellement la chance de le faire. Puis nous avons « The Event Horizon ». Cet épisode dessine un peu plus l’intrigue de la fin de la saison et c’est tout de suite beaucoup plus intéressant. Après que Gabriel ait été vu sur une scène de crime, Gabriel lui même et Riley doivent prouver son innocence. La chasse à l’homme a eu le mérite de mettre Gabriel en danger et de rapprocher comme il se doit Gabriel et Riley. Le problème que j’ai tout de même avec Intelligence à ce moment c’est la place de Lillian. Cette dernière aurait pu prendre les commandes et devenir plus ou moins la méchante de l’histoire mais c’est Tetazoo qui débarque pour la relever de ses fonctions et prendre sa place durant toute la durée de la traque. Une traque qui ne va pas durer si longtemps que ça et qui ne va pas relancer vraiment la mécanique de la série. J’aurais tellement aimé que Intelligence sache se prendre un peu moins au sérieux tout de même.

Avec une bonne base de départ, Intelligence n’arrive pas à aller au delà de ses défauts. Elle ne se surpasse donc jamais et finie toujours par décevoir. « The Event Horizon » n’est pas nécessairement un mauvais épisode mais encore une fois il y a des trucs qui rendent le tout tellement dépassé que l’on a l’impression que les scénaristes ont des trains de retard. Dès que la série commence en plus de ça à devenir un peu trop technique, elle se mélange les pinceaux et cela devient une sorte de bouillasse pas très digeste. Cela me rappelle par moment les heures sombres d’autres séries policières (NCIS par exemple). Mettre en danger Gabriel était pourtant une bonne idée et je suis généralement séduit par ce genre d’épisodes mais là je me suis un peu laissé aller à regarder ma montre (et quand on enchaîne trois épisodes, on peut le faire souvent devant une série comme celle-ci). Finalement, le meilleur épisode de la saison c’est sûrement « Being Human » et ce malgré toutes les faiblesses de la série. L’écriture est tellement médiocre que du coup on doit se laisser avoir en priorité par le côté divertissant de Intelligence et les rebondissements du dernier épisode sont plutôt sympathiques.
vlcsnap-2014-03-17-01h43m53s176.jpgEn effet, la révélation finale est tout de même celle que le père de Lillian, incarné par Peter Coyote, fait partie des méchants. C’était prévisible et pourtant je me suis fait avoir. Je n’aurais jamais pensé qu’il était le méchant alors que mon regard se portait sur Tetazoo (incarné par Lance Reddick). Il avait la tête de l’emploi alors que le pauvre va trépasser au début de l’épisode. C’est dommage (même si de toute façon je ne peux pas dire qu’il va me manquer étant donné que les chances de renouvellement de Intelligence pour une saison 2 sont proches de zéro). Pour en revenir à l’épisode nous allons aussi être introduits à la mère de Gabriel. Un personnage haut en couleurs qui apporte un peu d’énergie à l’épisode. La révélation au sujet d’Adam Weatherly était elle aussi assez bien menée. Finalement, tout cela se déroule de façon assez classique, sans trop en faire. C’est dommage forcément mais bon, on ne peut pas trop en vouloir à la série non plus. Les scénaristes ne savaient certainement pas quoi faire du potentiel de base et du coup on s’est retrouvé avec un truc de seconde zone.

Note : 2.5/10, 4/10 et 5.5/10. En bref, trois épisodes très différents.

Commenter cet article