Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane by Design. Saison 1. Episode 4.

25 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-01-25-18h51m49s69.png

 

Jane By Design // Saison 1. Episode 4. The Finger Bowl.


Je ne comprends toujours pas cette série et surtout le scénario complètement bazardé. L'histoire de Jane pourrait être bien meilleure, plus fun, mais non, tout nous plonge dans un univers bien mou, qui a du mal à prendre. C'est comme une mayonnaise qui ne monte jamais. Le soucis est clair et net, les personnages ne sont pas suffisamment bon ou intéressants pour vraiment créer d'intrigues autour d'eux. Je soucis vient notamment de la relation entre Jane et son frère. C'est toujours aussi mal amené et mal développé. Du coup, quand une relation a été oubliée dans le pilote et durant les deux épisodes suivants… comment on peut tenter d'apprécier cela 4 épisodes après. Et puis ce n'est que des dialogues, avec aucune idée intéressante derrière la tête. "The Finger Bowl" était donc clairement un mauvais épisode de la série, toute la partie avec Miyoko Sato, l'éditrice de Modern Empress, qui vient voir la nouvelle collection pour savoir si oui ou non elle veut la présenter dans son magazine c'était une intrigue classique certes mais vraiment ennuyeuse.

D'une part car le personnage de Sato n'était pas du tout haut en couleur comme par exemple Ugly Betty pouvait nous en fournir mais également car l'ambiance était aussi mortelle qu'un cérémonial. En effet, la partie au restaurant français, alors que l'on tente de séduire les américains avec le raffinement à la française, et bien évidemment Jeremy qui parle français… c'était tout sauf quelque chose de bien marrant. Franchement, Jane est une catastrophe et plus les épisodes passent moins elle arrive à être drôle. C'est pourquoi Jane by Design est un vrai échec, car son personnage principal à courir un peu de partout (ce qui était prévu bien évidemment) n'arrive pas à nous intéresser à une intrigue un tant soit peu posée. C'est donc la même chose avec sa relation avec son meilleur ami Billy qui va enfin lui faire la confession qu'il sort avec Lulu. Tout ça est encore pire. Les querelles d'adolescents c'est bien moins intéressant que le monde de la mode et quand India n'est pas dans les parages, et que Andie McDowell cabotine toujours autant, alors il n'y a pas grand chose à sauver dans cet épisode.
vlcsnap-2012-01-25-18h39m19s242.pngJe suis déçu, et plus les minutes passaient plus j'en avais marre et je priais que l'épisode se termine. Ce n'est pas pour autant que je vais arrêter la série, il y a eu du bon précédemment, et puis les relations entre le monde de la mode et Jane peuvent être marrantes et intéressantes. Aller, de toute façon cette série n'a aucune chance d'être renouvelée, et ce n'est que dix petits épisodes. C'est donc rapidement vu. Je vais aller jusqu'au bout. Mais mon plus grand regret reste Sato. Une fois arrivée dans l'épisode je m'attendais à ce qu'elle soit vraiment intéressante sauf que ce n'est pas le cas. Jane va également revoir Nick, son "crush" du lycée qu'elle avait salement abandonné au bal de la promo. Du coup, la petite scène sur le terrain à tirer des balles était pas dénouée d'intérêt et permet aussi de nous rapprocher des deux personnages. Maintenant, j'espère juste que Jane ne va pas finir avec Jeremy ce qui serait du pur gâchi et qu'elle va rester avec Nick.

Note : 3/10. En bref, une série toujours à côté de la plaque.

Commenter cet article

William Benjamin Oz Wolf 26/01/2012 23:13


Bizarement, j'en viens à apprécier JBD de plus en plus. Ce n'est pas l'univers de la mode qui y est le plus attachant mais c'est le frère de Jane que je préfère jusque là. Sa relation avec la
conseillère est toujours aussi bonne mais bon, si peu de temps accordé. Quel gachis.


a côté, Lulu devient un plus humaine mais bon, ce n'est pas vraiment ça encore. J'aime bien Nick et Jane. N'empêche, India m'a bien manqué cette semaine. Elle a beau ne pas être juste (tout
court), j'avais bien aimé la semaine dernière avec la fille complètement dans les vappes. Mais n'empêche qu'elle est si mince que ça en devient affolant.