Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Justified. Saison 1. Bilan.

19 Juin 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Critiques Séries

justified-star 450x300

 

Justified // Saison 1. 13 épisodes. Bilan.

 

Il y a un petit moment de cela, je vous avais proposer mon avis sur le pilote de cette série nouvelle série policière. Je viens de finir cette première saison et mon avis reste inchanger : je suis accro. C'est tout simplement un petit bijoux de l'hérésie totale et américaine bien fondée, des personnages haut en couleur mené d'une main de fer et de poigne par Timothy Olyphant méconnaissable par rapport à son rôle de Hitman au cinéma. Bref, scénaristique et esthétiquement, la série à de la gueule et cette saison n'est pas du tout là pour m'en déplaire.

L'histoire. Le fil rouge de la série concerne ce que l'on a amené dès le pilote, cette histoire de famille avec les Crowder, les Givens, ... On assiste à une série policière-spaghetti car pas si loin que ça du western. Un genre de film auquel je n'accroche pas souvent mais ici, son côté n'est qu'infime et reste une valeur sûre de la série. Bref, le fil rouge est intéressant et la suite de la série promet de belles histoires j'en ai l'impression avec Gio et cette histoire de cartel de la drogue. Raylan reste un fils vengeur, qui n'est pas le plus aimé de son Kentucky natal qu'il a lachement abandonné à cause de son père qu'il renirait presque. C'est tout un spectacle. Certes j'ai été biberonner aux séries policières dès la plus tendre adolescence et j'y ai tellement pris goût que chaque série du genre est presque un plaisir mais pas forcément à la longue et ici, c'est le cas. Je n'ai pas lâcher mon biberon en cours de route et je ne suis pas prêt de le lâcher avec ce que j'ai vu en 13 épisodes, ce qui limite CBS n'arriverait jamais à faire : du grand show pour une chaîne câblée, c'est un comble que j'apprécie.

Le casting. Timothy Olyphant est décidement un acteur de talent (car depuis Deadwood....). Entre son accent bien à lui, loin des grands métropoles et bien sûr entouré des personnages haut en couleur dans leurs histoires, j'ai tout de suite accrocher. C'est pas du tout du plaisir de banlieue, on est bien dans le Kentucky, un état très conservateur des Etats-Unis, où le port d'armes est légal, ... tout est limite permi. Cependant, l'histoire ne s'arrête pas là et Timothy dans la peau de Raylan Givens offre au personnage un dimension bien de chez lui, un dimension d'un autre monde. Personnellement, ce personnage je l'adore.

L'esthétique. Certes côté esthétique on est loin de Breaking Bad qui nous offre vraiment un genre esthétique au poil et certainement l'un des meilleurs de ces dernières années mais prendre comme terrain d'approche le Kentucky était plus qu'une bonne idée. On découvre de nouveaux défis, de nouveaux paysages et cela me donne encore plus envie de découvrir les Etats-Unis du centre, trop peu visiter. Certes, une série policière avec des histoires de meurtres sanglants, de drogue et de trafics en tout genre ce n'est pas forcément ce qui donne envie de voir le vrai Kentucky mais bon, franchement, c'est un bon dépaysement. J'adore. Sinon, franchement, c'est bien foutu esthétiquement parlant et hypothétiquement je pense que c'est l'une des meilleures séries policières qu'il m'est été donner de voir ces dernières années. Je lui souhaite une longue vie. Et comme l'a dit un jour Raylan : "Sometimes we have to make deals with lowlifes because we have our sights set on life forms even somehow lower on the ladder of lowlife than they".

 

Note : 7.75/10. En bref, même si certains épisodes sont moins bien et moins passionnant, le fil rouge prend un place tellement importante dans cette série qu'il est tout simplement génial de voir une série policière mi feuilletonnante mi one shot aussi réussie. Bravo !

Commenter cet article

delromainzika 10/12/2010 00:09



Je sais pas écrire ? Pourquoi ? C'est écrit en phonétique ? En cyrilique ? En hébreu ? Qué pasa ? Stazbark whoucht ?



hum 10/12/2010 00:04



tu sais pas écrire dis moi?