Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Justified. Saison 3. Episode 7.

29 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-29-22h11m47s174.png

 

Justified // Saison 3. Episode 7. The Man Behind The Curtain.


Il y a quelque chose qui m'a habité durant cet épisode de Justified c'est cette sensation que l'épisode était trop rapide. Je n'ai même pas eu le temps d'en apprécier les saveurs que bim… c'est déjà fini. C'est assez embêtant pour moi quand même mais il était bon, très bon même cet épisode de Justified, qui permet de placer enfin les pions de chacun des protagonistes sur l'échiquier. Il était temps c'est moi qui vous le dis. En tout cas, avec facilité et sincérité, chacun fait ses petites mouvements. Intéressants ou non. Justified c'est une série qui gère à merveille un grand cast avec des intrigues séparées mais qui en fait sont toutes liées à la fin. Du coup, peut être que même si la mécanique est grippée, l'innovation va se retrouver ici dans les trois méchants de la saison. Quarles, incarné par l'excellent Neal McDonough commence à faire ses petites recherches sur Raylan. Il veut connaitre son adversaire afin de mieux le cerner pour mieux le berner. Quarles n'est pas du genre à faire des choix à la hâte comme peut le faire un peu plus Boyd sur l'impulsion ou Limehouse dans sa pénombre (cela me frappe mais le personnage est toujours filmé dans des endroits exiguë ce qui est assez étrange en soit).

Bref, donc Quarles. C'est le personnage qui est clairement au centre de ce nouvel épisode et il le mène très bien d'après moi en tout cas. Mais il ne s'arrête pas à Raylan, sinon ce serait trop facile. Il va aussi se mettre à chercher des choses sur Boyd et sur le shérif du comté d'Harlan. Il fallait s'y attendre, il va tenter de donner un pot de vin au shérif. Mais avec beaucoup de simplicité, Quarles fait passé ça comme quelque chose de logique et pas du tout mauvais. Bien au contraire, dans le scénario, les moindres choses qui se déroulent dans les épisodes sont très calculées par l'esprit pervers des scénaristes qui tentent de nous avoir. Evidemment, Quarles est là pour faire ses petites demandes comme pouvoir vendre son oxy, mais également faire en sorte que Boyd soit sorti du tableau. Intéressant. On voit un peu plus comment s'y prend le personnage alors que tout était très flou autour de lui jusqu'ici. Je ne suis pas déçu de ce qui se passe pour le moment. Quarles fait ses choix et c'est pour moi les bons. J'attends maintenant de voir ce que la suite peut apporté car comme je vois le disais en introduction, j'ai eu l'impression que l'on me tirait la friandise de la bouche avec cet épisode.
vlcsnap-2012-02-29-22h19m55s186.pngPendant ce temps, Raylan va se mettre à enquêter lui aussi sur Quarles. C'est le jeu du chat et de la souris évidemment mais c'est ce qui rend le jeu encore plus excitant. Qui aura le plus d'info sur l'autre. Mais le FBI n'est pas du même avis car eux aussi sont sur Quarles et sur une toute autre histoire que celle que l'on développe à Harlan, puisqu'elle se rapporte à Detroit plus précisément. Boyd pendant ce temps recrute un vielle ami à lui afin qu'il se présente pour devenir le nouveau shérif du comté. Et LÀ j'ai pris mon pied. La scène où Boyd demande à son vielle ami, en plans serrés, dans le noir avec seul les visages éclairés. C'était grandiose. Justified peut parfois me filer de ces orgasmes quand même (de sériephile attention, en tout bien tout honneur). Cela peut être débile à dire mais vraiment, cette scène m'a filé des frissons. Surement parce que derrière il va y avoir une campagne et des élections et rien que ça, ça me donne envie de voir la suite. Et l'acteur shérif mange dans la main de Quarles. Donc… Reste à voir comment ça va se passer. Un choc Boyd vs. Quarles lors d'élections en coulisses. Pour la partie à Tulsa, pour le moment il n'y a pas grand chose donc j'attends la suite.

Note : 9/10. En bref, voilà what I'm talking about… Du bon, très bon Justified.

Commenter cet article