Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Justified. Saison 5. Episodes 8 et 9.

14 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-13-21h49m07s167.jpg

 

Justified // Saison 5. Episodes 8 et 9. Whistle Past the Graveyard / Wrong Roads.


Bien que cette saison 5 de Justified soit parfois un peu bordélique, je trouve qu’il y a un rapport assez intéressante qui est fait entre les intrigues et les personnages. Car mine de rien, cette année est clairement celle de Boyd et le personnage a donc beaucoup grandi. Au fil des épisodes il est passé du caïd du coin à un vrai patron de pègre. C’est ce qu’il fallait et c’est surtout ce dont Justified avait besoin pour se renouveler. Bien entendu, j’aurais préféré que cela soit encore plus grandiose d’un point de vue démonstratif mais l’écriture est tellement soigné et bonne que finalement il n’y a pas besoin d’artifices pour rendre le tout réellement jouissif. Le téléspectateur peut facilement se contenter de bons dialogues, de faces à faces sans pour autant qu’il n’y ait de scènes de course poursuite à tire larigot. Mais de toute façon, le côté action n’a jamais été le crédo de Justified. Bien au contraire, on sait pertinemment que la série préfère largement les dialogues ciselés et taillés comme il faut. Du coup, cette année la série tente de nous plonger un peu plus dans l’univers de ses personnages et notamment de Boyd avec beaucoup de simplicité. C’est au fond tout ce dont on pouvait rêver de la part de Justified.

Et j’en veux encore plus de Justified comme celui-ci. « Whistle Past the Graveyard » était un bon épisode. Mais je n’ai même pas besoin de signifier qu’il s’agit d’un bon épisode, c’est presque déjà marqué dessus. La saison est d’une qualité assez étonnante, surtout quand l’on passe après deux saisons plus étranges, pas toujours très bonnes (notamment la saison 3 qui était une grosse déception). L’épisode nous permet de jouer au travers des Crowe et de leurs attentes. Car mine de rien, tout le monde attend quelque chose pour qu’il y ait un but final. Si l’on ne peut pas encore comprendre réellement où Justified veut nous emmener (qui va mourir ? qui va être arrêté ? etc.), il y a pas mal de choses qui nous indiquent que pour le moment ce n’est pas vers un happy end que l’on se dirige. Il y a des révélations qui ne trompent pas, comme celle que fait Kendal à Jack par exemple. C’est au travers de choses de ce genre là que la série gagne des points à mes yeux. Elle nous balance ça avec tellement de soin que l’on est encore plus surpris que les personnages nous au fond de notre fauteuil.
vlcsnap-2014-03-13-22h08m19s158.jpgPourtant, le mystère autour de la famille de Kendal n’a jamais été un quelque chose qui m’intéressait particulièrement mais disons que cela permet de donner une toute nouvelle direction à la famille mais aussi aux personnages dans leurs recoins. Ce qui manque peut-être à l’histoire de Kendal c’est un peu plus de complexité. Disons que c’est assez simple de voir les parents accepter leur fils comme si de rien n’était. Pendant ce temps, Raylan joue au personnage un peu borné. Ce n’est pas une mauvaise idée. Depuis le début de la saison j’ai l’impression que Raylan est endormi, qu’il est mis par le scénario sur le banc de touche alors qu’il est tout de même le héros de Justified. Ce n’est pas Boyd le gentil de l’histoire (et ce même si, comme j’ai déjà pu le dire précédemment, il est difficile de définir Raylan comme un « gentil » à proprement parler lui aussi). Peu importe, cet épisode donne l’occasion au personnage d’être un peu plus présent et surtout de le rattacher un peu plus à l’intrigue de la saison qui se dessine du côté de Boyd. Car depuis le début de la saison aussi, le personnage est complètement déconnecté du reste (ou presque).

On commence donc à comprendre les tenants et les aboutissants de son histoire et ce n’est pas plus mal. Cela permet de donner à Raylan l’occasion d’être à la place où il doit être depuis le début. Et puis il y a Boyd. Ce dernier est intelligent tout de même car il a beau être fier de son tout nouveau statut, il fait aussi attention. Il est suffisamment intelligent afin d’être raisonnable et surtout ne pas tomber dans les pièges que l’on pourrait lui tendre. Cela rend le tout encore plus passionnant et le récit gagne alors en crédibilité. Car si Boyd avait été facile à berner, alors on aurait pu passer sur les quatre premières saisons qui préparaient déjà le personnage à ce tout nouveau rôle. C’est un peu l’homme de l’ombre qui connaît enfin la lumière. Pour ce qui est de l’histoire d’Ava, je dois avouer que je ne m’y intéresse pas tant que ça. Surtout que ce qu’il se passe dans la prison est vu et revu. C’est tout ce que l’on a déjà pu voir dans d’autres séries en beaucoup mieux. Ava se fait plus ou moins menacée par une détenue qui a besoin d’un soutien de la part de Boyd, etc. Tout cela va ensuite nous conduire dans l’épisode suivant à Ava menacée directement par une fille pas très contente voulant simplement la découper avec son objet tranchant.
vlcsnap-2014-03-13-22h12m35s164.jpgMais passons maintenant à « Wrong Roads ». Cet épisode était plus intéressant que le précédent. C’était du Justified aux petits oignons. Certainement l’un des meilleurs épisodes de la saison, tout simplement. Le fait que l’on nous offre par exemple un duo Raylan / Agent Miller était tout simplement jouissif. Eric Roberts est pile poil dans le bon rôle. Son association avec Raylan fait ses étincelles et permet aussi à la série de nous emmener ailleurs. A force de plus ou moins rester dans la même dynamique, on pourrait croire que Justified est en train de s’encrouter mais cet épisode nous prouve tout le contraire. Mais ce qui rend aussi la tâche assez difficile à Raylan finalement c’est le fait qu’il n’a pas encore d’affaire à mettre sur le dos de Boyd et cie. Ce qui empêche plus ou moins le personnage de nous donner l’occasion de le voir sous un jour différent. Le truc malgré tout c’est que tout est fait de on-dit. Tout le monde sait où trouver Boyd et Daryl Jr. et tout le monde sait également que le gang de Boyd s’est associé aux anciens de Dunham afin de gérer le trafic d’héroïne du comté. Mais au-delà de ça, personne n’a de preuve et de moyen pour faire tomber ce château de cartes. Pour le moment tout du moins.

Miller de son côté a une place intéressante dans cet épisode, jouant à droite et à gauche et bénéficiant bien évidemment de tout ce qui peut donner un petit coup de fouet à l’épisode. Ce personnage est en plus de ça quelque chose d’assez décontracté ce qui donne donc au téléspectateur quelque chose à rogner le temps que l’on nous donne de l’action et/ou des révélations. Il est intéressant de voir également que Miller et Raylan ne sont pas les mêmes personnages. Ils sont tous les deux charismatiques mais chacun différemment et ils n’ont pas du tout la même énergie. Raylan est plus posé et Miller plus dans le mouvement. La confrontation donne quelque chose de narrativement parlant jouissif. Cependant, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout c’est le destin funeste du personnage. Miller est donc plus ou moins écrasé par Dewey. On n’a pas la confirmation dans cet épisode qu’il est mort mais ce n’est que supposition et au fond je serais presque déçu qu’il ne soit pas mort (ce qui est paradoxal car j’aurais aimé le voir plus longtemps dans la série mais pas comme un éclopé).
vlcsnap-2014-03-13-22h31m57s246.jpgSi l’épisode précédent se concentrait énormément sur Boyd et ses affaires, il laissait déjà pas mal de place à Raylan. Cela s’est confirmé en inversant la tendance dans l’épisode suivant. En effet, avec Raylan et Miller au centre de l’attention, Justified a changée ou moins de direction afin de délivrer un truc un peu plus jouissif mais tout aussi bien pensé.

Note : 8/10 et 9.5/10. En bref, deux très bons épisodes.

Commenter cet article