Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Kaboul Kitchen. Saison 1. Episodes 4, 5 et 6.

27 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-27-19h20m19s59.png

 

Kaboul Kitchen // Saison 1. Episodes 4, 5 et 6. Dollars et passions / Peur sur Kaboul / Vice et versets.


Après trois premier épisodes assez réjouissants, j'ai trouvé les trois suivants tout aussi bons voire même meilleurs. Kaboul Kitchen c'est de la comédie assez bien cuisinée, qui ne donne pas forcément envie de manger dans un Kaboul complètement ravagé, mais tout simplement qui donne envie de rire de ceuqi se passe autour de tous ces personnages assez hauts en couleurs. Dans ces trois épisodes, chacun des trois développe une histoire particulière, en rapport avec le folklore local. Une idée judicieuse puisqu'effectivement on s'en sort pas trop mal, même si c'est du stand-alone (ou assimilé). Les gags et la comédie sont là. Pour une série française, on est clairement dans ce que l'on peut faire de meilleur, surtout sur Canal +. Alors certes ce n'est pas aussi bon que Platane par exemple, qui était l'une des révélations série de l'an dernier pour Canal + et la France (en tout cas pour moi), mais on est au delà du niveau des Victoire Bonnot et autres Camping Paradis, car ces deux séries ça peut aller en divertissement familial quand on a rien d'autre à regarder, mais c'est amplement suffisant.

Le premier épisode de cette salve, "Dollars et passions", raconte une aventure très sympathique. C'est le meilleur épisode de la série jusqu'ici (sur les 6). Jack s'éprend alors de Kristen, venue mettre en place un système d'imposition à Kaboul, qui pourrait bien taxer le restaurant de Jacky plein pot était donné que le pauvre se retrouve alors au beau milieu d'une affaire qu'il aurait bien aimé oublié. Notamment quand cette dernière lui annonce qu'elle est en fait mariée et qu'elle n'a pas le temps pour une relation. Quelle garce quand même. Elle a bien profité du petit kiki de Jacky, et c'est tout. Mais l'intrigue était très drôle et perspicace. L'humour dans Kaboul Kitchen est très intelligent et les interprètes excellents. Je pense à Gilbert Melki qui me fait vraiment rire. Cet acteur était fait pour le rôle et je le soupçonne même d'avoir eu ce rôle car il était écrit pour lui. Par la suite "Peur sur Kaboul", raconte une toute autre histoire mais un peu moins bien ficelé. En effet, c'est la guérilla et afin de rassurer ses clients sur la sécurité du Kaboul Kitchen, Jackie embauche des mercenaires.
vlcsnap-2012-02-27-19h18m48s175.pngvlcsnap-2012-02-27-20h00m49s34.pngLe pauvre ne peut pas se permettre de perdre de l'argent et du coup, il va tout faire pour que ce ne soit pas le cas. Ce qui était le plus marrant dans cet épisode c'était les interactions entre Jacky et Amanullah, mais également le coup des mots de passe. Pendant ce temps, on suit toujours l'histoire de la construction de l'école que Sophie veut ouvrir. L'histoire est toujours très moyenne mais offre quelque chose en plus aux épisodes. Bien que ce nouvel épisode ne soit pas le meilleur de la saison, il était tout de même très fun et calibré parfaitement pour me séduire. L'ensemble roule sa bille sans soucis. J'ai juste eu un problème avec le côté redondant de l'intrigue des mercenaires. Enfin, "Vice et versets" était également un peu moins bon que les deux précédents mais ce n'est qu'accessoire car l'ensemble reste assez bon là aussi. Dans cet épisode, Jacky accepte de cacher la maitresse d'Amanullah. Ce que je n'ai pas trop aimé dans cet épisode c'est qu'il manquait d'un plus. J'avais l'impression d'avoir déjà vu cette intrigue avec l'histoire des femmes et de la burka au début de la série.

C'est dommage. Mais bon, on ne peut pas être parfait de partout. Les interactions entre Jacky et Amanullah étaient très réussie ce qui permet à l'épisode de gagner des points à mes yeux. Sans compter bien évidemment que Amanullah, qui n'était pas très présent dans les deux premiers épisodes de cette soirée, prend ici bien plus de place. Ce dernier n'est pas super bien exploité pour le moment, la série préférant à mon avis laisser la part belle à Gilbert Melki qui joue un patron exquis. Son interprétation est vraiment sans faille. L'acteur s'amuse clairement. Et j'adore ça. Bref, au final, ces trois épisodes étaient encore meilleurs que les trois premiers. Je suis certain que le potentiel est encore plus grand pour une petite comédie qui ne mange clairement pas de pain et ne demande pas grand chose à personne. Kaboul Kitchen est une bonne série française, dans un jeu de chat et de la souris absolument exquis.

Note : 7/10, 6.5/10 et 6/10. En bref, encore une belle surprise. Cette petite comédie franco-afghan.

Commenter cet article