Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Kaboul Kitchen. Saison 2. Episodes 1, 2 et 3.

17 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-17-02h07m59s97.jpg

 

Kaboul Kitchen // Saison 2. Episodes 1, 2 et 3. Un / Deux / Trois.


Près de deux ans après la première saison de Kaboul Kitchen, la série est enfin de retour sur Canal +. Si j’ai toujours autant de mal à comprendre les délais de la chaîne quant à la diffusion de ses séries, je dois avouer qu’au bout du compte la qualité est au rendez vous. En effet, la saison 2 de Kaboul Kitchen est pour le moment toujours aussi drôle que la première. Avec un duo Gilbert Melki et Simon Abkarian qui fait encore une fois des merveilles. Ce qu’il y a de bien c’est qu’au travers de ces petits épisodes de vingt minutes, on ne voit jamais le temps passer et c’est important dans une série de ne pas voir le temps passer. Cela permet de voir que l’on s’éclate devant quelque chose. Le premier épisode permet de reprendre là où l’on avait laissé la série c’est-à-dire avec le kidnapping de Jacky. On va proposer à ce dernier de pouvoir rentrer en France mais c’est tout le contraire qu’il veut. En effet, il aimerait bien rester dans le coin afin de remonter son restaurant, le Kaboul Kitchen, qui a entre temps été ravagé par les bombes afghanes et les pilleurs.

Mais s’il veut réouvrir son restaurant, ce ne sera pas sans mal. En effet, dans un premier temps il va devoir subir une évaluation psychologique sous la houlette de l’ambassade française et également signer un contrat avec les américains pour devenir leur informateur tout en laissant 51% des parts de son restaurant au colonel Amanullah. Ce dernier incarne toujours très bien le rôle du méchant et gentil à la fois. Disons qu’il y a un effet pervers derrière tout ce qui se passe autour de Jacky durant ces trois épisodes. Le pauvre va devoir faire des concessions qui ne lui plaise évidemment pas du tout. Gilbert Melki n’a pas perdu son humour. Le personnage est toujours drôle dans sa manière de se faire baiser à chaque fois qu’il tente de faire quelque chose. Notamment quand il veut faire les choses dans les règles, pour une fois. Mais Kaboul Kitchen ne s’éclate pas forcément avec Sophie. Le problème que j’ai avec ce personnage c’est l’actrice qui n’est pas ce que la série a fait de plus drôle.
vlcsnap-2014-01-17-01h49m15s121.jpgLe premier épisode est clairement le meilleur de ces trois épisodes. Ce qui me permet également de me demander si finalement la série n’a pas fait quelques erreurs. La relation entre Sophie et son père par exemple n’arrive pas à évoluer. Si Jacky cherche à faire des efforts, au fond cela ne change pas grand chose à la série. Kaboul Kitchen veut avant tout fonctionner autour de la relation entre Jacky et le reste des personnages qui tentent plus ou moins de lui mettre des bâtons dans les roues. Les seules confrontations que j’aime bien avec Sophie sont celles qu’elle peut avoir avec le colonel. Elle sait très bien comment montrer qu’elle est une femme forte et qu’elle a des idées. Le colonel pense tellement à lui-même et à lui seul que du coup, quand quelqu’un tente de faire quelque chose, il est assez simple de lui faire changer d’avis (notamment autour de cette idée que les femmes peuvent faire du sport). Comme je le soulignais dans la première saison, j’ai encore un petit souci avec certains seconds rôles qui manquent cruellement de charisme.

Car j’ai l’impression que Kaboul Kitchen a été écrite avant tout autour de ses deux « héros ». Mais cela reste une série assez surprenante malgré tout. C’est une comédie qui prouve à quel point Canal + peut produire des comédies vraiment originales et assez cocasses dans leur ensemble. La saison 2 tente de faire évoluer les choses dans une direction plutôt plaisante pour le moment bien que j’aurais adoré qu’ils aillent plus loin. Notamment avec cette histoire d’informateur pour les américains (le twist à la fin du second épisode autour de cette histoire était quand même grandiose, surtout que l’on ne pouvait pas s’y attendre). Cela complique donc la position de Jacky. Ce dernier doit faire des trucs dont il n’est pas trop fier (notamment voler un téléphone dans le second épisode). Par contre, Victor a une ressemblance tellement frappante avec Arnaud Montebourg et tout cela m’a perturbé dans le second épisode. Et enfin, le dernier épisode de cette salve réuni les expatriés autour d’un tournoi de foot qu’ils vont organiser.
vlcsnap-2014-01-17-01h42m40s10.jpgC’était drôle en soi bien que ce n’était pas du tout voulu (je suppose). Maintenant, Kaboul Kitchen va aussi nous permettre de voir Lala, la fille de Amanullah qui rend visite à son père. Tout cela reste suffisamment sympathique pour passer un agréable moment. Disons que servie d’excellents acteurs et des dialogues savoureux, sans parler des décors toujours au poil, cette comédie française nous offre une vision assez cocasse de l’Afghanistan alors que l’on aurait plutôt tendance à voir ce pays comme un pays constamment en guerre.

Note : 7/10, 6/10 et 6.5/10. En bref, trois bons épisodes de Kaboul Kitchen. Une petite comédie savoureuse toujours au poil.

Commenter cet article