Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Kaboul Kitchen. Saison 2. Episodes 10, 11 et 12.

7 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-07-01h24m31s48.jpg

 

Kaboul Kitchen // Saison 2. Episodes 10, 11 et 12. L’homme au pistolet de nacre / Le traître, la brute et le fiancé / Jacky unchained.
SEASON FINALE


Si la saison 2 s’achève, la saison 3 de Kaboul Kitchen est déjà en cours d’écriture. Rassurant surtout qu’après cette seconde saison de qualité, j’ai bien envie de voir ce que Kaboul Kitchen a encore dans le ventre pour une potentielle saison 3. En tout cas, je ne m’attendais pas du tout à ce que cela s’achève de la sorte mais je suis ravis. Je suis ravis de voir que cette comédie s’amuse comme il se doit avec des personnages toujours aussi loufoque. Ce que j’attendais à la fin de la saison c’était la grande confrontation entre Jacky et Amanullah. Ce qu’il y a de bien dans cette confrontation c’est qu’elle ne dure pas qu’un épisode. Il y a de multiples face à face alors que Kaboul Kitchen adopte un ton plus western dans ses derniers épisodes. Le ton colle parfaitement à ce que la série nous raconte comme petite histoire, notamment alors que la CIA interroge Jacky et va leur avouer qu’Amanullah a éliminé l’un de leurs agents. Jusqu’à ce que la CIA doive faire sortir Amanullah de son palais afin de l’arrêter une bonne fois pour toute. Le meilleur épisode des trois reste bien évidemment le tout dernier, « Jacky unchained ». Ce dernier enchaine les rebondissements, les retournements loufoques (notamment l’explosion, les menaces, etc.).

Je ne m’attendais pas à ce que la saison s’achève sur la soi-disant mort de Jacky. Surtout qu’en parallèle Amanullah a été arrêté. La saison 3, en cours d’écriture, va je l’espère changer la série de direction et nous offrir quelque chose de nouveau. La seconde saison a déjà réussi à se renouveler par rapport à la première. En nous offrant toutes ces histoires d’espionnage, la série a su aller ailleurs dans des recoins que l’on ne connaissait pas du tout. L’épilogue était cependant beaucoup plus réussi que le prologue. Je me souviens des trois premiers épisodes qui étaient avant tout là pour nous remettre dans le bain. Ce n’est pas facile de retrouver le chemin d’une série après l’avoir complètement perdu durant quelques années. Mais rapidement les intrigues prennent place et les personnages retrouvent leur état initial. On ne peut donc qu’apprécier les joutes verbales jouissives mettant à la fois en scène un Gilbert Melki qui n’a pas perdu une once de sa forme et un Simon Abkarian qui tente de jouer encore au méchant sans parvenir à démontrer qu’il est réellement un méchant.
vlcsnap-2014-02-07-00h53m48s50.jpgAu fond ce général c’est une vraie farce. Mais d’un point de vue comique ça cartonne. Si la fin de la saison 1 était déjà très réussie, cette fin de saison l’est encore plus. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela évolue dans cette direction et les épisodes, plus ils passent et plus l’on a envie de voir le suivant. Pour en revenir à ces trois épisodes, j’ai aussi beaucoup aimé les fiançailles de Lala et Axel. C’était l’occasion en or pour faire quelque chose de Lala. Cette dernière est un ajout extraordinaire pour Kaboul Kitchen et la série en profite à merveille. Même si ces trois épisodes sont avant tout centrés sur Amanullah et Jacky, finalement on se rend rapidement compte que les personnages secondaires de la série ont eux aussi une place importante. Comme la fille de Jacky que je n’apprécie guère (disons que malgré son côté femme forte que j’aime bien, j’ai un problème avec cette actrice). Avec des acteurs toujours au sommet de leur art et un humour décapant, finalement Kaboul Kitchen ne finit jamais par décevoir et je pense que c’est le plus important. En espérant que Canal + mette moins de temps à diffuser la suite.

Note : 6.5/10, 7/10 et 7.5/10. En bref, une belle montée en puissance.

Commenter cet article