Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Last Resort. Saison 1. Episode 8.

30 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-11-30-14h44m49s55.png

 

Last Resort // Saison 1. Episode 8. Big Chicken Dinner.


Pour un épisode de transition, j'ai trouvé "Big Chicken Dinner" assez moyen. C'est souvent l'impression que donne ce genre d'épisodes dans une série aussi rythmé que Last Resort. Généralement tout avance assez rapidement, et puis nous avions bien avancé la plupart des intrigues de la saison du coup cet épisode tombe presque dans la redite la plupart du temps. Mais ce n'est pas pour autant qu'il n'était pas intéressant, je regrette juste la médiocrité du développement en lui même de l'histoire de la semaine. En effet, cette histoire de viol qui va permettre notamment à Grace de se mettre en avant lors d'une séquence émotion à la fin de l'épisode était assez moyenne. Je n'ai pas été touché par l'histoire et la révélation de la fin autour du personnage d'Anders manque alors de structure. Tout arrive un peu de façon rapide et le téléspectateur, qui voit que l'épisode a pris beaucoup de temps pour mettre en place cette nouvelle dimension (la justice sur l'île), tout est presque bâclé sur la fin afin de créer un rebondissement balourd et pas nécessairement inspiré.

Je pense que l'on aurait très bien pu parler d'autres choses pour parler de justice. Car c'est une thématique très intéressante. Maintenant qu'ils sont sur cet île, ils ne sont plus sous l'autorité américaine mais sous une instance différente qu'ils ont eux même définie. Ce qui aurait très bien pu finir en anarchie reste assez bien cadré grâce à la présence de Marcus Chaplin. Encore une fois ce dernier impose ses choix (notamment à la fin de l'épisode quand il bani Anders malgré le résultat lors du procès qui lui est intenté et son innocence démontrée). Du coup, il y a deux tranchants à cette aventure : l'un qui est assez classique avec le tribunal et le côté un peu lancinant du fait que l'on répète des tas de choses déjà entendues ailleurs et pas nécessairement en bien. Et l'autre c'est évidemment les nouveaux enjeux que cela implique car si l'on peut juger des crimes, il y a quelque chose qui se construit et personne qui ne semble capable de changer cela maintenant. Mais cette histoire de viol permet aussi de faire le parallèle entre les membres du Colorado et les habitants de l'île. Cela avait déjà été fait avec Serrat dans les épisodes précédents mais là c'est beaucoup plus global puisque cela touche totu le monde.
vlcsnap-2012-11-30-15h17m03s194.pngPour ce qui est du sol américain, Kylie et Christine continuent de mener leur petite enquête. Mais au fond cela reste encore au point mort. Cette situation piétinant je ne sais pas vraiment ce qu'il faut attendre par la suite. Il ne reste pas beaucoup d'épisodes avant la fin de la série (et même si l'on nous a promis une vraie fin), il va falloir mettre un coup de pied sur l'accélérateur. Un peu comme avec Sam et Booth. Cette relation commence à devenir assez pâteuse et pas nécessairement très intéressante. L'épisode l'exploite donc de façon très sommaire. Finalement, Last Resort nous offre cette fois un épisode assez mineur ce qui est dommage puisque le potentiel de la série est toujours là et qu'il reste suspendu par une volonté de la part de Shawn Ryan et ses équipes d'éviter de tomber dans la série feuilletonnante de façon trop brusque. Et pourtant on voit bien que ce n'est pas aussi léger que ça. En espérant que les prochains épisodes remontent la pente mais le fait que cet épisode n'était qu'une transition aide à comprendre un peu mieux la démarche. Mais réside malgré tout une grosse dose d'ennui qui m'a malheureusement embêtée tout au long de l'épisode, la fin étant le moment le plus intéressant finalement.

Note : 4/10. En bref, beaucoup trop sommaire.

Commenter cet article