Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Law & Order : Los Angeles. Saison 1. Episode 6.

11 Novembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-11-11-21h46m54s243.png

 

Law & Order : Los Angeles // Saison 1. Episode 6. Playa Vista.


Et voilà, cette série c'est vraiment le trou, le trou dans lequel on préférerait ne jamais tombé. Voilà, c'est irrécupérable, comme un déchet déjà parti au milieu de ce qui sera après 40 minutes, détruit. A l'instar d'un message dans Mission Impossible, pondre un tel épisode devrait être auto-détruit après quelques secondes. Dans ce nouvel épisode, traitant du harcèlement sexuel au travail avec un meurtre à la clé, seule la guest de Sprague Grayden sauve un épisode au bord de devenir un Titanic amplifié.
Oui je sais pas. Les scénaristes ont préférés pour ce nouvel épisode se concentrer sur la partie "judiciaire" de la série. Et bien, si l'on veut. Mon dieu ! J'ai cru vomir, être constipé et avoir un rhume à la fois. De quoi me sortir par tous les trous, c'est le cas de le dire. Cette idée aurait pu être bonne si le casting de la série était bon mais je suis désolé, voir Terence Howard joué dans un épisode plus de 5 minutes est un crime contre nature. Je plaide coupable votre honneur, je ne peux pas supporter le jeu de cet acteur, mais faites quelque chose mince.
Si seulement l'intrigue de l'épisode pouvait être passionnante. Non. Malheureusement c'est comme cette histoire de redondance cyclique à laquelle j'ai droit parfois lors de la lecture d'un DVD sur mon PC shooté aux DRM. La guest douce et gentille de Sprague sauve peut être certains moments de l'histoire. Tel un sursaut je me suis réveillé. Oui, elle est parvenue à m'agripper mais j'étais déjà bien bas dans ce trou dont je vous parlais au début de la critique. Alors vraiment ? Est-ce possible de regarder cet épisode ? Non. Je le déconseille. J'ai réussi à en venir à bout, avec peine, comme si l'on m'arrachait la peau à la petite cuillère. De la souffrance en série, une telle souffrance c'est rare mais cet épisode fait sûrement partie des déchets pondu depuis le début des séries. Irrécupérable.

Note : 1/10. En bref, je vais mettre un point la prestation de Sprague, sachez que le reste, ne vaudrait même pas 0.

Commenter cet article

delromainzika 12/11/2010 00:55



Lol. Oui. Mais en fait j'ai pris un vrai plaisir à dire du mal de cette série... :) Pour le "rire" de mes lecteurs, je vais tenter de voir combien de temps je vais tenir. J'ai quand même vu la
saison 1 complète (13 ép) de Three Rivers, les 5 épisodes de Past Life, les 7 de The Deep End, les 22 de Mercy, etc... J'aime dire du mal des séries pourries en fait. ^^



Aioros 12/11/2010 00:47



ça devient du masochisme la :p


Pour votre bien, arrêtez cette série (qui n'en vaut même pas la peine, malheureusement) ^^