Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Law & Order : Los Angeles. Saison 1. Pilot.

30 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-09-30-19h42m36s18.png

 

Law & Order : Los Angeles // Saison 1. Episode 1. Hollywood.

 

Oh mon dieu ! Dick Wolf fait de la daube et il l'assume. Skeet Ulrich tente de faire le Vincent d'Onofrio au détour d'une phrase ou encore le Horatio Caine de Los Angeles (car la place est libre) avec ses lunettes de soleil. Vous l'aurez compris, je déteste Skeet Ulrich. Bref, j'étais quand même curieux de découvrir cette série car la franchise Law & Order je l'adore, surtout Law & Order : SVU (New York Unité Spéciale) qui est un des meilleurs cop show de ces dernières années à mon avis.
Alors, dans ce premier épisode, on est déjà dans une enquête, pas besoin de présenter les personnages car comme Dick Wolf le rabâche depuis des années : ce n'est pas les personnages qui comptent dans sa franchise, ce sont les intrigues (sauf que personnellement, je suis pas d'accord). Bref, dans ce pilote on enquête sur l'agression d'une jeune femme lors d'un cambriolage. Bien sûr, Los Angeles sans ses stars montantes, ce n'est pas LA, donc cette affaire est liée au milieu. Bref, une boucle facile mais une enquête sympathique. Je trouve cependant que montrer le côté riche de Los Angeles dans l'ouverture de la série, ce n'était pas forcément la meilleure idée, loin de là. D'ailleurs, on ne voit pas tellement de Los Angeles. C'est également un regret.
Ensuite, après une enquête classique que j'ai sympathiquement appréciée, le problème vient des personnages qui sont loin d'être géniaux. Le pire est pour moi Rex Winters interprété par le très mauvais Skeet Ulrich. Tout au long de l'épisode on le sent à l'aise mais ce genre de rôle ce n'est pas du tout fait pour lui, il n'est pas crédible. Skeet confirme donc son talent plus que limite et ne cesse pas les imitations de célèbres flics d'autres séries télé. Non, franchement, on retrouve un peu de mieux chez TJ (Corey Stoll). Avec sa moustache toute droit sortie d'une série des années 80, il fait kitch, beauf, et c'est assez monotone. Alors bien sûr il est bien meilleur que Skeet mais Skeet prend de la place et le rendrait parfois presque invisible. Non. Pour ce qui est de Morales (Alfred Molina), il sauve un peu la série. J'aime bien le personnage, il se laisse pas faire et puis il n'a pas l'air bien terrible quand on creusera peut être dans la suite mais pour le moment j'accroche, même chose avec Gonzales (Wanda de Jesus), très absente mais sympathique, dommage qu'elle ne soit là que pour deux épisodes. Enfin, j'ai trouvé drôle de retrouver Regina Hall que je connais pour ses rôles dans les derniers Scary Movie dans le rôle de l'assistante de Morales.
Enfin, je conclurais avec la célébre petite musique de L&O, le 'tung tung', bien présent et c'est seulement ça qui accroche au final car les musiques de fonds utilisées dans les autres séries de la franchises fonctionnent plutôt bien avec NY et son côté populaire mais là, à LA et son côté BCBG, ça passe pas du tout. L'ambiance du commissariat n'est pas froide, trop chaude. Un beau raté pour la franchise. Je ne sais que trop en dire, ce n'est pas un déchet en soi mais c'est loin d'être bon.

Note : 2/10. En bref, pour une histoire classique et le retour de 'tung tung', c'est tout.

Commenter cet article