Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Les Beaux Mecs. Saison 1. Pilot (FR)

16 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-03-16-22h49m51s162.png

 

Les Beaux Mecs // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après avoir reçu le prix de la meilleure série au dernier festival de la fiction de Luchon, je me suis dit qu'il fallait que je me penche sur cette nouvelle production de France 2. Il faut dire que j'avais aussi plaisir à revoir Simon Abkarian que j'avais trouvé génial dans l'excellente Pigalle la nuit. Le premier épisode enfilé, je trouve cette série sympathique, plutôt bien écrite et au casting flamboyant. J'ai l'impression de revoir un peu de ces histoires de Mesrine ou bien même des polars des années 80. Premier jet réussi.


Tout commence en 2010 par l’évasion commune de Tony Roucas dit Tony le Dingue, grand truand condamné "longue peine" et de Kenz, jeune maghrébin issu des mafias des cités. En cellule, ils vivaient dans une incompréhension totale de l’autre et n’avaient rien à se dire. Dehors, le truand vieille école et le futur jeune caïd n’auront plus le choix : ils vont devoir faire route ensemble. Leur cavale cristallise un conflit de générations d’un nouveau genre, où s’affrontent les anciennes méthodes du grand banditisme aux nouvelles. Des deux, quel est celui qui aura le plus besoin de l’autre ? Car son retour à la liberté sera l’occasion pour Tony de renouer avec son passé et de confondre ceux qui l’ont fait tomber : flics et truands.


Tout d'abord Tony Roucas. Ce personnage s'évade de prison un peu sans le vouloir d'un côté car c'était un type exemplaire dans sa prison mais il est bien décidé à se faire vengeance. J'aime bien le personnage car il vit en décalage avec notre temps : la notion d'euros qu'il ne connait pas, les cabines téléphoniques, etc… C'est tellement naturel et bien amené que forcément on se laisse transporter par son histoire quelque peu touchante parsemée de flashback réussi où l'on découvre les années 80 des tripots de Paris. Mais justement son histoire dans le présent, ses tentatives de renouer avec son passé et ses anciens amis est encore une fois une réussite. J'ai adoré trouvé sympathique le personnage d'Olga joué par Victoria Abril.

vlcsnap-2011-03-16-23h17m22s40.pngPendant ce temps, Kenz, ce jeune qui est à l'origine de l'évasion est marrant. C'est fou comment une série qui traite d'un sujet triste et plutôt sinusoïdale peut faire rire son public. En tout cas c'est vraiment un comique ce petit et il n'a pas sa langue dans sa poche. Je ne sais pas ce qui peut advenir du futur duo qu'il formera avec Tony. J'aime bien ce qui se passe dans sa cité : tentative de retrouver sa "meuf" que l'on caïd du coin lui a volé, … L'enquête de la police n'est pas l'intérêt premier de l'épisode et de la série pour le moment. Le but est avant tout de poser les bases des personnages principaux et d'instaurer son propre climat.


Au final, pour un premier épisode l'écrit est bien fichue et permet d'apporter de la crédibilité à l'histoire. C'est fluide, on ne se perd pas dans des lourdeurs d'un scénario qui aurait pu être tout de suite cauchemardesque. La réalisation reste sobriquet, on n'en fait pas des tonnes et c'est tant mieux comme ça. Hâte de voir la suite.

Note : 8/10. En bref, pour un premier épisode, il pose d'excellentes bases. Une fiction française à suivre d'urgence.

Commenter cet article

iKkyu 17/03/2011 13:48



Le premier épisode était pour moi trop long, oui l'épisode pose les bases. Mais il prend son temps ... C'était mou, sauf le début avec l'évasion et la fin quand il se fait tirer dessus. Au
millieu, j'ai trouvé ça long.



Watcher 17/03/2011 08:12



J'ai également beaucoup aimé l'idée du personnage totalement en décalage avec son temps, les euros, le crime désorganisé, etc. Ca ajoutait vraiment un petit quelque chose de sympathique à une
intrigue de base très classique