Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Les Experts : Miami. Saison 10. Episode 16.

22 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : CSI Trilogie

vlcsnap-2012-03-12-23h30m27s159.png

 

Les Experts : Miami // Saison 10. Episode 16. Rest in Pieces.


Depuis le début de la saison, la famille Navarro arrive à nous offre ce que l'on attend en terme de divertissement. Et une nouvelle fois cet épisode prouve que CSI Miami est une série énergique même sans toute l'action que l'on peut lui attribuer. Car ce qui forge cet épisode en lui même, c'est clairement les personnages de la famille Navarro et leur interaction avec le reste du casting. Cet épisode était l'occasion de découvrir la grand mère Navarro in carnée par une Raquel Welch en pleine forme et pleine possession de ses moyens. Dans des scènes fascinantes ou presque grâce à ses face à face avec Horatio et le reste de l'équipe. Ce personnage était excellent, et manipulatrice jusqu'au bout, elle aura su donner le ton. CSI Miami offre ici ce qu'elle peut faire de meilleur en terme d'intrigue saisonnière. Même si je pense que l'on peut faire encore mieux avec un peu plus de moments de tensions, mais également une grosse surprise en terme de morts, on a aucun temps mort dans cet épisode et du coup… on ne meurt pas d'ennui. J'aime bien CSI Miami car elle ne m'ennuie presque jamais. C'est arrivé avec quelques épisodes mais contrairement aux deux autres séries de la franchise, c'est celle qui m'a toujours (ou presque) gardé éveillé jusqu'au bout.

L'ouverture de cet épisode était déjà prometteuse. En effet, on est sur la plage et un homme, enseveli sous le sable commence à sortir et à tenter de sauver sa peau. Evidemment il va survivre et va même pouvoir aller jusqu'au potentiellement identifier la personne qui est responsable de la tentative de meurtre sur sa personne. Tout est très vite relié à la famille Navarro, ce qui ne manque pas de me plaire car j'aime bien cette famille entre le pauvre Carlos Bernard, toujours aussi chiant dans ses personnages. Mais Diego est un personnage qui lui va suffisamment bien. Il est tellement non chalands et pas aimable qu'on a clairement l'impression de faire face à un homme charismatique. Ce n'est pas comme son fils, Esteban incarné par un Kuno Becker toujours à la ramasse. Mais quand on regarde CSI Miami, on est pas là pour y trouver les meilleurs acteurs, mais plutôt des acteurs et actrices de seconde zone dans des intrigues farfelues et alambiquées. Ce qui au fond, rend la série bien plus voluptueuse et intéressante. Elle a d'ailleurs invité un tapis de "star" déchues des séries télévisées, des has-beens, ...
vlcsnap-2012-03-12-23h32m09s150.pngHoratio s'amuse lui aussi dans cet épisode et ça se voit. On voit derrière son regard pervers qu'il veut faire tomber la famille Navarro coûte que coûte, et le fait qu'à la fin on découvre que finalement c'est la grand mère qui est à l'origine de tout ça, j'ai été surpris. Je suis peut être naïf mais je ne l'avais vraiment pas vu venir. A défaut d'être totalement réussi, l'épisode nous offre aussi une petite apparition nous négligeable de Ryan McPartlin, ici dans le rôle de la défense et toujours petit ami de notre laborantine de choc. Au final, cet épisode de CSI Miami était bon, et j'ai littéralement pris mon pied. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, même que je n'ai aucune crédibilité quand je parle de cette série sauf que si vous n'aimez pas je respecte tout à fait votre point de vue. Cette série, pourtant mainstream, est détestée par beaucoup, et pourtant elle laissera un héritage important aux séries policières (bien plus que les deux autres de la franchise à mon avis), tout simplement parce que Horatio aura su incarner un des personnages les plus parodiés et mémorables de ces dernières années.

Note : 8/10. En bref, excellent du début à la fin. La famille Navarro nous offre un dernier acte (enfin, pas vraiment dernier je pense) excellent.

Commenter cet article