Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Les Experts : Miami. Saison 10. Episode 2.

16 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : CSI Trilogie

vlcsnap-2011-10-04-00h59m50s251.png

 

Les Experts : Miami // Saison 10. Episode 2. Stiff.


Le moteur encore chaud de CSI Miami livre ici un épisode classique mais bon. Peut être que c'est cette fin sur "Lovesong" d'Adele qui me fait dire ça, peut être pas. Puisque j'ai trouvé que l'intrigue, portant sur un hôtel pas net (gigolos, propane sans marquage odorant, et une réceptionniste qui va se révélée meurtrière de son amant de chambrée). Stiff c'est bien le genre d'épisode que je trouve au fond très débile, de part la superficialité dont fait preuve le scénario parfois (et c'est déconcertant) mais il y a également une part de série policière que j'arrive pas à perdre. C'est attachant. Oui, car petit à petit les personnages sont de plus en plus importants et sympathiques, et on a envie de rester avec eux tout au long de l'épisode (je crois que c'est pour ça que CSI NY est devenue nulle, les scénaristes ont cru qu'ils pouvaient s'amuser de nous en ne restant que "personnage"). Mais aussi assez drôle. L'humour se caractérise ici en deux temps, et on va dire merci à Eva La Rue qui avec son jeu d'actrice arrive à faire rire tout le monde. La première fois ce sera avec Eric Winter et sa première apparition où va jouer à l'homme aux gros bras qui sait faite de la mécanique, enfin, pas tout à fait.

"I'm not a mecanic, but I'm good with my hands".

 

vlcsnap-2011-10-04-00h28m01s109.pngLe second temps, et encore merci Natalia c'est le français dans l'épisode. Ah, j'adore quand ça parle français avec le gros accent américain derrière. Eva me fait rire car sa prononciation de "La tour d'Argent" ou encore de "La Maison du Chocolat", ça vaut le coup d'oreille. Enfin, pas que pour ces deux mots qui se court après mais bon, la scène est assez fun dans le genre. J'aime bien. Revenons à nous moutons : l'intrigue de l'épisode. C'est très classique, pas forcément ce qu'il y a de plus original non plus mais c'est pas désagréable. Disons que l'on mêle l'utile à l'agréable. C'est sans conteste que l'on retrouve Eric Winter mais également ce gigolo aux abdos d'un autre millénaire. Vous aviez faim mesdemoiselles ? C'est ici qu'il faut venir pour manger une part de ce délicieux dessert. Ce n'est pas moi qui vous le dit, je pourrais pas juger, mais c'est bien ses clientes. Il leur a fait l'effet d'une boule à neige, chavirant.

Je m'égare peut être un peu trop. Mais passons. L'épisode était donc bon, fun, toujours dans l'esprit de ce que j'aime avec cette série et le coup de l'explosion par exemple, c'est pas forcément attendu et derrière une mécanique très bien huilée, vue et revue, on arrive malgré tout à trouver quelques éléments de surprise. Ce qui retient l'attention du téléspectateur par la même occasion. Sans parler de la prestance de H, véritable pilier de la série. J'ai hâte qu'on revienne vers lui, il me manque ces moments où il devient vert de rage et se met à cogner sur des suspects. Enfin, le tout étant suggérer bien sûr mais tellement bien quand même. J'aime le H qui se laisse pas faire, qui ne voit que le mal dans l'esprit des méchants.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode plutôt sympathique où les ingrédients qui font le succès de la série sont bel et bien présent.

Commenter cet article