Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Les Experts. Saison 1. Pilot (Rentrée US 2000)

16 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Rétrospective

CSI1.jpg

 

Les Experts // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

"We're just a bunch of kids that are getting paid to work on puzzles. Sometimes there's a piece that's missing, sometimes... we solve it in one night". Voilà l'essence même des Experts et ce qui est sortie de la tête de Anthony E. Zuiker, le créateur du show. En fait, cette phrase est dites par Katherine Willows dans le pilote et reflète pleinement ce qu'est la série, une série policière où le but est de rassembler les pièces du puzzle et que le téléspectateur joue aussi avec l'enquête, qu'il désigne les coupables, les preuves, etc... Voilà ce qu'est CSI ou Les Experts en VF.
Dans le pilote, un homme vient de se suicider et est retrouvé avec un magnétophone à la main, mais la voix qu'on entends sur la cassette n'est pas la sienne. Voilà comment l'épisode est vendu sauf qu'on final on a droit a tellement d'intrigues sous-jacente qu'on en oublierait presque la première enquête qui au final est important puisqu'elle se poursuit dans la suite de la saison et va prendre même un impact intéressant dans deux autres épisodes. Ce pilote est donc très rythmé, on enchaîne les enquêtes et on voit que la construction des épisodes n'est plus du tout la même de nos jours. Au début on avait la traditionnelle course au niveau 3, la distribution des affaires et Jim Brass n'était pas très aimé alors qu'il va devenir le "pote" de tout le monde dans la suite avant de finalement perdre son ton, son côté "je suis le boss".
On a droit a une morte dans le premier épisode, un personnage qu'on aurait pu croire intéressant pour la suite puisqu'elle est un peu un fil rouge d'intrigue dans le pilote mais non, elle est sauvagement assassinée. Je m'en souvenais pleinement de ce pilote et je n'ai jamais pas été surpris par le dénouement de l'enquête. Notamment pour l'effraction de domicile sur laquelle enquête Katherine et Warrick, je me souviens encore de la première fois où j'ai vu cet été, c'était tard le soir devant TF1 et je découvrais donc une série policière qui allait petit a petit être mon biberon, celle qui m'aura fait adoré les cop show par la suite.
Derrière ce pilote se cache donc une recette du succès qui fonctionne depuis maintenant onze ans et derrière deux séries dérivées. Je comprends l'engouement pour cette série car au final ce pilote montre que la série a su gagner en maturité, en confiance. On sent la plume de E. Zuiker hésitante avec cet épisode, c'est pourtant fluide comme épisode mais je ne sais pas, on connaît CSI plus ouverte par la suite, moins fermé, notamment par rapport aux personnages où l'on ose seulement une petite histoire avec Grissom le truc du genre "prend moi sur un mur, j'aime ça". D'ailleurs, dans le code de déontologie, avoir des relations sexuelles avec des collègues qui sont sous nos ordres n'est pas très réglementaire. Mais qu'importe car toutes les séries le fond et le créateur ne s'en ai pas privé ici.
Pour finir, l'ambiance du labo n'est pas aussi clinquante que de nos jours, on a des beaux appareils mais on sent qu'ils travaillent vraiment, oublié le split-screen (le grand gagne pain des Experts Miami) et l'on reste sobre. Peut être que justement le succès est monté à la tête de Anthony E. Zuiker et il a donc transformé la belle petite révolution du genre, la série scientifique qui fait participer les téléspectateurs en grosse machine commerciale où tout ce qui brille est là pour nous séduire. Je regrette donc ce genre d'épisodes comme le pilote mais cela reste mon avis de fan. En tout cas cet épisode reste un des meilleurs de la série à mon avis malgré ses défauts et surtout à voir absolument si vous aimez la série et que vous ne l'avez pas encore vu.

Note : 7/10. En bref, malgré les beaux défauts d'écriture, le pilote ne pâti d'une excellente intrigue rythmé et de la découverte de personnages aux caractères atypiques qui on toujours un petit truc qui les rendent humain Katherine était ma préférée.

Commenter cet article

delromainzika 16/09/2010 20:22



Oui, il le faut absolument. Et ce pilote ressemble en rien à ce qu'est devenue la série.



JEAN 16/09/2010 20:14



Un jour je regarderais le pilote histoire de ne pas mourir idiot!



delromainzika 16/09/2010 12:50



Ben moi j'aime toutes les déclinaisons des CSI. Bon ma préféré était CSI jusqu'à ce que Grissom parte et que Laurence Fishburne transforme la série en un truc que j'ai pas aimé, mais je la
regarde toujours. Maintenant ma préféré c'est CSI NY. CSI Miami j'aime bien aussi car ça a un côté clinquant et kitch complètement assumé sinon Horatio aurait arrêté depuis longtemps de jouer
avec ses lunettes de soleil.


Pour en revenir au pilot de CSI, je trouve que c'est l'un des meilleurs épisodes car E. Zuiker a vraiment réussit a intercalé plusieurs intrigues sans que cela ressemble a du fast-food cop show
et sans que cela devienne étoufant.



Gaetan 16/09/2010 05:15



Ah ça fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul à aimer CSI ! Quand je parcours les sites francophones, j'ai l'impression que beaucoup de sériphiles ont une dent contre cette série alors
qu'elle est franchement très bonne. Les personnages n'ont rien de robotique et interchangeable comme certains me le disent souvent, je trouve au contraire qu'ils sont humains et touchants. Le
problème vient sans doute de la surexposition de la série et des spin-off qui ont un peu terni son image (surtout CSI: Miami). Pour en revenir à ce pilote, c'est loin d'être le meilleur de la
série car il souffre de quelques défauts au niveau du scénario. Il aurait sans doute été plus judicieux pour un pilote de choisir une enquête résolue en 45 minutes. La mort d'Holly surprend assez
car c'est un peu l'héroïne de ce premier épisode, c'est à travers elle qu'on découvre l'équipe et le métier. Merci pour cette critique delro !