Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Les Hommes de l'Ombre. Saison 1. Pilot & Episode 2.

26 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-01-26-18h01m32s123.png

 

Les Hommes de l'Ombre // Saison 1. Episodes 1 et 2. L'attentat / La candidate.


L'univers de la politique est un sujet toujours à controverse. Cela peut être un sujet ambitieux et surtout très casse-gueule. France 2, après le gros flop de L'Etat de Grace en 2006 (où une femme accède au pouvoir, le tout était traité de façon superficiel) elle re-tente le feuilleton politique avec Les Hommes de l'Ombre. L'idée est plutôt bonne, mais le développement est pour le moins anarchique. Le début du pilote de la série était assez étrange, tout se passe très rapidement. Je comprends que le but est tout de suite de passer à la gestion de cette crise (que la France n'a jamais vécue et qui permet de découvrir un visage unique de la politique dans notre pays) mais également à la future élection qui va se dérouler très rapidement. Le soucis même de cette série (commençons par ce qu'il y a de moins réjouissant) c'est que tout est fait sur des archétypes et des a priori : comme le terroriste qui tout de suite d'après le premier ministre est forcément un homme d'Al Quaida, forcément musulman, … Alors qu'il n'en ait rien. D'ailleurs, l'attentat n'avait rien de radical, ce n'était qu'un simple chômeur qui avait perdu la tête.

Le pays est en émoi; le Président de la République française vient d'être victime d'un attentat. En coulisses, le monde politique s’agite : des élections présidentielles anticipées doivent être organisées dans 35 jours. Au petit jeu des stratégies politiques, le Premier Ministre, futur candidat, cache des informations capitales sur l’attentat. Un mensonge d'état qui provoque le retour aux affaires de Simon Kapita, ancien conseiller en communication du Président. Soucieux de préserver l’honneur de son ami et une certaine forme d’étique politique, cet homme de l’ombre va désormais devoir trouver un candidat capable de battre le chef du Gouvernement...
vlcsnap-2012-01-26-18h49m15s87.pngLe premier volet de la série c'est donc l'enquête sur l'assassinat du président. Une enquête qui se fait en trame de fond. Ce qui est très dommage car on ne ressent aucunement l'effet de la bombe et de la mort de ce président. J'aurais vraiment aimé que l'on puisse sentir l'insécurité en France, la population qui se révolte, … Je pense pas que les gens seraient aussi calmes si jamais notre président était assassiné. C'est pourquoi, Les Hommes de l'Ombre rate ce qu'elle aurait dû être au premier abord, une série froide à l'ambiance qui fait peur. Le but premier est vraiment de pousser les téléspectateurs à regarder ce que serait la France si elle était attaquée de cette façon. Il y a une enquête, des mesures de protection, … mais ce n'est pas suffisamment explicite et forcément, la série passe totalement à côté. Le second volet c'est bien évidemment la gestion de la crise dans le premier épisode et connaître un peu notre système politique. Pour l'avoir étudier au lycée comme chacun d'entre nous, c'est le président du Sénat qui reprend les rennes du pouvoir pendant que la campagne est assurée.

Et là aussi la série n'est que trop peu subtile, tout est passée presque sous silence, comme si les scénaristes avaient peur de ne pas avoir assez d'épisodes (ce que je pense être un problème de faire ça sur 6 épisodes… le double aurait sûrement été plus pertinent) pour tout exposer. Alors ceci se fait au détour de quelques dialogues téléphonés et pas forcément super bien écrits et pour une série politique, des dialogues pas ébouriffants c'est tout de même quelque chose de pas très sérieux. Mais passons ensuite au dernier segment de cette série et donc de ces deux épisodes : les prémices d'une campagne électorale rapide. Alors qu'en avril prochain nous devront élire un nouveau président (ou réélire l'actuel), cette série tombe presque à pic pour parler des coulisses d'une campagne présidentielle. J'aime bien les personnages, c'est assez bien fait notamment grâce à l'énergie communicative de Bruno Wolkowitch (qui est très mauvais pour ce qui est de l'émotion cependant). Simon Kapita, son personnage, est emblématique et arrive à relever le niveau de la série et surtout de son propos.
vlcsnap-2012-01-26-18h49m15s80.pngIl est là pour trouver quelqu'un qui pourrait battre l'actuel premier ministre aux élections (ce dernier est représenté par un ami et maintenant rival de Simon Kapita). Simon a été conseiller du président défunt, et il connaît donc les travers de la politique. C'est alors que ses regards vont se tourner vers une certaine Anne Visage (quel nom !) incarnée par une Nathalie Baye pas toujours très juste. J'adore l'actrice mais en femme politique elle fait un peu femme au foyer quoi. Mais je ne critique pas forcément le pourquoi du comment, ou si, sa coupe de cheveux massacrée. Ca c'est important de le dire. Très rapidement on découvre le visage (quel jeu de mot) d'Anne Visage, avant le cliffangher nous racontant qu'elle était la maîtresse du président. La série arrive donc à plus ou moins nous balancer de bons éléments au fur et à mesure afin de donner de l'envergure à son propos (c'est d'ailleurs pourquoi le second épisode est moins formel et plus palpitant que le premier, trop dans l'exposition, le cliché). J'ai une certaine appréhension vis à vis de la suite, mais je serais au rendez vous.

Note : 6/10 et 6.5/10. En bref, deux épisodes plutôt corrects malgré des dialogues pas suffisamment travaillé et une ambiance trop simpliste.

Commenter cet article

SamyXXY 27/01/2012 17:54


C'est sûr que c'est simplifié (simpliste ?) enfin le vrai soucis c'est que le premier épisode met assez longtemps a s'orienter vers la trame principale, c'est-à-dire, la candidature. C'est
dômmage parce que si on ne s'accroche pas au départ on zappe. Pour ma part, j'avais entendu dire que la série serait de bonne qualité donc je partais avec un certain à priori positif, et je doit
dire que je ne suis pas décu étant donné le pitch, même si je trouve ça un peu lent et facile, mais j'espère que ce sera corrigé par la suite (au moins en ce qui concerne le rythme). J'avais par
exemple aimé "Lécole du Pouvoir", sur le même thème globalement.


Par rapport au commentaire précédent, je pense qu'il ne s'agit pas de l'enterrement du président que l'ont voit, qui lui n'est pas montré. Et ces choix déllipses sont discuttables mais bon c'est
un choix qui est fait et n'oublions pas que les hommes "de l'ombre' sont ceux mis en lumière ici si on se rapporte au titre.

julien 26/01/2012 19:38


je suis un peu de ton avis, un coté trop simpliste, même l'enterrement du président ressemble à celui du boulanger! impensable! je crois que la série veut surtout se focaliser sur le coté
politique et pas le coté catastrophe de la mort du president!


segolene faisait également femme au foyer au début, femme proche du peuple alors...  je reproche aussi un manque de rythme et des scènes parfois plates mais la réalisation est innovante et
énervée ça fait du bien!


je suis étonné de l'audience 5 millions, elle fait plus que fais pas ci pas ca mais bon grey 's anatomy n'est pas vraiment un rouleau compresseur comme esprit criminel.


je suis content du coup de poker de fr2 qui avait tout à perdre avec cette serie, on s'approche de la qualité de la BBC!  on verra si la suite tient la route!