Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lie to Me. Saison 2. Episode 20. Exposed.

1 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-09-01-01h11m13s176.png

 

Lie to Me // Saison 1. Episode 20. Exposed.

 

Nouvel épisode après la mini réunion de The Shield dans l'épisode précédent. Dans cet épisode c'est la même danse, Cal Lightman est le héros et il compte bien prouvé une nouvelle fois que n'est pas Tim Roth qui veut. En effet, ici on est face à la typique affaire de la semaine. Burns, le petit ami actuel de Gillian se fait kidnappé par des bad guys dont un qui veut savoir qui a tué son père. Alors, bon, globalement l'épisode n'était pas ennuyant car je suis fan de Tim Roth mais le scénario était assez bidon car plutôt que de laisser le FBI se charger du méchant, Lightman va tenter de jouer son jeu, une nouvelle fois.
Cet épisode était une sorte de huit clos puisque nous sommes avec Lightman les trois quarts du temps dans un même endroit. Ce n'était pas pour me déplaire car on a eu droit à des "Cal / Gillian moments". On sait de toute façon qu'ils vont finir ensemble, le seul truc qui m'échappe c'est comment ils ont fait pour se tourner autour aussi longtemps. Par ailleurs, pas mal d'intrigues secondaires dans l'épisode sont dispensables : ce côté j'ouvre le coffre de Lightman prouve dans l'épisode que les deux autres enquêteurs du Lightman Group ne servent à pas grand chose.
Si l'intrigue prenante laisse place au final à un numéro d'acteur, celui de Tim, ses monologues incessants, ses mimiques, moi je suis complètement fan et j'assume. Si Lie to Me n'avait pas Tim, je pense que ce serait pas la même chose, c'est pareil pour House et Hugh Laurie au final. L'alchimie entre la série et son personnage est au sommet. Ici, Lightman peut nous faire peur (quand il prend le couteau et qu'il fait croire à Burns qu'il va l'ouvrir comme ça sans aucune précaution et le tout en ajoutant une paille, j'ai adoré) mais aussi peut nous faire rire (l'histoire de fin avec sa fille au resto, la pauvre Gillian qui se retrouve sans son Burns adoré mais qui tombe dans les bras de Lightman).
Mais bon, qui n'est pas fan de Tim Roth ne peut absolument pas regarder cette série, ce serait une torture pour lui. Malgré une intrigue d'épisode qui tient sur un ticket de métro, la série s'en sort finalement à merveille. J'ai même bien du mal à trouver des défauts car au final, c'est divertissant et ça ne mange pas de pain.

Note : 7/10. En bref, un épisode simpliste mais qui fait son effet.

Commenter cet article