Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lilyhammer. Saison 1. Episode 8. SEASON FINALE

11 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-03-11-21h32m43s170.png

 

Lilyhammer // Saison 1. Episode 8. Trolls.
SEASON FINALE


Et voilà, s'achève donc la première saison de Lilyhammer, une petite série et première production de Netflix, le service numéro un mondial du streaming et de la VOD. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'au delà d'une série, il y a des moyens qui ont été mis en oeuvre pour en faire une petite réussite. C'est une série tout à fait intéressante, voire même remarquable sur certains points, et son héros, charismatique, même si il saoule parfois un peu par des mimiques trop répétitive, il rappelle sans concession combien The Sopranos m'avait manqué à la télévision. Même si l'on ne reverra jamais la série d'HBO (terminée après 6 saisons), je pense que Lilyhammer a les moyens logistiques pour en être une petite soeur, timide certes mais au grand coeur. Elle dépayse aussi, et cet épisode le prouve une nouvelle fois quand on va se retrouver dans des splendides bois au beau milieu de nulle part. Car on voit très bien que Lilyhammer est là pour nous sortir un peu de notre quotidien, aussi morose peut-il être. C'est une série qui a les moyens d'être intéressante, et qui tente de l'être. Ce n'est pas toujours réussi certes, mais bon, je salue quand même la qualité d'écriture et le cast d'inconnu (autour de Steve qui incarne le héros de la série).

Lilyhammer c'était donc une petite aventure de 8 épisodes, une escapade américaine vers les flancs européens, et plus particulièrement de Norvège. C'est beau, il fait froid certes, mais c'est toujours aussi beau. Dans ce dernier épisode de la saison, Frank part à la rescousse du fils de Sigrid qui a été kidnappé par les ravisseurs qui veulent sa peau. Evidemment, tout ça va se passer à la manière Lilyhammer. Cette histoire de kidnapping va mener à un dénouement assez étonnant, notamment quand l'un des ravisseurs va avouer ses mauvais souvenirs de camp de vacances quand il va se retrouver face à un gay qui veut bien se faire lécher le cornichon dans sa voiture (l'idée était marrante et très rapidement expédiée tout de même car bon, les gros clichés c'est clairement pour Lilyhammer. Et c'est dommage). Mais bon, la série s'en sort aussi lors de ces tires échangés, qui permettent à offrir aux téléspectateurs suffisamment d'action durant l'épisode et surtout de se dire qu'on a pas perdu son temps avec cette histoire. Du coup, c'est une réussite là aussi. Le sauvetage va aussi tourner au vinaigre parce que c'est une réussite assez moyenne pour les ravisseurs mais marrant pour nous.
vlcsnap-2012-03-11-21h56m17s227.pngQuand on voit que les méchants de l'histoire ce sont des branquignoles, franchement… on ne peut que rire vous ne pensez pas ? Mais Lilyhammer est clairement une série pile poil de ces pays nordique avec le même humour à la fois niais et grinçant. C'est terriblement efficace, à condition d'y adhérer bien évidemment. Les révélations vont également s'enchainer, et peut être un peu trop. Frank va aussi en profiter pour dire qu'il est de la CIA (alors que c'est complément faux). La fin de l'épisode nous montre combien toute l'histoire est aller dans le sens de Frank. Ce dernier nous offre une bonne compilation de sa nouvelle vie. Très passionnante et élégante. Il va donc mener par le bout du nez Lilyhammer maintenant qu'il est le héros de la ville. Je ne sais pas ce que cela peut apporter par la suite, surtout qu'il aime encore Sigrid et que cette dernière se retrouve à le renier, qu'il peut dire ce qu'il veut des gens mais peut être que les ennemis sont plus proche qu'il ne le pense. J'attends maintenant la seconde saison qui devrait arriver courant 2013...

Note : 6.5/10. En bref, un final sympathique, drôle et fun.

Commenter cet article