Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lilyhammer. Saison 1. Episodes 2 et 3.

19 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-19-17h27m28s188.png

 

Lilyhammer // Saison 1. Episodes 2 et 3. The Flamingo / Guantanamo Blues.


Avec les deux nouveaux épisodes de Lilyhammer, les incohérences grosses comme une maison commencent à faire leur apparition. Je suis d'ailleurs très surpris justement de la facilité avec laquelle Frank a appris le norvégien. Bon, d'un autre côté cela permet de faire avancer la compréhension entre l'anglais de Frank. Steven Van Zandt est toujours aussi sympa dans la série, avec son regard de grognon et son côté grand méchant qui au fond, a un grand coeur tendre et qui tente aussi de faire du bien autour de lui tout en prenant en compte le fait qu'il doit se faire de l'argent. Ce qui va lui permettre notamment de changer de voiture, se s'offrir un appartement de luxe, … et donc de changer de cadre de vie. Ce qui est compréhensible étant donner qu'il avait la belle vie à New York et qu'il veut se faire un peu plaisir dans son trou paumé mais ce trou paumé il va commencer à bien l'aimer. Dans "The Flamingo" on va notamment avoir droit à une petite sortie au ski sympathique. Cela permet de voir un peu plus du pays car les décors sont tout de même magnifiques et collent parfaitement avec mon envie de voyager durant l'hiver.

Car oui, je suis bloqué chez moi durant ces vacances d'hiver, du coup, voir un peu de neige même derrière un écran ça fait plaisir (je ne ferais cependant jamais de ski, je déteste ça). Bref, Frank tombe sous le charme de sa prof de norvégien, Sigrid. Cette histoire d'amour est bien plus intéressante qu'on pourrait le croire. Puisqu'en fait elle est très drôle au fond. Cocasses et les scènes sont efficaces. Cela permet d'apporter un peu d'humour dans le crime-drama. Par ailleurs, dans cet épisode Frank ouvre un night club qui va être un très gros succès à Lilyhammer. Evidemment c'était logique que ses débuts en businessman soient une réussite mais le tout se complique très vite avec l'arrivée des mauvaises fréquentations du coin. Car cela aurait été nul qu'il n'y ait pas un peu d'action (la scène dans le bar avec les malfrats qui sont eux aussi de vrais branquignoles c'était très drôle). Ce que j'aime dans Lilyhammer c'est qu'elle a une facilité déconcertante à rendre tous ses personnages un peu débile sur les bords.
vlcsnap-2012-02-19-17h46m09s129.pngJe sais pertinent que c'est l'humour nord européen pour avoir déjà vu des films de ces coins là. Le fait qu'il ait ouvert un night club et qu'il soit un succès, cela va bien évidemment attirer l'attention de la police dans un premier temps. L'enquête avance tout doucement mais sûrement. Ce que l'on voit c'est que la police de Lilyhammer est quand même assez moyenne dans le sens où ils sont de vrais gens bêtes. Mais j'aime bien les couleurs locales qui sont du genre à faire des gaufres en pleine course de ski de fond. C'était très fun cette scène. Par ailleurs, il s'est donc attiré les foudres du gang de biker de la région, comme je vous le disais plus haut. Puis vient "Guantanamo Blues", l'autre épisode de cette petite salve que je me suis faite. Maintenant qu'il est un businessman à succès, Frank rejoint alors un projet d'appartements de luxe dans la petite ville de Lilyhammer qui pourrait lui rapporter pas mal d'argent. L'ensemble était plutôt drôle car les scènes s'enchaînent là aussi très bien.

C'est ce que j'aime bien avec Lilyhammer. L'ensemble n'est pas prise de tête. Bon, tout n'est pas excellent et tout n'est pas efficace non plus, et puis il faut aussi aimer le genre car le côté norvégien de la série se fait très ressentir finalement. Le fait que les plans de Frank soient mis à mal par la police est intéressant. Frank est en danger finalement et n'est pas tranquille pour faire ce qu'il veut. C'est terriblement efficace dans son genre. La police pense d'ailleurs que Frank est un terroriste ce qui est très marrant dans le genre. La scène finale était fun. Au final, Lilyhammer est une petite série qui ne mange pas de pain et dont les intrigues restent corrects. Cela fait un spin off correct de The Sopranos sans égalisé la grande soeur évidemment. Je suppose que c'était le but des scénaristes et créateurs de la série, de "rendre hommage" aux Sopranos au travers d'un personnage (Frank) qui ressemble beaucoup à son alter-ego dans les Sopranos. Je suis même certain que la série a été écrite pour Steven Van Zandt.

Note : 6.5/10. En bref, une petite série qui reste efficace et sympa, avec quelques moments d'humour et la classe de Frank. Reste quelques grosses ficelles et des défauts dommageable.

Commenter cet article