Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lost. Saison 1. Pilot (Rentrée US 2004)

20 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Rétrospective

lost-season-1.jpg

 

Lost // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Série aux milles et un mystère, Lost reste un monument d'addiction. Si ses défauts ont été mainte et mainte fois étalés au grand jour, elle aura eu le mérite de faire vibrer le coeur de millions de sériephiles durant six belles années. Alors, revoir le pilote quand on connaît la fin, est-ce une vraie fausse bonne idée ? Pas tellement car j'ai eu la même envie carnassière de voir la suite après l'avoir vu. Suis-je malin de me lancer dans ce périple alors que je sais très bien que mon addiction va reprendre le pas sur la raison ? En tout cas, l'effet Lost m'a une nouvelle fois touché.
Après le crash de leur avion sur une île perdue, les survivants doivent apprendre à cohabiter et survivre dans cet environnement hostile. Bien vite, ils se rendent compte qu'une menace semble planer sur l'île...
Le pitch le plus mystérieux, un immense casting et des moyens, voilà ce qui constitue Lost, si l'on met de côté bien sûr le fait que c'est J.J Abrams le créateur, celui à qui l'on doit quand même Alias, un autre ex-succès de la chaîne ABC. Ce pilote met les intrigues en place et surtout l'intrigue d'une créature qui semble être énorme, qui fait du bruit et tue sur son passage. Voilà ce qu'on sait et c'était tellement mystérieux qu'on avait envie de voir la suite, tout de suite. Lost c'est donc ça, comme la drogue que prenait Charlie quand il était avec son groupe, c'est incurable. Quand l'épisode débute on ouvre sur une scène, Jack est au sol, gros plan sur son oeil droit, il l'ouvre, plan serré, travelling, on voit un chien. Voilà, c'est lancé.
Ce mystère qui nous aura trituré l'esprit pendant six années était lancé en ce mois de septembre 2004. Ce que l'on puisse dire c'est que les moyens étaient là. Sa réputation de pilote le plus cher de l'histoire de la télévision à l'époque n'a pas menti. Entre les explosions dignes d'explosions comme au cinéma, la scène du crash de l'avion, etc... que de bons moments à vivre comme au cinéma. Et puis, si l'on met de côté le fait que c'est très américain avec le tout le monde aide tout le monde, que Jack aide quinze personnes à la fois alors que l'on sait que c'est un alcoolique, franchement quoi. C'est fort.
La meilleur scène de ce pilote si l'on met de côté les effets spéciaux c'est sûrement la rencontre Kate / Jack quand Kate doit recoudre la plaie de Jack. C'était un vrai moment comme Lost sait en faire, sans trop en faire. On voit un semblant de romance qui naît car de toute façon, c'est toujours prévisible, on sait que une série sans romance ou un film, ça n'existe pas. Et voilà, l'intrigue est lancée, mise en place. D'un côté Charlie, qui passe pour le petit gentil garçon qui fait partie d'un groupe de rock, Locke qui fait le mariole avec une orange (je crois que c'était tellement en décalage complet avec l'émotion qu'il y avait dans l'épisode que ce moment était génial), Jack le bon samaritain, Kate le personnage charismatique et mystérieux, Boone le maître nageur / sauveteur tout apeuré par ce qui se passe autour de lui et Shannon, Hurley la bonne poire qui fait ce qu'on lui demande, Sun et Jin à l'écart de tout le monde et Claire, la femme enceinte qui bizarrement devient mon personnage préféré dans ce pilote. Entre le fait que j'avais oublié que Greg Gunberg (Heroes) jouait le pilote avait de se faire tuer par le "monstre" à quelques minutes de la fin de l'épisode.
Ainsi j'ai redécouvert avec passion une série qui m'aura passionnée pendant près de six ans. Il y aura eu des hauts et des bas mais qu'importe, le mystère, l'action et romance étaient là pour me satisfaire pleinement. Mon hypophyse comblée, ce pilote revient cette belle découverte de l'année 2004.

Note : 9/10. En bref, un pilote presque sans faux pas et palpitant jusqu'à la dernière seconde.

Commenter cet article

Clémeeent 02/03/2011 15:27


ça mérite un 10 :p