Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Louie. Saison 4. Episodes 5 et 6.

26 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-22-22h23m11s90.jpg

 

Louie // Saison 4. Episodes 5 et 6. Elevator (Part 2) / Elevator (Part 3).


Encore une fois, la série nous prouve qu’elle sait très bien à la fois gérer la comédie mais aussi l’aspect dramatique de ses personnages et c’est à mon humble avis quelque chose de très important. Dans l’épisode précédent nous avions droit à l’introduction d’Ellen Burstyn dans le rôle d’Evanka, une femme qui s’était retrouvée coincer dans l’ascenseur. Tout cela nous avait réellement conduit à une relation assez incongrue entre Louis et une jeune femme qui ne parle pas vraiment anglais. « Elevator (Part 2) » ressemblait dans sa structuration énormément à la première partie. Notamment car l’on suit Louis et sa fille perturbée mais également la relation qu’il peut avoir avec son ex femme sans parler d’Evanka qui va s’avérée être une belle rencontre mine de rien. J’aime bien ce que la série a tenté de faire de ce point de vue là, surtout que les trois parties fonctionnent presque de façon crescendo. J’ai donc préféré la partie trois aux autres parties. Notamment car la troisième partie semble se libérer du superflu pour se concentrer sur la relation entre Louis et cette jeune femme. Une relation mignonne comme tout qui fonctionne instantanément. On est loin de Yvonne Strahowski ou encore de Pamela Adlon (qui est venue spécialement faire un petit coucou dans « Elevator (Part 3) »).

Pour en revenir à Pamela, ce que j’aime énormément chez elle c’est le fait qu’elle n’a pas peur de dire les choses et son personnage est pareil. Du coup, elle va être capable de dire à quel point elle a envie d’être avec Louis mais le comprendre pas comment ce dernier a pu se trouver quelqu’un alors que d’après Pamela, personne ne veut être avec Louis. Il est vrai que la relation entre Louis et Amia est très loin de tout ce que l’on a pu voir dans Louie jusque là. Mais c’est très justement ce qu’il y a de plus intéressant. On a envie d’en savoir plus sur cette femme et sur cette alchimie qui se fabrique de façon très rapide. Les obstacles qu’il y a entre Louis et Amia sont de vrais atouts pour la narration de la série. Cela donne donc des scènes anthologiques comme celle d’un Louis énervé s’en prenant avec une batte de baseball à son piano. Le pauvre piano mais la scène a de quoi me rappeler Walter White qui balançait une pizza qui se retrouvait ensuite sur le toit de sa maison dans Breaking Bad. Ce sont des petits trucs comiques de ce genre là, fait sous le coup de la colères qui parfois donne aux épisodes leurs meilleurs passages (preuve en est, je me souviens encore de cette scène dans Breaking Bad quand je ne me souviens pas complètement de certaines intrigues de la série).
vlcsnap-2014-05-22-22h30m16s242.jpgMais j’ai aussi beaucoup aimé cette petite visite fonctionnant à la manière d’un court métrage dans les allées d’un supermarché entre Louis et Amia. Il n’y a pas de paroles, juste une musique et les gestes des personnages. Cela avait largement de quoi nous plonger dans ces vieilles sitcoms oubliées et qui pourtant font toujours leurs effets des années après (pendant que certaines des plus récentes deviennent ennuyeuses une fois passées le premier visionnage). Cela me rappelle un peu ce que la série avait pu voir dans « So Did The Fat Lady ». Le rapport à la nourriture dans Louie est assez plaisant et permet donc de rapprocher pour le coup des personnages. La série nous prouve donc encore une fois comme dans la saison précédente avec le Late Show et Parker Posey en libraire que Louie est une série qui veut aussi raconter des arcs narratifs plus poussés en plus d’être une comédie avec plein de petites vignettes (le premier épisode de la saison 4 était d’ailleurs très bon dans ce registre là). Louis C.K. prouve donc toute son habileté à faire quelque chose d’expérimental avec sa propre série. On a donc des choses qui n’ont pas nécessairement de liens et qui vont venir se retrouver greffées à un épisode ou à une intrigue.

Dans ces deux épisodes, la scène la plus hors contexte de toute est bien évidemment celle du téléphone où l’on retrouve Louis et ce colocataire un peu embêtant qui n’a pas réussi à trouver une grande serviette pour s’enrober le bas du ventre. On retrouve aussi pas mal de la narration de « So Did The Fat Lady » dans « Elevator (Part 3) ». C’est bien loin d’être une mauvaise idée, au contraire je dirais même que s’en est une excellente. Finalement, ces deux épisodes concluent une très bonne histoire autour de personnages que j’ai beaucoup aimé. J’ai envie de voir ce que la suite de la saison a encore en réserve pour nous même si le fait que FX les diffuse par paquet de deux est un peu rapide. On va rapidement être à court d’épisodes (surtout que cela fait énormément de temps que l’on attend cette saison 4). Je me demande d’ailleurs quand est-ce que la prochaine saison aura lieu (car je vois mal comment FX pourrait se permettre d’annuler une aussi belle pépite que celle-ci dont les audiences semblent plutôt correctes finalement).

Note : 8.5/10 et 9.5/10. En bref, deux très bons épisodes.

Commenter cet article