Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Luck. Saison 1. Episode 3. Three.

13 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-14-00h01m33s0.png

 

Luck // Saison 1. Episode 3. Episode Three.


Et voilà, la série est toujours aussi lente. D'un côté, je me dis qu'il n'y a que trois épisodes qui ont été diffusés mais il n'y a que 9 épisodes pour cette première saison. Je pense qu'il est temps de dire : Hey oh ! On veut savoir comment tout ça va se goupiller. Mais contrairement à une série comme The Walking Dead qui m'endort terriblement dans un sommeil profond, cette nouvelle série n'atteint pas ces niveaux là de somnifère. Du coup, je suis assez content du voyage. Et puis Dustin Hoffman est de plus en plus bon dans le rôle de Ace. Dans ce nouvel épisode, Ace engage Nathan Israël (incarné par le très talentueux Patrick J. Adams de Suits), un personnage arrogant mais un jeune prodige dans ce qu'il entreprend. L'idée est clairement de confronter la jeunesse de Nathan et l'expérience de Ace. Pas facile mais au détour de dialogues plutôt dynamiques et riches on arrive à avoir de bonnes scènes entre les deux personnages. D'ailleurs, plus l'épisode avance plus c'est passionnant. Car ce que sait faire David Milt avec ses séries c'est nous captiver au fur et à mesure. Il ne dévoile pas tout de suite toutes les cartes de son jeu pour toutes nous mes montrer sous le nez prochainement. Pas bête le bougre. Car le regard qu'il porte sur le monde hippique est passionnant et ce, malgré quelques manque de dynamisme certain.

Je ne veux pas trop dire de mal de Luck car elle est au final, pas si mal que ça. C'est une série qui a du mal à démarrer mais la complexité de son sujet, assez neuf en télévision nous offre aussi une multitude de possibilité. Je pense également à Walter incarné par un Nick Nolte toujours en forme qui va développer lui aussi son petit bout d'histoire dans la série, sans faire de bruit. On voit clairement que le personnage de Walter est sûrement le plus travaillé de la série. Ses monologues sont les plus personnalités, et surtout apportent la touche finale à l'oeuvre du maitre. J'aime bien que Milch se concentre sur ce personnage. Walter décide donc enfin dans ce nouvel épisode monter son poulain, Gettin' Up Morning (quel nom !), pour sa première course mais va perdre son excellent jockey, Ronnie, lors d'une course qui va mal tourner. On est donc bel et bien là pour montrer en plus de la réalité du jeu, la réalité de la course. Ce n'est pas tout rose et il peut aussi arriver des accidents. La scène était plutôt violente quand on y repense tout de même. En tout cas, j'ai regardé cette scène d'un regard hagard et curieux.

La série ne s'arrête bien évidemment pas à ce trio de personnage, on a également Jo, toujours incarnée par Jill Hennessy qui ne sert pas forcément à grand chose mais qui a suffisamment d'intérêt autour d'elle pour rendre son personnage de médecin d'écurie plutôt bon. L'actrice ne me manque pas du tout depuis l'arrêt de Preuve à l'Appui mais je suis content pour elle qu'elle ait retrouvé du travail dans une série de cette envergure. Cela change vraiment d'ambiance. On a également toujours notre petit groupe de parieur. Pas passionnant pour un sou. Le soucis de cette histoire c'est de trop vouloir éparpiller la série dans de multiples branches d'histoire sans vraiment les connecter entre elles mis à part avec cette passion pour les courses et ce goût du risque finalement. Car tout le monde dans la série a ce goût là. Mais ils représentent finalement le titre de la série, car c'est eux les chanceux. Marcus, Renzo et Lonnie vont envoyer Jerry racheter un cheval. Mouas. L'histoire aurait pu être mieux tourner.
vlcsnap-2012-02-13-23h41m07s25.pngDisons que le soucis de cette histoire c'est que les personnages gravitent autour d'une série qui ne dévoile pas suffisamment ses cartes. Il y a de très bonnes choses, et c'est très beau (franchement les scènes de courses de chevaux, c'est magnifique, et à l'instar de Boardwalk Empire avec Martin Scorcese, on ne se rend pas tellement compte que ce n'est plus Michael Mann qui réalise les épisodes mais des réalisateurs de la chaîne - évidemment -). Escalante est également présent dans ce nouvel épisode, sans trop en faire non plus. L'idée était de lier le personnage à l'intrigue des autres cités plus haut. C'est fait avec plus ou moins de simplicité. Pourquoi pas. Enfin, je retiens évidemment la prestation de Dustin Hoffman dans ce nouvel épisode qui habite ses monologues, tout comme Nick Nolte dont la performance est bien plus méritante que celle de Dustin (si je devais en choisir un pour une récompense pour cette série, ce serait clairement lui).

Note : 7/10. En bref, petit à petit Luck fait son nid.

Commenter cet article