Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Luck. Saison 1. Pilot.

13 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-12-13-19h48m31s169.png

 

Luck // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Il s'agit surement d'une des séries les plus attendues de l'année, notamment parce que le nom de Dustin Hoffman au générique, que la réalisateur du pilote n'est autre que Michael Mann (Heat) et que le créateur est David Milch à qui l'on doit notamment l'excellente Deadwood. Une série qu'il ne fallait donc pas louper. Et ce premier épisode n'est pas mauvais loin de là, mais il manque quelque chose, un truc qui donnerait sûrement un peu plus de pep's à l'épisode, qui rendrait vivant le propos. On a pas de scènes d'action par exemple. L'univers des courses hippiques aussi connu au cinéma pour être une sorte de repère mafieux, ce qui est assez bien développé dans Luck au final, mais qui manque sûrement d'étincelle. Ce qu'il faudrait à Luck, c'est une étincelle, de quoi faire pétiller cette pépite qui ne demande qu'à éclore. Mais qui sait, une fois les 9 épisodes écoulés, la série pourrait être magistrale. Cela m'a fait le coup plutôt cette année avec Boss, en trouvant le pilot très bon mais manquant d'une bonne dose supplémentaire d'un je ne sais trop quoi qui arrive après le pilote. Alors certes Luck rate peut être le levé de rideau, mais le dernier quart de l'épisode reste tout de même très palpitant.

Un regard provocateur sur le monde de la course hippique à travers les yeux de divers protagonistes qu'ils soient parieurs, coureurs, organisateurs...
vlcsnap-2011-12-13-19h27m21s14.pngLuck c'est un peu comme les grands vins, il faut laisser le tout respirer un peu. C'est peut être ce qu'il faudra faire avec Luck. En tout cas, le fait que le pilote n'arrive pas vraiment à décanté me rassure pas totalement pour la suite. Il y a de bonnes idées mais quand on nous parle d'aussi beaux noms, on s'attends à ce que HBO nous produise une nouvelle série dans le genre de Boardwalk Empire, nous livrant le grand jeu. Là c'est juste ce qu'il faut. Peut être pas assez dans mes attentes. La présentation du style se fait de façon très intéressante et surtout passionnante. On sent que la plume de David Milch est passée par là et c'est bien foutu. Il faut des épisodes pour se plonger dans son univers, c'est donc d'autant plus compréhensible que ce pilote n'est pas aussi enthousiasmant qu'on ne voudrait. Mais c'est ce qu'il y a de secondaire qu'il y a de plus passionnant dans ce pilote. Notamment toute cette histoire de paris sportifs et de magouilles d'argent. C'est pourquoi je vous parlais de du dernier quart de l'épisode.

La prestation de Dustin Hoffman est cool, bien que très décevante d'un autre côté aussi : sa prestance en tant que méchant de l'histoire est pas vraiment ce qu'il y a de plus réjouissant. Disons qu'il fait coincé. Mais une fois le bâton sorti, je pense que le personnage embrassera totalement son personnage. Il faut dire qu'il est tellement mystérieux… Pour ce qui est de la réalisation, c'est là où l'épisode gagne beaucoup de points. Michael Mann nous livre son expertise (comme Scorcese pour le pilote Boardwalk Empire). La surprise est là, c'est beau, léché comme tout et surtout cela permet de voir de splendides scènes de course hippiques. Car de ce côté là, on est très bien servi. Au final, le pilote de Luck est intéressant mais très moyen. Ca manque de consistance. Mais quand on connait David Milch, au final on sait très bien à quoi s'attendre, je n'avais juste pas attendu cette série en pensant à ça mais plutôt à HBO. Dommage.

Note : 6/10. En bref, c'est beau, c'est sympa, ça a du potentiel, Hoffman est cool mais je sais pas... il manque un truc, THE THING quoi.

Commenter cet article