Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mad Men. Saison 6. Episode 11. Favors.

11 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Mad Men

vlcsnap-2013-06-11-17h54m36s87.png

 

Mad Men // Saison 6. Episode 11. Favors.


Une fois de plus, Mad Men bouleverse son monde en permettant de créer un danger dans la vie de Don. Une fois de plus, sa double vie amoureuse va être démasqué. Ce ne sera pas par Megan, fort heureusement pour lui, mais par sa fille Sally. Elle va donc apprendre quelque chose sur son père. Sally pourrait bien être un danger pour le couple que forme Don avec Megan, mais cela pourrait également permettre à Don de prendre conscience du mal qu'il fait aux gens qui l'entoure. La première prise de conscience pour lui sera le moment où Sylvia va lui dire qu'elle n'est jamais tombé amoureuse de lui. Tout cela au téléphone (ce qui est encore plus terrible). Si Don s'était construit un petit monde qui semblait lui plaire, on se rend vite compte que le château de carte qu'il s'est construit est en train de tomber. "Favors" était un épisode plutôt bon dans son ensemble car il permet de donner le 'la' de ce à quoi il faudra s'attendre dans le dernier épisode de la saison. Mad Men sait comment se renouveler et surtout chambouler tout ce qu'elle construit, même au porte de la fin de la saison.

Pendant que Sally assiste, impuissante, aux tromperies de son père, Don va apprendre que le fils de Sylvia pourrait être envoyé au Vietnam. Forcément, comme Don aime Sylvia, il va tout faire pour aider son fils. Cette partie de l'épisode était un peu moins bonne que le reste. Les personnages secondaires de cette histoire ne servent pas forcément Don au mieux de sa forme. Il y a cependant une scène qui fatalement fait son effet et c'est la dernière scène de l'épisode, celle d'un Don qui tente, au détour d'un mensonge impossible à croire, de confier à Sally qu'il n'a jamais trompé Megan. Au fond, si Sally veut devenir une adulte, elle se rend compte tout au long qu'elle n'est pas si grande que ça. Et quand elle fond en larme nous montre qu'elle est encore une vraie enfant qui ne sait plus comment gérer le monde qui l'entoure. Surtout quand son père, qu'elle pouvait voir comme un modèle, la déçoit. Je me demande ce que Matthew Weiner veut réellement faire avec Don cette saison. En tout cas, c'est la saison la plus floue au sujet de son héros. Mais je ne peux faire que confiance au créateur.
vlcsnap-2013-06-11-17h35m11s221.pngMais Don n'est pas le seul personnage de Mad Men. Bien au contraire, il y a aussi Pete. Si Matthew Weiner a toujours tenté de descendre ce personnage au sixième dessous, il est encore sur pieds. Enfin, pour le moment (je n'ai pas envie qu'il nous tue le personnage cependant, car le burn out n'est pas lui). J'aime bien les enjeux qu'il y a autour du personnage et en plus de ça, James Wolk prouve qu'il est un très bon ajout à la série. Mon qui doutait un peu de sa présence au début (on ne savait pas sur quel pied danser) se retrouve maintenant dans une très bonne intrigue. J'ai aussi adoré Peggy dans cet épisode. Ce que j'aime chez Peggy cette année c'est que la petite vie tranquille qu'elle s'était construite est maintenant terminée. Elle doit tout rebâtir. Ses échanges avec Pete étaient excellents. Cela permet une fois de plus de mettre en avant le fait que Pete peut être aussi quelqu'un de différent.

Finalement, ce nouvel épisode chamboule encore pas mal de choses dans Mad Men. Il rebat les cartes de façon assez efficace et nous offre alors un divertissement efficace. Les dialogues (l'une des grandes forces de Mad Men) sont succulents et offrent par moment quelque chose de très touchant (comme cela peut l'être pour la dernière scène de l'épisode qui m'a réellement touché car j'ai eu beaucoup de peine pour Sally). Matthew Weiner semble vouloir nous montrer à quel point son héros est quelqu'un d'à la fois perdu, mais aussi de quelqu'un qui ne mesure pas la portée de ses actions. Il va en payer les conséquences encore une fois (le contraire serait étonnant).

Note : 8/10. En bref, Don est pris la main dans la sac pendant que les personnages secondaires brillent.

Commenter cet article