Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mad Men. Saison 6. Episode 4. To Have and to Hold.

22 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Mad Men

vlcsnap-2013-04-22-14h33m18s155.png

 

Mad Men // Saison 6. Episode 4. To Have and to Hold.


L'étudiant en communication que je suis adore quand Mad Men nous parler de compétition d'agences, de créativité publicitaire et de recommandations. Mad Men parvient à donner un sens assez intelligent à tout ce qu'elle peut faire dans ce domaine, aussi bien dans la création (cette semaine deux projets pour Heinz) et la compétition entre deux agences Sterling Cooper Draper Price et l'agence de Peggy). Je me souviens encore du monologue de Don sur la cigarette durant les premières minutes du pilote de la série, certainement l'une des scènes les plus mémorable de la série qui m'avait tout de suite envouté. Peter et Don vont donc de leur côté développer une stratégie pour Heinz et donc obtenir le budget. J'ai adoré la manière dont tout cela est mis en place par les scénaristes. Cet épisode était donc un peu plus centré sur les clients de l'agence que les trois précédents (préférant les états d'âmes des divers personnages). Ce qui me ramène aussi à l'agence pour laquelle travaille Peggy. Elle a elle aussi développée une stratégie pour Heinz et compte bien prouver qu'elle peut se faire un nom, tout comme Don.

Je dois avouer que je n'aimerais pas être à la place de Heinz afin de faire un choix entre les deux visuels de campagne étant donné que la stratégie présentée est excellente des deux côtés (mais celle de Sterling Cooper Draper Price me séduit un poil plus de part l'intrusmentalisation de la marque Heinz en mot pour désigner un célèbre produit que tout le monde connait : le ketchup). Mais le choix le plus logique reste celui de la stratégie de Peggy qui met en avant le fait que le ketchup Heinz est le seul ketchup. Le vrai ketchup. Je divague et commence à faire mon analyse des deux campagnes mais je dois avouer que j'ai adoré la manière dont cela est fait. Sans compter sur le face à face dans la salle d'attente entre les deux agences sermoné d'un silence religieux. Efficace. On en veut encore plus. Vous ne pensez pas ? Dans les autres histoires de l'agence, il ne fait aucun doute que la nouvelle place de Joan au sein de l'agence fait pas mal jaser les employés. Et notamment Harry qui réclame sa place à la table. Il veut participer au gâteau. Le fait que Joan soit une femme dérange forcément et cela me plait.
vlcsnap-2013-04-22-14h19m27s38.pngMais au fond, Joan aussi tente de mettre en place son autorité. J'aime bien la manière dont le personnage est utilisé dans la série et comment elle se pose ses questions sur sa vie, sa place, ... Le fait que l'agence plonge dans les querelles de ce genre pourrait mener aussi à sa perte. Derrière la monotonie des grands jours se cache maintenant un volcan qui fulmine en chacun des employés, tous un peu jaloux. On revient aussi sur le fait que l'agence emploie des noirs. J'avais bien aimé le traitement de cette intrigue qui avait permis là aussi de montrer à quel point Mad Men est en avance sur son propre temps, qu'elle sait être juste et actuelle. C'est l'une des grosses problématiques de la série, celle de la jeunesse confrontée au temps qui passe et s'abat sur chacun des personnages. Je pense même pouvoir dire que Don écoutant Peggy (qui a tout appris de lui) faire sa recommandation a dû donner un sacré coup de vieux à l'ancien pape de la publicité de New York. Don n'est plus intouchable, il n'est plus aussi bon dans ce qu'il fait et ses faiblesses avaient même été mises à jour lors de la saison précédente.

Des blessures qui n'en finissent pas de ressurgir alors que Megan informe son mari qu'elle va prochainement tourner une scène de nue. Si Don a une vision archaïque de la chose, pour Megan c'est quelque chose de tout à fait normal. De plus, Megan sait ce qu'elle veut et obtenir tout ce qu'elle veut. Je me demande donc si elle ne va pas finir lasser de son mari qui ne cherche pas vraiment à avancer avec la jeunesse de sa femme mais à regresser dans sa vieillesse qui le frappe un peu plus à chaque épisode. Peut être est-ce pour cela que Don est aller chercher du réconfort chez Sylvia. Au fond, c'est logique. Sylvia est plus mûre, et se rapproche donc un peu plus de Betty. Je me demande si Don ne cherche pas à se sentir jeune à nouveau dans les bras d'une femme qui a vécu autant de choses que lui. Contrairement à Megan qui vit encore sa jeunesse. D'autres personnages de l'agence vont aussi avoir droit à un bout d'antenne comme Scarlett ou encore Dawn. Les choses se profilent là aussi de façon assez intelligente et fluide. Cela prouve encore une fois que cet épisode est réellement le meilleur de la saison pour le moment.
vlcsnap-2013-04-22-14h12m27s193.pngJe n'oublie pas non plus le petit focus qui est fait sur Joan et l'arrivée d'une vieille amie qui réveille en elle une certaine envie de se sentir jeune. La sexualisation de tout cela, jusqu'à "Bonnie & Clyde" de Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot, permet de donner à Joan un petit coup de fouet dont sa vie avait besoin. Dans l'espoir de la revoir plus en forme que jamais. Finalement, ce nouvel épisode de Mad Men met en place pas mal de choses mais parvient aussi à le faire avec une fluidité détonnante. On a envie d'en savoir plus, d'en voir toujours plus. J'aime tellement tous ces personnages.  De plus, la thématique de la saison qui semble être celle de la mort à petit feu part très bien (et le fait que la prochaine saison soit la dernière nous permet aussi de comprendre que finalement, la vieillesse tuera notre héros quoi qu'il en soit).

Note : 9.5/10. En bref, sans être la perfection incarné cet épisode est d'une fluidité détonnante.

Nivea Lait corps sous la douche

Commenter cet article