Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mad Men. Saison 7. Episode 2. A Day's Work.

23 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Mad Men

vlcsnap-2014-04-22-21h36m12s193.jpg

 

Mad Men // Saison 7. Episode 2. A Day’s Work.


Je pense que Mad Men est une série qu’il est impossible de ne pas aimer profondément (à condition de pénétrer son univers et je sais que ce n’est pas facile). Disons que chaque nouvel épisode est un peu comme une toute nouvelle aventure vers l’inconnu. Je trouve ça merveilleux et cette dernière saison continue d’être merveilleuse. Après une introduction réussie avec petite référence à l’appuie, « A Day’s Work » fonctionne tout aussi bien voire même un peu plus. C’est la Saint Valentin cette semaine dans la série et Peggy va recevoir un bouquet de roses. Bien que cela ne soit pas la plus grande histoire de l’épisode, je dois avouer que j’ai trouvé assez intéressant d’utiliser cette fête pour en faire quelque chose chez Peggy. A la fin de l’épisode précédent elle touchait plus ou moins le fond alors forcément, je ne m’attendais pas nécessairement à ce que la série aille dans cette direction tout de suite avec la série. Mais c’est une belle manière que de démontrer à quel point la vie de Peggy n’est plus du tout ce qu’elle pouvait être il y a deux saisons de ça. C’est au contraire, devenu une vie pénible. Le but n’est pas de faire évoluer Peggy ou encore de lui donner de nouvelles clés pour grandir mais plutôt de faire un constat. Un constat assez étonnant mais très réussi.

Pendant ce temps, prenons le cas de l’autre personnage laissé plus ou moins en lambeaux à la fin de l’épisode précédent : Don. Don a beau être le héros de la série (si l’on peut parler de héros), il n’en reste pas moins un personnage avec énormément de faiblesses. Pas d’un point de vue de l’écriture de la série ou encore de l’acteur mais plutôt du point de vue du caractère du personnage. Il voulait montrer au début de Mad Men qu’il était un homme fort mais petit à petit la série l’a détruite comme le monde dans lequel il s’est peu à peu enfermée (tout d’abord avec sa fausse identité, puis avec la communication, puis avec sa première femme, puis avec sa seconde femme, etc.). Au fil des années tous les changements dans la vie du personnage étaient avant tout là pour démontrer à quel point c’est un homme faible. Sa première faiblesse fût tout de même sa lâcheté. C’est un être lâche mine de rien car il ne sait pas toujours quoi faire et du coup fuit ses responsabilités (sa fausse identité, sa place dans sa famille en rentrant tard le soir lors de la première saison, etc.). Maintenant il est en paye les conséquences. La saison précédente avait déjà amorcée cette phase de prise de conscience. Je trouve ça toujours merveilleux et j’ai même envie d’en voir beaucoup plus.
vlcsnap-2014-04-22-21h26m51s217.jpgSurtout avec le retour de Sally Draper, la fille de Don dans cet épisode. Cette dernière a perdue ses papiers et va retrouver son père. C’est grâce à cela qu’elle va découvrir un peu plus de choses sur la vie de son père. Notamment un secret de plus. Sally a toujours été très colérique vis-à-vis de l’absence de son père dans sa vie et c’est normal. Au fond Don n’a jamais eu la place qu’il aurait dû avoir dans l’éducation de ses enfants. C’était un épisode parfait afin qu’il puisse enfin avoir ce rôle. Leur petit voyage fonctionne donc très bien et délivre parmi les plus jolis moments de père/fille que Mad Men ait pu nous montrer. Je crois même que ce sont les plus jolis tout court. C’est une série authentique qui ne cherche pas à tromper le téléspectateur dans des élucubrations sans queue ni tête. Cela donne donc des épisodes réussis et surtout particulièrement palpitants. En tout cas je n’ai pas besoin de scènes d’action pour trouver un épisode de Mad Men palpitant. Il y a suffisamment de bons dialogues, de belles scènes, etc. pour me satisfaire complètement. Le fait que Sally apprenne donc un nouveau secret sur son père (la situation professionnelle de ce dernier) permet de faire évoluer la série et surtout à Don de prendre à nouveau conscience de certaines choses.

Don est faible à ce moment là et cela se ressent pendant que sa fille en face de lui ne cesse de grandir et de devenir une femme forte. Le fait qu’il joue la carte de l’honnêteté change aussi plus ou moins le rapport que les deux personnages pouvaient entretenir par le passé. Il se livre donc sa fille comme jamais il s’était livré à elle auparavant. Le but de cette dernière saison est clairement d’offrir à Don un espace de liberté où il peut enfin faire sortir tout ce qu’il a sur le coeur. Je trouve ça remarquablement bien fait et c’est tout ce que je pouvais attendre de la part de Mad Men. La série va même un peu plus loin en allant creuser du côté de la vie du personnage et de ce qu’il ressent en ce moment par rapport à cette vie. Cela peut être presque vécu comme un miroir. C’est merveilleux en tout cas et je ne pouvais pas demander mieux de la part de Mad Men. J’ai été surpris de voir Sally débarquer (et surtout Don ne pas pouvoir tout lui cacher). Pendant ce temps, nous avons Pete. Je dois avouer que ce que dit Ted à Pete (« Just cash the checks, you’re going to die one day. ») était assez révélateur du système (et accessoirement du monde dans lequel ils vivent). Pete c’est un peu comme Peggy mais différemment tout de même. En tout cas les deux personnages ne vivent pas les choses de la même façon.
vlcsnap-2014-04-22-21h32m52s248.jpgLe constat fait sur la situation de Pete à L.A est intelligent, coiffé à merveille par de beaux dialogues et accessoirement ceux avec Ted ou encore avec sa femme. Anna Camp est toujours aussi resplendissante mine de rien. C’est un peu comme Roger. Ce dernier n’a plus la place qu’il avait auparavant. La réflexion faite sur sa retraite la saison dernière n’a pas encore aboutie et j’espère qu’il va pouvoir enfin faire la paix avec lui-même tôt ou tard. Les secrétaires de l’agence sont quant à elle confronté à quelque chose d’assez symptomatique de cette époque aux Etats-Unis : le racisme. C’est traité de façon assez sage pour le moment. Finalement, ce tout nouvel épisode de Mad Men était à la hauteur de mes attentes vis-à-vis d’une dernière saison.

Note : 10/10. En bref, cette série brille constamment et cet épisode était pile poil ce que je pouvais attendre.

Commenter cet article