Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mad Men. Saison 7. Episode 7. Waterloo.

27 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Mad Men

vlcsnap-2014-05-27-00h10m17s88.jpg

 

Mad Men // Saison 7. Episode 7. Waterloo.
MID-SEASON FINALE


Croyez-le, je n’ai pas envie que Mad Men se termine l’année prochaine. En effet, quand on voit la qualité de cet épisode, on n’a pas envie de voir partir une telle série. La plus belle scène de cet épisode est forcément la scène finale où Bert Cooper, décédé, apparait à Don dans un numéro musical dansé et chanté mettant en scène le fait que la lune appartient à tout le monde et que les meilleures choses dans la vie sont gratuites. Je pense que Mad Men vient de trouver la clé pour que Don s’épanouisse enfin dans son boulot et accessoirement dans sa vie. Il vient de comprendre que finalement son lui-même n’était pas un lieu (l’agence) mais bien un état d’esprit. Ceci renverse donc plus ou moins la tendance. Don est quelqu’un qui aura donné pas mal de fil à retordre aux scénaristes de la série mais au fond, je pense que la série vient de nous prouver au travers de ce brillant épisode qu’elle sait vraiment ce qu’elle veut faire de lui. Cette année, au début, je me suis demandé si Mad Men pouvait réellement changer les choses et donner l’occasion à Don de changer un peu sa petite vie dans laquelle il ne semblait plus vraiment s’épanouir. On se rend donc bien compte avec cet épisode que oui, Don peut changer et surtout enfin apprendre à s’épanouir dans une vie où il avait l’impression de subir tout ce qu’il pouvait faire.

Car il a toujours voulu trouver un moyen d’être heureux sauf qu’en se libérant de tout à l’issue de l’épisode, il prend enfin conscience. Tout cela est très métaphorique mais de toute façon, Mad Men a toujours été une série métaphorique, ne serait-ce que pour le générique de la série qui probablement pas la fin de la série mais l’état dans lequel est le personnage, tombant petit à petit plus bas dans sa propre existence alors qu’il ne sait pas vraiment ce qui pourrait le rendre heureux. Dans cet épisode, on passe encore une fois beaucoup de temps avec Don et Peggy. Il faut dire que les deux ont retrouvé leur relation d’avant, celle qui faisait d’eux d’excellents amis. Je suis ravi de voir que cet épisode s’en sert dans un premier temps pour les mettre face à la télévision pour le décollage d’Apollo 11 (un élément important de l’histoire des Etats-Unis) mais également pour permettre à Don de passer la main à Peggy. Don va donc dire à Peggy que ce n’est pas lui qui va faire la présentation devant le client mais que cela sera elle qui va la faire. Les deux personnages partagent donc énormément de bons moments ensemble jusqu’à la présentation devant Burger Chef. A ce moment là Peggy rayonne et redevient heureuse. Ce moment est mémorable et l’un des plus beaux de la saison.
vlcsnap-2014-05-27-00h17m40s168.jpgLa manière dont elle gagne l’auditoire avec son discours était sensationnel car j’aurais été à la place de Burger Chef, j’aurais presque eu envie de verser une larme tant le discours est savamment fabriqué et nous conduit petit à petit vers le pitch. Au début, l’épisode tente pourtant de changer pas mal de choses et notamment la place de Don. Ce dernier est en danger. Il ne devait plus participer aux rendez-vous client dans son contrat et le fait qu’il doive faire celle de Burger Chef est clairement une rupture de son contrat pour Jim Cutler. Bien évidemment que seule Joan est contre Don sur ce coup avec Jim. La manière dont Jim est renié et Roger tente de reprendre la main était brillante. J’ai adoré voir Roger jouer avec le pouvoir. Disons que Roger est quelqu’un qui a déjà tenté de prendre le pouvoir par le passé mais ici c’était différent. C’est un autre Roger que l’on voit et je dois avouer que j’ai adoré ça. Je ne pouvais pas attendre mieux de la part de la série. Surtout que John Slattery est l’un des meilleurs membres du casting de la série. Celle-ci tente encore une fois de nous le prouver au travers de tout ce qu’il peut faire pour prendre la tête de l’agence tout en évinçant Jim. Et puis au fond Jim, même s’il a envie de voir Don partir, il va se résigner quand il va se rendre compte qu’il pourrait gagner beaucoup d’argent dans cette affaire.

Mad Men est donc une série qui joue avec le pouvoir en plus d’être une série sur la création publicitaire ou encore sur les relations entre des personnages qui sont plus ou moins perdus dans leur propre vie. Pour en revenir à Don, j’ai adoré la manière dont il joue à nouveau son rôle de mentor pour guider Peggy et l’aider à assumer ses choix. On se souvient du moment où Peggy avait décidé de quitter l’agence et accessoirement le poste d’assistante de Don afin de pouvoir elle aussi faire de la création. Don était alors derrière elle pour l’encourager à faire ce qu’elle veut. Matthew Weiner nous prouve alors qu’il n’a pas oublié Peggy alors que cette dernière était presque absente dans les épisodes de la série au début de la saison. Cet épisode fait beaucoup de choses, dans tous les sens mais il les fait tellement bien. Je ne me suis pas ennuyé une seconde seconde, que cela soit pour les premiers pas sur la lune de Neil Armstrong ou encore pour tout ce que la série tente de faire avec ses personnages. Le plus important là dedans c’est que tout change dans cet épisode, que les destins sont envoyés dans une nouvelle direction. Peut-être est-ce juste avant que tout retombe mais j’ai bien envie de croire que c’est le contraire. Que tout va enfin aller bien pour tout le monde et surtout Don.
vlcsnap-2014-05-27-00h18m08s195.jpgLa scène finale était donc un très joli hommage rendu au personnage qu’est Bertram Cooper. Je ne pense pas que l’on puisse rêver mieux que cette scène finale qui lui donne un vrai sens. Le personnage peut enfin partir heureux et tout sourire. La manière dont la relation entre Don et Megan est en train de s’achever est assez touchant là aussi. Le coup de téléphone symbolique parfaitement la relation qu’ils entretenaient. Ce n’était pas une relation avec de l’amour mais une relation comme les autres. « Waterloo » était donc le parfait épisode de Mad Men que j’attendais. Il faut dire que l’épisode précédent nous préparait ça avec merveille et malice. Je me demande presque ce que Matthew Weiner peut encore faire de plus.

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article

Walt 27/05/2014 18:19


Ma scène préferée c'était celle de la rupture entre Don et Megan, même si ça avait été amorcé depuis quelques épisodes j'ai été surpris et c'était vraiment surprenant que ça se passe au
téléphone, après pas sûr qu'on en ait fini avec Megan, j'espère pas en tout les cas