Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Magic City. Saison 1. Episode 2. Feeding Frenzey

9 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-09-00h11m18s63.png

 

Magic City // Saison 1. Episode 2. Feeding Frenzy.


Après un très bon premier épisode, Magic City poursuit sur sa très bonne lancée avec ce second épisode. Les personnages sont toujours aussi splendides, et intéressants. L'histoire en elle même se dessine petit à petit, entre les doutes, le suspense, les tromperies, le paradis des joueurs qui se déguise à Miami, … tant de choses cisaillées par un scénario réglé au millimètre. Doublé d'une réalisation efficace et pertinente. Le créateur de la série nous offre une fois de plus une belle leçon de série télévisée, se rapprochant bien plus du cinéma que de la petite lucarne. Je trouve que Magic City est une série très bien menée certes mais qui est aussi très intéressante pour l'histoire qu'elle nous raconte. Ike, le personnage central de la série est toujours aussi impérieux et impétueux. Jeffrey Dean Morgan respire les bonnes choses, et surtout le héros charismatique de série. Je me demande combien de temps les producteurs ont réellement attendus avant de se poser la question du : Et si on lui donnait une série ? Car je me souviens de son passage dans Grey's Anatomy (un contre emploi par rapport à Magic City), et il y était déjà très bon. Magic City tente alors de réparer cette erreur et il était temps. Starz produit donc ici une bien belle (et bonne) série.

Jeffrey Dean Morgan veut se faire repousser la moustache ? Sérieusement ? Ce serait tellement moche. C'est en tout cas l'une des discussions qu'il a avec sa femme dans la série. Olga Kurylenko incarne cette femme avec grâce et beaucoup de charme. Derrière son côté femme fatale se cache une femme au grand coeur qui aime son mari mais aussi ses deux beaux enfants. J'aime également plutôt bien le personnage du fils, assez bien écrit et surtout suivant une histoire plutôt intéressante pour le moment, sans compter sur la jeune fille, qui sera le fil conducteur de cet épisode en faisant l'ouverture et la fermeture. Mais ce n'est pas tout, Magic City prouve toute sa violence en une scène : l'exécution d'un chien. Je m'y attendais pas et franchement, j'ai trouvé cette scène terrible. J'ai récemment vu la scène révoltant de la mort d'un bébé dans Game of Thrones, et rebelotte avec Magic City désormais. Cette scène était réellement froide, et j'ai été choqué pendant une bonne minute en me demandant ce qu'il se passait réellement devant mes yeux. Une fois que j'eu pris conscience, je me suis dit : ce sont des fous.
vlcsnap-2012-04-08-23h54m00s179.pngPendant ce temps, l'intrigue de la série se développe un peu plus. Entre la jeune femme, mariée, qui fricote avec le barman (j'aime bien mine de rien cette petite aventure, même si la fin de l'épisode déguise quelque chose de bien plus glorieux). Il y a aussi toute la partie "mafieuse" de la série, qui se développe au fur et à mesure. L'envergure est bel et bien là, ce qui permet de s'amuser encore plus. La musique, proche de l'univers de De Palma au sommet de son art, voire même de Hitchcock et de ses films où John Stewart incarnait avec classe ses personnages. Jeffrey Dean Morgan a une classe très différente mais proche. Le mythe de la femme fatale est gardé. Magic City nous le prouve toujours avec ce second épisode. Les femmes sont tout un symbole, et un symbole fort de sens. En tout cas, personnellement j'aime bien. Ainsi, ce nouvel épisode prouve que Magic City est une très bonne série qui tient la route. Les personnages se croisent et s'entrecroisent. Peut être que l'intrigue pourrait être par moment un peu plus musclée mais la patience est d'or… Donc pourquoi se presser. On a bien vu comment David Milch était très fort avec Luck pour débuter moyennement et finir la saison en fanfare. Là on a déjà un début très bon, alors imaginez la fin de la saison.

Note : 7/10. En bref, toujours cet hommage incarné par un Ike très en forme et très jovial. Malgré son ton assez sombre et sobriquet-d'un autre temps, Magic City est une réussite.

Commenter cet article