Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mammon. Saison 1. Pilot (Norvège).

28 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-28-00h53m47s238.jpg

 

Mammon // Saison 1. Episode 1. Kapittel 1 : Offeret (Pilot).


Alors que 20th Century Fox Television prépare un remake américain de Mammon (qui n’a toujours pas de chaîne) et que la série est déjà renouvelée pour une saison 2, je dois avouer que j’avais hâte de découvrir cette petite pépite. Effectivement, le résultat est assez éloquent. En reprenant un postulat de base assez classique qu’est celui d’un thriller conspirationniste, la série installe un climat où il est presque impossible de s’ennuyer. La fluidité du récit est là et forcément on a tout de suite envie de voir la suite. J’ai attendu quelques temps avant de commencer cette série, notamment car j’avais peur de ne pas avoir suffisamment d’épisodes en stock mais maintenant que c’est chose faite, j’ai hâte de voir les cinq autres chapitres de cette première histoire. Créée par Vegard Eriksen Stenberg et Gjermund Eriksen cette série devient très rapidement addictive car justement les scénaristes trouvent un moyen intelligent d’associer l’univers du journalisme à celui de l’élite norvégienne. D’un côté cela me rappelle un peu Salamander (dont il faut que je vous parle de la première saison) mais en beaucoup plus efficace et travaillé. D’un autre côté on a les us et coutumes des séries des pays nordiques. Un genre que j’aime beaucoup, froid voire glacial qui agrippe le téléspectateur.

Six jours de la vie du journaliste Peter Veras alors que celui-ci découvre la preuve d’une fraude financière impliquant l’élite norvégienne.
vlcsnap-2014-04-28-00h31m58s208.jpgLe monde du thriller conspirationniste n’est pas nouveau et puis c’est quelque chose qui pourrait être largement éculé mais il n’en est rien. Bien au contraire, le pilote cherche constamment de nouvelles choses afin d’éviter de se concentrer uniquement sur cette conspiration. Du coup, Mammon travaille également le monde du journalisme en Norvège. On n’en apprend pas énormément mais c’est agréable de voir la rédaction travailler sur ses sujets, commencer à assigner des articles, etc. C’est la preuve que le journalisme n’est pas une excuse dans cette série mais au contraire un élément important. Cette histoire de source aurait pu devenir rapidement ennuyeuse. Notamment car c’est quelque chose que l’on a l’habitude de voir encore une fois mais la série s’en sort très bien car ce n’est qu’une partie de l’iceberg. Il y a d’autres choses et notamment la relation entre Peter et Vibeke. Ce duo fonctionne plutôt bien et j’aurais bien aimé que Mammon porte un peu plus l’accent sur ce personnage. Peter Veras a beau être le héros de la série il n’en reste pas moins quelqu’un qui a besoin d’interaction et d’aide. Il ne peut décidément pas tout faire tout seul (c’était la grossière erreur de Salamander où les épisodes s’enchainaient et devenaient ennuyeux).

Ce premier épisode est aussi bourré de twists. Dont un que j’ai trouvé particulièrement bon et il s’agit évidemment de cette histoire de frère qui n’est finalement pas mort cinq ans plus tôt. L’idée est louable pour le moment et je suppose que le tout a largement de quoi faire par la suite. Mammon trouve par ailleurs sa place au milieu des séries des pays nordiques sans problème. Elle installe même une ambiance très proche de ce que l’on peut attendre de la part d’une série comme celle-ci. J’aime bien également Eva dans cet épisode. Ce personnage apporte peut-être plus de légèreté dans un univers où il est très justement difficile de respirer. Enfin, la mise en scène de Cecilie A. Mosli (Kaptein Sabeltann - Kongen pa navet) a beau ne pas être ce qui se fait de plus original dans le monde des séries (surtout de ce genre de pays) elle est malgré tout suffisamment réussi. Je garde donc un très bon souvenir de Mammon et surtout l’envie d’en voir beaucoup plus. Cet épisode est presque une mise en bouche que l’on n’a pas le temps de savourer qu’elle est déjà terminée. La première partie était peut-être la partie la plus faible, notamment car Mammon doit alors introduire son sujet mais le reste, fonctionnant sur un cliffangher étonnant, réussi à captiver toute mon attention.

Note : 7/10. En bref, un très bon premier épisode pour Mammon.

Commenter cet article