Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D. Saison 1. Episode 16.

2 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Agents of S.H.I.E.L.D.

vlcsnap-2014-04-02-20h55m03s72.jpg

 

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. // Saison 1. Episode 16. The Beginning of the End.


Cet épisode nous prépare au cross-over qu’il y aura la semaine prochaine avec Captain America 2. Je dois avouer que cela fait bizarre de voir cet épisode tout en sachant comment se déroule le film. On sait donc pertinemment pour qui travaille réellement May. Je suppose qu’elle travaille donc pour Hydra, la branche légèrement nazi du S.H.I.E.L.D. Il faut que dans le prochain épisode apparaisse donc plus de personnages du film car le seul personnage du film qui apparait dans cet épisode est Jasper Sitwell (que l’on avait déjà vu dans deux épisodes précédents, « The Hub » et « Yes Men »). C’est excitant quand le cinéma et la télévision s’associe pour ne faire qu’un. En tout cas, cet épisode était l’un des meilleurs de la saison car il sait très bien comment s’y prendre avec les personnages et l’histoire pour que l’on n’en perde pas une miette. C’est rythmé et le tout permet aussi de faire le lien avec la seconde phase des Avengers. Le fait que l’on nous parle encore et encore du Clairvoyant est tout de même sacrément excitant. Ca l’est d’autant plus quand on retrouve dans l’épisode Victoria Hand, jouant un double jeu ou encore Blake (toujours incarné par Titus Welliver) sans parler de Garrett (Bill Paxton) et Triplett (B.J. Brit).

Agents of S.H.I.E.L.D. réunie donc ici la crème de la crème des personnages de la série afin de nous offrir un divertissement sans faille. Le fait que l’on nous mette Deathlok en action permet aussi de développer un peu plus la mythologie de la série évoluant en marge des films. Je pense qu’il s’agit de l’épisode le plus connecté à l’univers du S.H.I.E.L.D que la série ait pu nous offrir. Je ne connais pas du tout l’histoire des comics, mais j’avais l’impression d’être dans un de ces comics justement. Certes, le costume de Deathlok n’est pas très impressionnant et décevant mais je ne pense pas qu’il faille s’arrêter à ça. De toute façon cela fait un bout de temps que je sais pertinemment que la série n’est pas là pour nous surprendre par sa beauté. Du coup, je me concentre sur ce qu’elle me raconte et j’aime beaucoup. C’est même une très bonne et belle surprise. Deathlok devient donc un vilain particulièrement jouissif alors que lors de son introduction, le personnage derrière Deathlok n’avait rien de bien intéressant. C’était ça le plus décevant dans cette série d’ailleurs. De nous introduire un bon personnage et ne pas en faire grand chose c’est sacrément gonflé.
vlcsnap-2014-04-02-20h55m04s88.jpgC’est aussi terrible de voir à quel point Mike Petersen ne sait pas du tout ce qui lui est arrivé. Le pauvre, il n’avait pas besoin de ça mais en devenant Deathlok il a de toute façon tiré un train sur le personnage qu’il était auparavant, père de famille. J. August Richards est en plus de ça beaucoup plus intéressant maintenant que dans le premier épisode de Agents of S.H.I.E.L.D.. De son côté, Sitwell, celui qui a le plus de liens avec Captain America 2 ne fait pas grand chose dans cet épisode et c’est bien dommage. Il aurait été intéressant de le voir commencer à placer ses pions (même si au fond c’est presque un spoiler en soit de le voir faire quelque chose avant d’avoir vu le film). C’est énervant de ne pas être synchronisé avec la sortie américaine. Du coup, on ne sait plus trop où donner de la tête. Quant à Blake et Garrett, ces deux là amènent à l’épisode un peu de charisme. On sent que les deux acteurs sont bons dans leurs rôles respectifs. Il faut dire qu’ils ont déjà du charisme en temps normal. Cet épisode nous prépare également à une fin des plus surprenante où la trahison de May est découverte par l’équipe.

J’ai hâte de voir le prochain épisode car la mythologie de Agents of S.H.I.E.L.D. se croise de plus en plus avec l’univers des films et c’est clairement quelque chose qui manquait à la série. Victoria Hand de son côté commence à devenir la méchante qu’elle doit être. Je ne pouvais pas voir Saffron Burrows jouer le rôle d’une gentille de toute façon. Surtout avec un tel rouge à lèvres et ce regard sombre et malicieux. Ainsi, cet épisode était donc le plus excitant que la série ait pu nous offrir jusque là. Ce n’est pas étrange quand on sait que Captain America 2 est le film le plus intéressant de la franchise Avengers à mes yeux.

Note : 9/10. En bref, on est presque arrivé à la perfection dans Agents of S.H.I.E.L.D..

Commenter cet article