Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D. Saison 1. Episode 20.

1 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Agents of S.H.I.E.L.D.

vlcsnap-2014-04-30-23h14m34s104.jpg

 

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. // Saison 1. Episode 20. Nothing Personal.


Quand Agents of S.H.I.E.L.D. avait débuté en septembre dernier, la série était pleine de promesse. Une fois le premier épisode terminé, la plupart des promesses n’étaient pas tenues et l’ennui se faisait drôlement ressentir. Puis la série a réellement réussi à devenir bonne depuis une grosse poignée d’épisodes, tout simplement grâce au charme de ses personnages mais surtout de ses intrigues de plus en plus intéressantes. Cet épisode fait partie des meilleurs épisodes de la saison. Il y avait un manque cruel de moyens encore une fois dans cet épisode pour nous délivrer des effets spéciaux de bonne facture mais le côté kitsch n’est finalement pas un problème quand l’épisode en lui-même est bien écrit et se concentre sur ce qu’il y a de mieux dans cette série : HYDRA. Etrangement, pour un série qui est sensée se concentrer sur le S.H.I.E.L.D. cette dernière est beaucoup plus intéressante quand l’on met en scène son ennemi : HYDRA. Peu importe, de toute façon la série cherche avant tout à nous plonger dans cette histoire de conspiration. D’un côté nous avons donc le grand retour d’Agent Hill (incarnée par Cobie Smulders récemment vue dans Captain America 2 et accessoirement dans un caméo lors du pilote de la série).

Cette dernière est pour beaucoup dans le succès de cet épisode. Cobie Smulders est tellement bonne dans son rôle. Elle apporte à la fois de l’action mais également quelque chose de beaucoup plus léger. C’est le don de quelques bons personnages de cette série, associer la légèreté d’une série amusante à l’action que demande une série conspiratrice comme celle-ci. Le fait qu’en plus de ça elle fasse référence à Man-Thing, forcément cela ne peut être qu’un très solide épisode de Agents of S.H.I.E.L.D.. Et c’était le cas. La série s’amuse avec le personnage en nous proposant de la mettre réellement en avant. Depuis quelques temps, on n’a plus vraiment l’impression que Coulson est le maître à bord. Il n’a pas autant d’accréditation que l’agent Koenig et puis l’agent Hill lui vole carrément la vedette dans cet épisode. C’est dingue car Coulson était présenté comme un élément important du S.H.I.E.L.D. dans les films Marvel. Maintenant il n’est qu’un petit pion dans quelque chose de beaucoup plus important. L’épisode se concentre également sur tout un tas de choses qui ont réussi à la série ces derniers temps : HYDRA certes mais aussi Glenn Talbot (incarné par Adrian Pasdar, toujours aussi drôle avec sa fausse moustache) et Deathlok. 
vlcsnap-2014-04-30-23h07m46s121.jpgNous allons découvrir que ce dernier a encore une conscience et que tout ce qu’il fait, c’est uniquement pour faire plaisir à HYDRA car il a peur pour sa famille. Il a bien raison. La série ne cherche pas pour autant à tomber dans les bons sentiments nian-nian ce qui est une autre très bonne chose. « Nothing Personal » c’est aussi une occasion rêvée de se concentrer sur la relation entre Skye et Ward. L’ambiguité qu’il y avait au début alors que Skye découvrait la vraie identité de l’amour de sa vie va rapidement être résolue. En effet, cela va rapidement devenir du face à face assez jouissif. La manière dont Skye ne pardonne pas à Ward sa trahison. C’était touchant et je persiste à dire que Chloe Bennet est l’un des membres les plus intéressants du casting de cette série (et ce même si son histoire personnelle n’avait rien de bien excitante). La révélation sur Ward était un tremplin intéressant pour le dernier chapitre de la saison. J’aurais presque adoré que cela soit arrivée avant pour le téléspectateur et que l’on puisse voir Ward en tant que traitre mais Agents of S.H.I.E.L.D. avait préféré jouer sur l’ambiguité autour du personnage silencieux qu’est May. Et puis au fond Ward était tellement patriote dans le physique que l’on n’aurait jamais pu croire que c’était la taupe.

L’épisode équilibre très bien le drame et la comédie, notamment quand May tente de découvrir le mystère de la résurrection de Coulson ou encore l’apparition de Lola qui va voler dans tous les sens (c’était une scène particulièrement kitsch d’un point de vue des effets spéciaux que l’on aurait cru venir d’un vieux film des années 60 mais peu importe c’est justement ce qui fait presque le charme de cette scène). Finalement, Paul Zbyszewski et DJ Doyle délivrent ici un épisode particulièrement réussi de Agents of S.H.I.E.L.D.. Comme quoi cette série a du potentiel et l’exploite à merveille par moment.

Note : 10/10. En bref, que dire de plus si ce n’est que j’ai adoré cet épisode.

Commenter cet article