Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Masters of Sex. Saison 2. Episode 3. Fight.

3 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-08-03-11h51m20s250.jpg

 

Masters of Sex // Saison 2. Episode 3. Fight.


« Fight » est l’équivalent dans Masters of Sex à « The Suitcase » de Mad Men (4.07). Je dois avouer qu’il y a une sorte de ressemblance entre ces deux épisodes que j’apprécie beaucoup. Car elle fonctionne terriblement bien. En effet, cet épisode de Masters of Sex se concentre sur la relation entre Bill et Virginia. J’aime beaucoup la relation qu’il y a entre les deux personnages car elle fonctionne. Ce n’est pas le premier épisode qui cherche à la mettre en avant cette relation mais je dois avouer que cet épisode était assez symbolique. Il prend les personnages comme ils sont actuellement, cabossés par les échecs et la première saison. On retrouve donc tout ce qui fait la force de cette série dans cet épisode et je dois avouer que j’ai adoré. J’ai été conquis par cet épisode et je dois avouer que la série ne m’avait jamais vraiment autant séduite auparavant. C’est bel et bien la preuve qu’il y a quelque chose qui s’est passé, tout simplement. « Fight » a aussi une timeline particulièrement, rythmée par ce que l’on peut voir à la télévision dans cette chambre d’hôtel. Cet épisode réussi donc à faire quelque chose comme Mad Men peut aussi le faire (bien plus souvent, certes). Mais cet épisode génère aussi un aspect émotionnel particulièrement fort, grâce à des révélations, des performances d’acteurs assez brillantes.

Tout fonctionne donc terriblement bien. C’est un épisode brillant par rapport à ce que la télévision peut actuellement accomplir en télévision. Je me demande si Masters of Sex pourrait avoir la même longévité mais aussi la même qualité qu’une Mad Men au fil des saisons. « Fight » se situe donc dans une chambre d’hôtel avec nos deux protagonistes préférés. Peu de choses vont venir déranger les discussions et leurs petits moments partagés à part le room service (qui offre d’ailleurs quelque chose d’assez sympathique dans son ensemble). On va donc comprendre ce qui anime réellement ces deux personnages, ce qui les touche, ce qui fait qu’ils sont eux même. Petit à petit l’épisode fait alors monter un certain sentiment de pression qui prouve qu’il y a un joli travail de fait. On ne pouvait pas demander mieux de la part de la série, tout simplement. On ressent par ailleurs la tension sexuelle pourtant retenue comme il fallait. L’épisode ne voulait pas trop en faire non plus. Après tout ce n’est que le début de la saison et ils ne peuvent pas griller toutes les cartes tout de suite. Les dialogues sont alors soignés, brillants et offrent une belle vision des choses qui fonctionne terriblement.
vlcsnap-2014-08-03-11h38m29s222.jpgDu coup, la scène de sexe est plus ou moins expédiée dans la salle de bain au début de l’épisode afin que le reste du temps on ne nous donne pas l’impression que Masters of Sex cherche à nous parler de la relation qui est à venir entre les deux personnages. C’est le contraire, le but est de faire des révélations, à la fois sexuelles (il faut bien, après tout ce n’est pas pour rien que cela s’appelle Masters of Sex) mais aussi émotionnelles. Les deux personnages s’envoient la balle constamment, délivrant alors des dialogues ciselés et des grands moments. J’ai été particulièrement touché par la seconde partie de l’épisode, très forte et intense. On a l’impression que tous les petits éléments perturbateurs (le groom, le match, etc.) sont de plus en plus présents et que tout est là pour accélérer le temps ou en tout cas le sentiment que tout cela passer plus rapidement et que le face à face est donc rythmé. Ce sont ces éléments qui donnent à l’épisode son rythme de toute façon. Par ailleurs, je pense que certains l’auront reconnus mais à la fin de l’épisode, on retrouve Barry Watson l’ex star de 7 à la Maison demandant à Virginia pourquoi elle regarde le match. Je ne sais pas pourquoi mais en tout cas, je suis tellement touché par ce que Masters of Sex parvient à faire ici. On a l’impression que la série atteint un nouveau sommet.

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article