Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Matador. Saison 1. Episode 4. Code Red Card.

18 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-08-06-18h04m14s253.jpg

 

Matador // Saison 1. Episode 4. Code Red Card.


Avec l’épisode précédent, je me suis plains du fait que l’on ne voyait pas suffisamment les personnages sur le terrain ou en tout cas parler et jouer au football. Il était donc temps que le puisse voir Bravo sous le maillot des L.A. Riot jouer un match. En plus de ça il va devoir sauver la fille de Andrès Galan, Senna. Pour ce faire il va mettre en danger sa couverture. « Code Red Card » était tout de même un épisode plutôt sympathique et ennuyeux à la fois. Ce que j’ai du mal à voir c’est finalement où est-ce que Matador veut réellement nous emmener. La série a du potentiel mais malheureusement elle ne l’exploite pas suffisamment bien à mon goût. On se retrouve donc avec un épisode assez correct mais pas brillant non plus. Cela manque à la fois d’action et de fun alors que c’est aussi pour ça que je regarde cette série. Je sais pertinemment que de toute façon il ne faut pas attendre des tas de choses d’une série comme celle-ci. Bien au contraire. Ce que j’ai envie de voir c’est du football, de l’action d’espion et des conneries en tout genre. Ce que l’on a dans cet épisode c’est seulement une partie de ces choses. J’ai eu le football mais le reste était en grande partie absent. Notamment car l’on sent que Matador cherche aussi à faire des économies.

Cela ne doit pas être facile de tourner des scènes de football dans un stade rempli. Mais l’épisode tente de le faire avec une certaine efficacité. De ce point de vue là il n’y a rien à dire. On peut aussi voir que Bravo ne va pas faillir à sa réputation de « Matador ». Il va donc devenir l’homme au coup de boule de la série. Tout cela me fait beaucoup rire dans le sens où cela m’a rappelé ce qui s’était passé lors de la finale de la Coupe du Monde 2006 quand Zidane avait mis lui aussi un coup de boule. Alors que Bravo devait enfin toucher le ballon rond dans ce nouvel épisode et se faire un nom dans le milieu du football, il se retrouve donc à devoir tout faire pour sortir du terrain et aller sauver Senna, la fille d’Andrès. Tout cela dans le but de gagner la confiance de ce dernier afin d’avoir toutes les informations dont il a besoin pour les donner à cette CIA en carton pâte. Car justement, d’un point de vue purement cartonné, cette histoire de la CIA est toujours aussi difficile à digérer. Disons que je ne crois pas du tout à ce que la série tente de nous raconter de ce point de vue là et cela me déçoit énormément. C’est un peu comme avec Samuel. Ce dernier a une place aux côtés d’Andrès que j’ai envie d’apprécier mais cela ne fonctionne pas aussi bien que prévu.
vlcsnap-2014-08-06-17h44m54s171.jpgSans compter que Bravo est capable de tout faire pour que l’on découvre sa couverture pour sauver Senna. C’est drôle dans le sens où de toute façon Matador ne raisonne pas de façon logique. Ce n’est pas une série qui fait les choses de façon simple et efficace de toute façon. Je dirais même qu’elle prend toujours le taureau par les cornes afin d’avancer comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Le but n’était pas de faire en sorte que tout soit logique et cohérent et je m’en rends de plus en plus compte. Cela ne veut pas pour autant dire que Matador est une série complètement raté non plus. D’un point de vue divertissement, la série parvient tout de même à nous délivrer quelque chose de plutôt correct (notamment du point de vue de Bravo qui joue au héros - et ça rime en plus - ou encore Andrès qui se retrouve en danger de toute part, entre sa fille et sa propre personne). Les prochains épisodes de la série vont forcément être décisifs afin de voir si le scénario peut réellement évoluer dans une bonne direction ou si c’est tout le contraire qui va se passer. Je ne suis plus aussi confiant vis-à-vis de Matador que lors du premier épisode.

Note : 4/10. En bref, légèrement décevant…

Commenter cet article

Daniel 18/08/2014 19:07


On voit que la série hésite à basculer du côté des séries "esthétiques" à forte présence féminine, comme Las Vegas avec Vanessa Marcil ou CSI Miami... voire Les dessous de Palm Beach. Mais
finalement, Nicky Whelan n'est pas réellement mise en avant. C'est bien dommage car elle a un fort potentiel...