Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Meurtre au Paradis / Death in Paradise. Saison 1. Pilot (FR / UK)

26 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-10-26-18h52m37s28.png

 

Meurtre au Paradis / Death in Paradise // Saison 1. Episode 1. Pilote.


BBC One et France Télévisions se sont alliés pour créer une série internationale : Meurtre au Paradis ou Death in Paradise pour les anglais. Elle a donc débuté hier - alors que nous il faudra attendre encore un petit moment, sûrement que BBC est suffisamment d'avant pour que France 2 puisse enchaîner la série à coup de deux épisodes -. Cette première saison en deux parties nous présente donc une série policière, classique, avec un personnage principal, Richard Poole, très londonien. La série va forcément jouer le choc des cultures, et notamment au travers de Richard se moquer des français. La série est cependant pas du tout ambitieuse, elle nous livre donc une affaire policière qui vaut pour son charme des Caraïbes, mais aussi parce qu'on joue au vrai flic qui recherche un meurtrier - pas de côté scientifique -. L'île Sainte Marie offre cependant et malgré son très beau décor peu de lieux et me rappelle un peu le cloisonnement que l'on a pu connaître en France avec Dolmen.

Richard Poole est un enquêteur Britannique plongé en plein cauchemar : lui qui n’a jamais quitté Londres est envoyé aux Caraïbes pour enquêter sur le meurtre d’un policier Anglais. L’île de Sainte-Marie a beau être un microcosme paradisiaque, Richard se sent comme un poisson hors de l’eau : il déteste la chaleur, le soleil et les fruits de mer ! Ici, pas d’experts, pas de labo high-tech, pas de voitures rapides. Richard ne peut compter que sur son flair et l’aide de ses coéquipiers locaux pour résoudre des intrigues où le vrai a l’apparence du faux, et où tous les témoins font figure de suspects potentiels.
vlcsnap-2011-10-26-19h05m51s37.pngCe qui permet de se satisfaire de ce premier épisode c'est finalement tout cet univers qui n'est pas sans rappeler le policier anglais. Je regrette que l'univers ne soit pas plus édulcoré, plus drôle alors qu'il y a un potentiel. Il manque cette idée de bon duo que l'on chez Agatha Christie par exemple ou encore de Gaston Leroux pour prendre une référence française. C'est là que Pascal Thomas aurait été parfait pour mettre en scène cette série. Ben Smith est un acteur qui personnifie assez bien son personnage, et incarne la série. Il se fait un peu le nouveau Sherlock Holmes. Ce style à l'ancienne n'est pas sans rappelé le personnage. La fin de l'épisode rappelle justement - flashback inclus mais mal faits - ce que l'on a pu voir dans les roman policiers cités plus haut. Tout le monde est regroupé dans la même pièce, dans la scène de crime, et tout le monde découvre au fur et à mesure qui a tué Charlie.

Ah oui, le tué de l'épisode s'appelle Charlie, on a un meurtre dans une panic room (encore une référence à la fameuse Chambre Jaune de Gaston Leroux). Au final, derrière ce déjà vu incestueux on a une série qui n'est pas mauvaise mais qui mériterait d'être amputée de quelques minutes malgré tout (58 minutes c'est beaucoup trop long pour une série policière aussi peu consistante dans son coeur). La révélation de la fin reste prévisible pour quiconque a déjà lu des livres de la romancières, ou encore quiconque a déjà vu une série policière qui pourrait bien ressembler à cet épisode (Mentalist par exemple est la modernisation du sujet). Bref, Meurtre au Paradis c'est 8 épisodes, dans lesquelles elle n'aura pas vraiment à faire ses preuves car tout ce dont on a besoin est déjà dans ce pilote, il n'y a pas de fil rouge qui puisse nous celer à notre canapé chaque semaine. Petite mention pour Sara Martins incarnant très bien son personnage et que l'on avait pu voir plus tôt cette année dans Signature.

Note : 5/10. En bref, une série policière classique qui n'est pas sans rappeler le policier à l'anglaise initié par Agatha Christie aussi bien dans la forme que dans l'exécution. Les décors de la Guadeloupe permettent d'en dépayser plus d'un.

Commenter cet article