Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Misfits. Saison 4. Episode 8. SEASON FINALE.

21 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-12-21-18h51m52s242.png

 

Misfits // Saison 4. Episode 8. Eight.
SEASON FINALE


Finalement, cette saison 4 dans son intégralité aura été un non évènement. Et ce jusqu'au season finale, accumulant les bêtises et surtout le manque d'implication de la part des scénaristes dans la vie des personnages. Cela se ressent notamment avec l'apparition des cavaliers de l'Apocalypse. L'idée était géniale mais malheureusement tout cela est amené comme un cheveu sur la soupe et le téléspectateur n'est pas préparé à ce niveau mystère. C'est dommage car je suis certain qu'avec quelques épisodes pour nous mettre en bouche un final de ce genre là aurait pu être réellement très bénéfique à l'épisode. Mais Misfits ne s'arrête bien évidemment pas là, elle tente de nous parler d'amour. Cela n'a jamais été la force première de la série mais en plus de cela, tout devient rapidement plat et peu passionnant. Notamment la relation entre Rudy et Nadine dont nous découvrons la véritable identité : il s'agit d'une nonne. Franchement, on aurait pu rêver mieux mais l'idée était aussi d'introduire ces vilains garçons sur leur BMX (tout cela n'est pas sans rappeler une sorte d'Orange Mécanique dont Misfits aurait fait une relecture maligne certes mais bâclée). Disons qu'il y avait tellement de champs de possibilité. Rudy est donc l'élément central de l'épisode et cela m'a plu car au fond c'est le seul personnage réellement intéressant.

Sa relation avec Nadine est assez mal développé dans l'épisode. Je pense que seulement dans les scènes plus tendues Misfits s'en sort honorablement. Je n'ai pas ressenti l'excitation face à ce dernier épisode de saison contrairement à celui de l'an dernier qui m'avait énormément plu. Il n'y avait aucun enjeu réel, c'est aussi pour cela. Malgré tout, Rudy est sauvé par les dialoguistes de la série qui font un vrai travail passionnant. Il faut dire qu'il fallait la trouver "I'm shitting elephants". Certainement la meilleure phrase de Rudy cette saison, même s'il y en a eu un nombre incalculable aussi bien dans le reste de la saison que dans cet épisode. L'humour retrouvé, je pense que Misfits aurait pu jouer la carte jusqu'au bout. Malheureusement, elle reste trop timide et du coup, la saison n'en a pas bénéficié totalement. Je pense notamment vis à vis de l'agent de probation qui, en plus d'être drôle a été très mal exploité. L'enjeu autour de ce personnage n'a pas été clairement défini depuis le début. Au départ ce n'était qu'un personnage étrange et intriguant mais sur la fin, une fois que la série nous en raconte un peu plus, on se rend compte qu'il n'a que l'humour pour lui.
vlcsnap-2012-12-21-18h57m05s36.pngvlcsnap-2012-12-21-18h50m46s91.pngAprès, je ne pense pas qu'il s'agisse réellement d'une mauvaise idée de l'avoir intégrer mais cela n'a pas aidé la dynamique de groupe à se mettre en place autour de ces nouveaux personnages. Qui plus est, ces derniers étaient souvent éparpillés dans d'autres intrigues plus personnelles et la série n'avait donc plus vraiment le temps de créer une cohésion de groupe. C'est la plus grosse erreur de la saison, juste avant le manque de fil rouge. Abbey ne sert toujours pas à grand chose. Le personnage, introduit dans l'épisode 6 tente encore de trouver sa place. Cette dernière n'était pas prédéfinie réellement pour le moment, il faudra surement attendre la saison 5 (qui se fera sans moi). Pendant ce temps, Alex tente de nous divertir avec son côté chaud du pénis. Franchement, j'ai trouvé cette histoire drôle car le personnage est tellement débile et l'histoire frôle l'indécence. Misfits nous offre à un moment de cet épisode beaucoup trop de scènes de sexe. Je sais bien que c'est le gagne pain de la série mais quand même. Je préfère tout de même Alex se reluquant les fesses (il aimerait bien se mettre son pénis dans les fesses ? Je me demande parfois), c'était tellement drôle. Pauvre Jess.

Note : 4.5/10. En bref, un dernier épisode bâclé. Le scénario empile les intrigues sans réellement chercher à avoir une finalité derrière. Raté.

Commenter cet article