Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Missing. Saison 1. Episode 2. The Hard Drive.

23 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

becca-breaks-down_482x321.jpg

 

Missing // Saison 1. Episode 2. The Hard Drive.


Le pilote de Missing n’était pas bon mais je me suis fait une raison avec cet épisode : c’est une série assez fun finalement. En effet, Becca c’est le bon ex-agent de la CIA, héroïne de la série qui court dans tous les sens (le fait qu’elle ne mange pas me fait peur… elle va devenir sec comme un Justin Bridou la pauvre). Elle peut faire des tas de choses en plus, c’est une agent multifonction entre grimper sur un pilonne dans les locaux de la DST, faire un bon gros dérapage contrôlé avec le 306 (oui, une bonne vieille Peugeot bien française) pendant que Hard Drive a une belle BMW qui aurait pu aller bien plus vite. Mais on préfère la bonne came française. Et enfin, elle est forte aussi parce qu’elle court pour tenter de rattraper un avion qui est déjà à plus de cent mètres d’elle… Becca c’est une héroïne de choc, c’est moi que vous le dis. Donc le pilote de la série n’était pas bon, et celui-ci au fond n’est pas mieux mais l’action est là et on voit que la série est là pour ralentir le rythme et éviter par la même occasion que les retrouvailles entre la mère et le fils aille bien trop vite. Ce que je trouve de fascinant dans Missing c’est qu’à la DST (autrement dit la CIA française) on a des agents qui parlent français certes mais avec un accent anglais en fond… C’est mignon ça aussi.

 

A croire que Missing, tournée en Europe n’a pas eu le courage d’engager de vrais français et de faire baisser notre taux de chômage ? Dommage. Sinon les policiers français sont aussi très efficaces. Alors que Becca est dans les locaux de la DST, elle va croiser le chemin de deux policiers qui ont tous les deux été entraîné par Chuck Norris à se battre contre un clavier. C’est marrant. Du côté de l’histoire de ce nouvel épisode nous sommes toujours en France avec un épisode qui va entièrement se dérouler à Paris et province proche. Becca tente de passer un accord avec le responsable de la DST, Antoine Lussier. Il est incarné par Joaquim de Almeida (déjà vu dans 24, il n’est même pas français mais portugais le bougre). Bref, Becca promet à Lussier de lui donner Hard Drive afin qu’en échange elle puisse retrouver son fils. Il était sûr que de toute façon Lussier n’allait pas aider Becca et qu’il allait au contraire tout faire pour mettre la main sur Hard Drive sans lui donner son fils. La scène sur le pont m’a presque rappelé une horrible série estivale mais le rythme était là. D’un certain côté, Missing me rappelle Traveler, une autre série de ABC sur une histoire de conspiration. Mais la qualité n’est pas la même, puisque Traveler était excellente contrairement à Missing.

Missing-ABC-The-Hard-Drive-Episode-2-4-550x309.jpg

Plus l’épisode avance plus on brasse pas mal de choses sur le passé de Becca. Notamment avec Hard Drive. Ce dernier va parler de Becca comme d’une femme assez froide qui est à fond dans ses missions. Il va même lui conseiller de penser à son fils comme d’un agent disparu qu’elle tente de retrouver et non plus comme de son fils. Il faut donc qu’elle laisse ses émotions de côté si elle veut vraiment le récupérer. Hard Drive va donc aider Becca dans sa quête pour son fils durant cet épisode. C’était assez bien fichu dans le sens où le rythme est là, mais l’acteur qui incarne Hard Drive est tout sauf bon. Je l’ai même trouvé vraiment moyen. La petite scène de hacking avec Hard Drive et Becca aurait pu être un tantinet plus intelligente. J’ai trouvé qu’il était vraiment facile d’entrer dans la DST quand Jack Bauer se crevait les fesses pour entrer dans un bâtiment dans 24. Là c’est limite on entre comme à Virgin. Il y avait une scène que j’ai vraiment aimé dans cet épisode (même si je m’en suis un peu moqué au début de ma critique) c’est celle om Becca voit Michael être dépêcher dans avion et qu’elle le voit partir sous ses yeux. C’était très captivant et la série m’a filer la chair de poule durant une petite scène. J’espère que la suite sera aussi sympathique.

 

Evidemment, que serait un épisode de Missing sans l’agent Miller, l’agent de la CIA qui est toujours dans ses beaux locaux et qui tente de passer un marché avec Lussier, mais un faux évidemment. Ce jeu du triple jeu, ou du double jeu c’est assez mal écrit. La série est beaucoup trop maladroite. De plus,  on voit que l’histoire en elle-même manque de consistance. On est face à un épisode qui diverti par moment (mais pas toujours, car tout ce qui est moment d’émotion est très raté, sauf la dernière scène de l’épisode), mais qui tente aussi d’infliger un peu de suspense ici ou là. Au final, ce nouvel épisode de Missing tente de rester sur la même longueur d’ondes que le pilote et il réussit. Mais ce n’est toujours pas spécialement bon, voire même assez mauvais par moment. L’histoire n’est pas toujours cohérente et quand on a pris comme sorte de modèle Taken (qui pour le coup fait parti de mes thrillers préférés de ces dernières années avec Identité Secrète – ouais, le bon vieux Liam Neeson est bon pour faire ce genre de conneries – et Switch – hey ouais mais Karine Vanasse bad ass face à Cantona c’est trop bon – ), il faut être à la hauteur. Missing ne l’est pas.

 

Note : 4/10. En bref, toujours ce sentiment inachevé, mal organisé, avec une intrigue qui ralenti d’un coup.

Commenter cet article