Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Missing. Saison 1. Episode 4. Tell Me No Lies.

4 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-04-19h01m43s170.png

 

Missing // Saison 1. Episode 4. Tell Me No Lies.


Produite comme les pieds, cette série a le don de pouvoir nous faire voyager dans divers pays d'Europe. Cette semaine on va au Kosovo, afin de baser une unité de la CIA sur un toit. Oui, un toit. Enfin, pas totalement car il y aura aussi une petite partie dans les bâtiments mais quand même. Ce fût assez marrant à voir. Les décors étaient beaux d'ailleurs. On va également retrouver le mentor de Becca à la CIA afin de partir à la recherche de l'assassin de Paul. Tout d'un coup, comme une envie de pissée, Becca pense que celui ou celle qui a tué son mari détient aussi son fils. Ce n'est pas spécialement bête comme raisonnement étant donné que l'épisode tente de nous le démontrer coup sur coup. On balade donc Becca entre le Kosovo et Berlin (quelques images mais pas trop non plus, ce qui est assez dommage, même si je suis certain que l'on y reviendra malgré tout). L'intrigue n'avance pas tellement bien du côté de Becca, il s'agit juste de nous tenir en haleine et de ne pas trop nous endormir. Même si c'est à moitié le cas à cause d'un procédé assez ennuyeux.

On retrouve donc l'ex mentor de Becca, incarné par Keith Carradine, que tous les fans de Dexter qui se respectent reconnaitront. D'ailleurs, ce personnage nous permet de faire une petite référence à … Castle. En effet, sur un livre que le mentor a écrit, on retrouve une citation de Castle qui dit du bien de l'auteur, un peu comme on peut retrouver une citation de Stephen King sur Hunger Games. Toujours aussi mal filmée, la seule bonne scène (en termes de réalisation) reste celle de la course poursuite entre Rebecca et son mari Paul, qui est pourtant sensé être mort. Mais il était certain que ce n'était pas le cas, la surprise était gâchée par le nom qui incarne ce personnage. Qui aurait pu croire que Sean Bean aurait accepter de jouer dans cette série si ce n'était que pour des flashbacks et mourir une bonne dizaine de fois sur vidéo ? Je veux bien qu'il sache toujours mourir dignement, mais là franchement. Pour en revenir à la fameuse scène j'ai adoré. Le principe de la caméra embarqué est quelque chose que je peux adorer dans certains films voire séries. Ici c'est efficace et cela m'a permis de me réveiller durant l'épisode.
vlcsnap-2012-04-04-18h43m47s165.pngvlcsnap-2012-04-04-18h36m30s140.pngPendant ce temps on s'ennui terriblement avec Michael qui tente toujours de comprendre ce qu'il fait là, de savoir où il est, et comment s'évader. Et évidemment il est toujours avec l'autre boulet de jeune fille qui lui sert de compagnon. J'aime pas du tout cette partie de l'épisode. Je trouve que l'on avance pas et qu'il n'y a rien de vraiment mystérieux. Alors que le potentiel de Missing est encore là à mon avis. Je préfère rester positif de toute façon. Enfin, les flashbacks sont les pires choses que la série pouvait faire. J'ai trouvé tous les flashbacks sans exception ridicules et ennuyeux. En fait, ils sont là surtout pour nous présenter Paul et l'ex mentor de Becca dans une situation assez banale qui est celle du mariage des deux personnages, de la relation qui semblait impossible (on va aller jusqu'à parler de choses passionnantes comme de laisser une brosse à dents ou non dans la salle de bain). Ainsi, ce nouvel épisode était gonflé aux mauvaises idées, j'espère que la suite parviendra à amuser un peu le public.

Note : 3/10. En bref, qu'est ce que c'est que ce truc ?

Commenter cet article