Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mistresses. Saison 2. Episode 6. What Do You Really Want.

8 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-08-15h19m53s195.jpg

 

Mistresses // Saison 2. Episode 6. What do you Really Want.


Le mari de Jennifer Love Hewitt avant que cette dernière ne rejoigne l'équipe d'Esprits Criminels, Brian Hallisay, s’est donc incrusté dans ce nouvel épisode de Mistresses sous les traits de Ben Odell (il reviendra par la suite plus tard dans la saison). Je dois avouer que je ne suis pas le plus grand fan qu’il soit de cet acteur mais il est loin d’être le pire de sa génération. C’est donc Karen qui fait la tourner des bars des hôtels dans l’espoir de se faire tringler qui se le coltine. La pauvre. Mais bon, Karen semble tellement désespérée. Je me demande comment tout cela va évoluer pour elle car franchement, je ne vois pas vraiment de porte de sortie judicieuse. Tout ce que je peux imaginer ne peut pas être bon pour elle, bien au contraire alors forcément, je me demande bien ce que la série compte réellement faire de ce personnage. Il y a des idées ici et là mais franchement, on ne peut pas dire que la pauvre a besoin de ça, sans compter qu’elle va tomber aussi sur Jacob. Comme si elle avait besoin de ça. Par ailleurs, dans cet épisode nous avons aussi April, le personnage le plus moralisateur qu’il soit (notamment quand il s’agit de sa fille). Je me demande là aussi vers quoi se dirige Mistresses mais je suis légèrement déçu de la tournure que semble prendre ce personnage. On a l’impression que la série ne veut pas évoluer, qu’elle fait stagner tout le monde sans parvenir à réellement nous faire savoir ce qu’il y a à découvrir.

Elle va donc passer un dîner avec la mère de Peyton, Samantha, mais le père, Steven, débarque à la maison et va encore une fois la confronter. Il y a vraiment quelque chose que je ne comprends pas là dedans c’est pourquoi la série cherche à juger encore et encore April alors que cette dernière tente aussi d’évoluer vers de nouvelles intrigues. Le fait que Samantha est un mariage libre était cependant amusant et permet aussi de relancer plus ou moins la discussion et l’aspect plus intéressant d’April. Cette dernière se retrouvant bien évidemment au milieu de tout ça sans réellement le vouloir. Et puis April va pendant ce temps apprendre que Daniel est avec une fille totalement différente. En somme, on a l’impression que Mistresses est devenue le palais de la coucherie à droite et à gauche. Comme si le téléspectateur que je suis en avait quelque chose à faire. Je pense que j’aimerais bien que seulement Mistresses avait l’occasion de nous offrir quelque chose d’un peu moins superficiel, de plus émouvant. Car il y a parfois de belles émotions mais ce n’est pas assez travaillé alors du coup, je ne suis pas aussi touché que j’aurais pu le souhaiter bien évidemment.
vlcsnap-2014-07-08-15h28m33s18.jpgOn n’oublie pas Joss. Cette dernière continue donc sa belle petite relation avec Scott pendant qu’elle tente de convaincre Harry de ne pas partir en Australie. Je pense que Mistresses n’a pas suffisamment d’hommes dans la série. Il va falloir trouver un nouveau vivier d’homme afin de recycler les intrigues amoureuses des filles de la série. Mais pour ce qui est de Joss, j’aime tout ce qui se passe autour de ce personnage depuis le début de la saison. On a donc un truc à la fois amusant mais aussi terriblement cocasse qui permet de passer un agréable moment, surtout quand en face on se coltine la relation entre Savi et Dom, a.k.a la relation la plus ennuyeuse qu’il soit de toute l’histoire des relations dans Mistresses. C’est aussi dans cet épisode que le divorce entre Harry et Savi est enfin officiel (il était temps tout de même, on a l’impression que cette intrigue dure depuis des décennies mine de rien). Finalement, je n’attends pas grand chose de la suite de la saison de Mistresses si ce n’est qu’elle poursuive ce qu’elle fait avec Joss. C’est déjà une bonne intrigue par rapport aux autres personnages qui rament plus ou moins bien pour trouver de quoi nous raconter. Car en dehors de ces relations, je trouve que c’est assez creux comme série mine de rien.

Note : 4.5/10. En bref, Joss sauve les meubles encore une fois.

Commenter cet article